La messagerie instantanée, le dialogue en ligne ou le clavardage (québécisme)[1], également désignée par l’anglicisme « chat » (« bavardage ») francisé en « tchat », permet l’échange instantané de messages textuels et de fichiers entre plusieurs ordinateurs connectés au même réseau informatique, et plus communément celui d’Internet. Contrairement au courrier électronique, ce moyen de communication sert à conduire un dialogue interactif.

La messagerie instantanée est souvent désignée sous le nom chat ([tʃæt] du verbe anglais to chat, bavarder, le plus souvent prononcé [tʃat] en France). Le nom chat et le verbe chatter sont souvent utilisés en franglais pour désigner la messagerie instantanée. Une écriture souvent utilisée pour cette prononciation est le fréquent nom masculin tchat, qui est utilisé de façon à ne pas confondre la prononciation avec celle du chat (l’animal). Plusieurs sites de discussion français utilisent d’ailleurs ce mot[2].

L’Office québécois de la langue française a proposé, en octobre 1997, le mot-valise clavardage formé de « clavier » et de « bavardage », entré dans le Petit Larousse 2004. Ce terme est d’ailleurs le seul synonyme francophone pour désigner la messagerie instantanée au Québec. Toutefois, les termes « bavardage-clavier » et « cyberbavardage » (également proposés par l’OQLF), ainsi que « bavardage en ligne », sont des synonymes acceptés[3].


Via scoopink