Amazon : la fin des libraires ?
21 views | +0 today
Follow
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Lucie_Delaulle
Scoop.it!

Les renouvellements de bail plafonnés pour les librairies : actualités - Livres Hebdo

En cas de renouvellement du bail d’une librairie, la hausse ne devra plus dépasser 10% selon la ministre de la Culture.
more...
No comment yet.
Scooped by Lucie_Delaulle
Scoop.it!

La tablette, appareil de lecture numérique préféré des enfants américains

La tablette, appareil de lecture numérique préféré des enfants américains | Amazon : la fin des libraires ? | Scoop.it
Plateforme privilégié à 60 % par les petits consommateurs d'ebooks
more...
No comment yet.
Scooped by Lucie_Delaulle
Scoop.it!

Franco de port : le SLF dénonce le dumping d'Amazon : actualités - Livres Hebdo

Faisant valoir que le franco de port a généré 3 milliards de dollars de pertes pour le libraire en ligne, le Syndicat de la librairie française appelle le Parlement...
more...
No comment yet.
Scooped by Lucie_Delaulle
Scoop.it!

Médiateur et agents assermentés pour faire respecter le prix du livre : actualités - Livres Hebdo

Le Sénat a adopté des amendements du gouvernement visant à renforcer l’application de la loi Lang, via la création d’un médiateur du livre et...
more...
No comment yet.
Scooped by Lucie_Delaulle
Scoop.it!

Le calendrier du plan de soutien à la librairie est confirmé : actualités - Livres Hebdo

Dans la réponse à une question écrite d’un député, le ministère de la Culture prévoit pour cet automne la mise en oeuvre effective de...
more...
No comment yet.
Scooped by Lucie_Delaulle
Scoop.it!

Prix du livre : Amazon critique une mesure discriminatoire et nuisible au pouvoir d'achat : actualités - Livres Hebdo

Suite à l’adoption par les députés d’une proposition de loi interdisant aux vendeurs de livres en ligne de cumuler la gratuité des frais de port du livre...
more...
No comment yet.
Scooped by Lucie_Delaulle
Scoop.it!

La distribution du livre : entre redécouvertes et innovations

Article à lire sur :

 

http://mondedulivre.hypotheses.org/1710

more...
No comment yet.
Scooped by Lucie_Delaulle
Scoop.it!

Un écrivain-libraire en guerre contre Amazon

Un écrivain-libraire en guerre contre Amazon | Amazon : la fin des libraires ? | Scoop.it
Jaime Clarke, auteur américain de Vernon Downs et propriétaire d'une librairie indépendante basée à Boston, appelle ses lecteurs à ne pas acheter son livre sur le site du géant des ventes en ligne.
more...
No comment yet.
Scooped by Lucie_Delaulle
Scoop.it!

[Expert] Acheter des livres sur Internet va vous coûter plus cher. Merci les députés, par Benoît Raphaël

[Expert] Acheter des livres sur Internet va vous coûter plus cher. Merci les députés, par Benoît Raphaël | Amazon : la fin des libraires ? | Scoop.it
Entre tuer les libraires et tuer le livre, les députés (de droite comme de gauche) ont choisi.…
more...
No comment yet.
Scooped by Lucie_Delaulle
Scoop.it!

Droite et gauche unies pour défendre les libraires face à Amazon

Droite et gauche unies pour défendre les libraires face à Amazon | Amazon : la fin des libraires ? | Scoop.it
Les députés ont adopté une proposition de loi visant à ne pas intégrer les frais de port dans le prix des ouvrages, un avantage dont seuls Amazon et la Fnac bénéficiaient.
more...
No comment yet.
Scooped by Lucie_Delaulle
Scoop.it!

La victoire du lobby des libraires indépendants

La victoire du lobby des libraires indépendants | Amazon : la fin des libraires ? | Scoop.it
AMAZON - Le fait est assez rare pour être signalé. A l'unisson, les députés de droite et de gauche ont mis le doigt sur un débat qui agitait l'industrie culturelle depuis plusieurs années.
more...
No comment yet.
Rescooped by Lucie_Delaulle from Chronique des Droits de l'Homme
Scoop.it!

"Si le libraire disparaît, la mort de l'éditeur suivra."

"Si le libraire disparaît, la mort de l'éditeur suivra." | Amazon : la fin des libraires ? | Scoop.it

Les librairies Initiales viennent de diffuser un intéressant communiqué, pour évoquer la question des remises commerciales, consenties par les éditeurs et diffuseurs, à destination des libraires. Dans un précédent article, paru dans ActuaLitté, le 25 février, les éditions Pourpenser faisaient d'ailleurs état de remises, dans le cas d'Amazon, allant jusqu'à 50 %...

 

 


Via Alcofribas
more...
No comment yet.
Scooped by Lucie_Delaulle
Scoop.it!

Exclusif : Vendre des livres numériques en France, à quel tarif ?

Exclusif : Vendre des livres numériques en France, à quel tarif ? | Amazon : la fin des libraires ? | Scoop.it
Le prix est un gage de qualité pour les lecteurs !
more...
No comment yet.
Scooped by Lucie_Delaulle
Scoop.it!

Le face à face de Frédéric Beigbeder et François Bon : après le livre, l’apocalypse ?

Article à lire sur : http://mondedulivre.hypotheses.org/163

more...
No comment yet.
Scooped by Lucie_Delaulle
Scoop.it!

Le SLF et le SDLC se félicitent de l'adoption par l'Assemblée d'une loi encadrant la vente à... : actualités - Livres Hebdo

Alors que le Syndicat de la librairie française salue le rétablissement de l'équité des conditions de concurrence,  le Syndicat des distributeurs de loisirs...
more...
No comment yet.
Scooped by Lucie_Delaulle
Scoop.it!

Entente franco-allemande parfaite à propos de l'avenir du livre : actualités - Livres Hebdo

Poursuivant sa sensibilisation des instances européennes en faveur du maintien d’une économie raisonnée du livre à l’ère numérique, la France...
more...
No comment yet.
Scooped by Lucie_Delaulle
Scoop.it!

Les députés votent la loi encadrant la vente de livres à distance : actualités - Livres Hebdo

La majorité de l’Assemblée nationale a approuvé le principe de la proposition de loi de l’UMP concernant les frais de port de livres, mais en retenant...
more...
No comment yet.
Scooped by Lucie_Delaulle
Scoop.it!

La loi Amazon de Filippetti 'est tout bonnement inapplicable !'

La loi Amazon de Filippetti 'est tout bonnement inapplicable !' | Amazon : la fin des libraires ? | Scoop.it
Ah ? Ah bon ?
more...
No comment yet.
Scooped by Lucie_Delaulle
Scoop.it!

Les enjeux du numérique pour les librairies

20 mars 2013Par Marie-Charlotte Landa

The future of books par Johan Larsson

Joël Ronez, directeur des nouveaux médias de Radio France, affirme qu’«il est temps que le libraire sorte à grands pas de sa fonction logistique car bientôt sa réserve sera vide. Sa capacité de lire, de faire lire, de faire vivre une production, d’être partie intégrante d’une filière économique et culturelle doit s’inventer selon les codes sociaux et technologiques en train de s’écrire, et non à préserver»1. Aujourd’hui, avec l’ancrage dans le quotidien des outils de lecture numérique tels que l’IPad et l’EBook, sans oublier le streaming, qui sont autant d’accès aux œuvres bouleversant les modes de diffusion et de distribution traditionnelles du livre, le libraire ne peut plus se contenter d’une offre sur Internet via des sites Web. Mais face à ces flux exponentiels de livres et de supports de lecture, le libraire doit assurer et amplifier son rôle de conseiller professionnel et procéder à un travail de sélection qualitatif.

La librairie au sein d’un environnement numérique

Nous ne pouvons pas affirmer que les libraires ont peur du numérique, car pour bon nombre d’entre eux, aujourd’hui lorsqu’on parle du numérique, on parle encore de « livre » , d’auteur, de commande et de rotation des stocks.En apparence le numérique ne parait pas modifier les fondements du métier de libraire.

Alors, il semblerait que la question économique soit le souci majeur pour les libraires. En effet, au début de l’année 2011, la part de marché des EBooks en France ne représentait que 0,5% soit 13 millions d’euros de ventes annuelles. Et en juillet de cette même année, le SNE2 précisait que les livres numériques pesaient 54 millions d’euros, soit 1,8% de part de marché. Cette évolution rapide du nombre de point sonnerait donc comme une menace si Antoine Gallimard, président du SNE, n’indiquait qu’« il y a une réelle différence entre la fascination pour les EBooks et la réalité commerciale 3». Nous remarquons que les libraires auraient tendance à écouter Antoine Gallimard, qui tient un discours loin d’être alarmiste malgré les chiffres annoncés par le SNE. Pour les libraires, ce modèle économique est encore embryonnaire et représente, à l’heure actuelle, sûrement un investissement trop important dont la rentabilité indéterminable, même à long terme, les oblige à réinvestir régulièrement dans la mise à niveau permanente de leurs outils de vente en ligne. Les libraires s’inquiéteraient donc plus pour la préservation de leur métier, qu’il subisse des évolutions ou non, que pour leur trésorerie.

Dans ce contexte, les libraires envisageraient le livre numérique comme un produit à part entière et un service. En effet, pour ceux-ci, le numérique représente un produit tel que l’EBook, c’est-à-dire la version numérique d’un livre papier ou un livre numérique natif. Aujourd’hui, puisque les livres numériques natifs sont rares en France, le livre numérique ne suppléé par encore le livre papier, il est simplement son pendant. Le numérique serait donc perçu par les libraires non plus seulement comme un produit mais comme un service lié au livre numérique. Mais dans cette optique, on peut estimer qu’un libraire est déjà confronté au numérique quotidiennement lorsqu’il ouvre un site avec lequel il assure la promotion de son enseigne, sans même encore envisager la vente en ligne de livres papier ou d’EBooks. Un libraire est déjà plus ou moins familiarisé avec les pratiques du numérique développées par le livre papier, que ce soit par la consultation des bases de données où sont référencés les ouvrages imprimés ou par la possibilité de lire des extraits ou des quatrièmes de couverture présentées sur le site d’un éditeur, ou encore par l’achat en ligne que le libraire propose à sa clientèle sur son propre site vendeur, ainsi que la mise à disposition d’outils promotionnels. Il n’y aurait donc pas d’opposition entre la librairie physique et la librairie numérique. Il s’agirait simplement d’une autre manière de promouvoir et de vendre le livre imprimé. Ainsi, plusieurs opérations récentes montrent que la vente couplée livre numérique et livre papier est actuellement la plus rentable. C’est-à-dire lorsqu’un éditeur décide d’offrir la version numérique gratuitement en téléchargement pendant une durée limitée, ou bien lorsque cette version est automatiquement offerte avec l’achat papier.

Ainsi, Joël Ronez affirme que «l’avenir du livre ne se trouve pas […] dans sa capacité à devenir liquide, téléchargeable ou numérique, mais dans le rang qu’il saura tenir comme dépositaire d’un contenu nourri d’une exigence tierce, et dont la conjugaison de ce dernier élément avec une création produit de la valeur4». Ainsi, dans ce contexte le libraire doit agir à plusieurs niveaux s’il veut que son rôle dans la chaîne du livre soit indispensable malgré la dématérialisation du texte.

Le libraire doit conserver ce qui fait son professionnalisme, c’est-à-dire, son savoir-faire originel fondé sur le conseil et la connaissance du fond. Mais il doit également mettre en exergue le numérique au sein de sa librairie via un site Web actif sur lequel il doit développer une exigence de qualité dans le conseil et de nouveaux services aux clients.

Enfin, pour aller plus loin dans le développement de ces services, une charte interprofessionnelle pourrait donner aux libraires les moyens de disposer des données et des métadonnées des œuvres numériques fournies par l’éditeur pour défendre les catalogues -un peu comme un éditeur qui enverrait un service de presse à un journaliste pour que celui-ci en parle dans une chronique littéraire- et être rémunéré à sa juste valeur afin d’assurer les nouvelles exigences imposées à ce métier Par exemple, une hausse de la TVA sur le livre numérique bénéficie aujourd’hui en France d’une TVA réduite à 7% contre l’avis de la Commission européenne qui préconise une TVA à 19,6% pour le livre numérique. En effet, celui-ci est considéré par la Commission comme un service fourni par voie électronique et donc soumis à la TVA classique. .

L’importance du libraire au sein du numérique

Philippe Aigrain, informaticien et ancien chef du secteur technique du logiciel à la Commission européenne tient un discours qui tend à rassurer les libraires à l’instar d’Antoine Gallimard. En effet, il affirme que «la délocalisation et la dématérialisation des échanges d’informations suscitent une forte demande de réinscription dans les lieux et dans ses relations interpersonnelles directes. Qu’il s’agisse de la relation à l’auteur, au médiateur que devient le libraire, de l’animation de la relation entre lecteurs, la librairie peut rester ou redevenir un espace clé5». Ainsi, le numérique permet un univers de fluidité permanent entre un site de librairie et son pendant physique, la librairie numérique devient donc le prolongement d’un lieu physique et l’écran est une nouvelle porte d’entrée de la librairie. Le libraire doit donc porter une attention toute particulière au soin du site Web de sa librairie comme il porterait attention à son pas de porte. Le rôle du libraire derrière son écran est donc de proposer un niveau de qualité de son site qui encouragerait le client potentiel à venir en magasin.

Le libraire doit développer ses compétences sur Internet. En effet, aujourd’hui sur Internet, avoir accès a un contenu ne garantit pas la qualité et la pertinence de celui-ci. Dans la perspective d’un Web sémantique, le libraire est un maillon important pour renforcer la pertinence des moteurs de recherche grâce à l’indexation de leur site à la meilleure place sur les pages liens. Ce travail long et fastidieux leur permettrait à court terme de s’opposer aux sites commerciaux tels qu’Amazon dont les recommandations de lecture se font par un système d’algorithmes qui utilise les profils utilisateur pour le rediriger vers tel ou tel ouvrage.

De plus, les libraires doivent prendre en compte que les demandes des lecteurs vont évoluer davantage avec le numérique du fait qu’il s’agira de lectures motivées. La fonction de prescription des libraires prend donc une importance considérable dans l’univers du numérique.

Pour les libraires, Internet devient un service à part entière de la librairie physique et un outil efficace s’il est bien utilisé. Par exemple, Internet permet de s’échapper de l’astreinte de la quotidienneté imposée par le code du travail. Le Web fait également sauter la limite technique du stock en magasin, ainsi les libraires peuvent conseiller des lectures via leur page web même s’ils n’ont pas le livre physiquement dans leur librairie, il est possible de le commander via le site.

Une adaptation au numérique, c’est également changer les règles du marché. En effet, on passe d’une activité fondée principalement sur l’offre à une activité croisée de l’offre et de la demande.

Les libraires doivent donc se positionner rapidement sur le Web afin de conforter leur place de conseiller professionnel dans un potentiel flux exponentiel de livre numérique. Et ce, avant que le lecteur sur support numérique ne devienne aussi compétent que lui et ne prenne sa place. Le libraire doit manier le numérique aussi bien voire mieux que ses potentiels clients.

Pour aller plus loin

à consulter

-le Hors Série des Cahiers de la Librairie de Juin 2008 « Accueillir le numérique ».

- « La librairie et le numérique, Vade-mecum à l’usage des libraires » publié par l’ALIRE et le SLF en 2010.

1RONEZ, Joël, «Nos hasards numériques et autres opportunités fragiles» in Le Livre à l’ère du numérique,

Les Cahiers de la Librairie, no 5, novembre 2006, p. 13-14.

2Syndicat national de l’édition

3« état du marché du livre numérique en France en 2011 », IdBook, disponible sur<http://www.idboox.com/etudes/etude-etat-du-marche-du-livre-numerique-en-france-en-2011/>, (consulté le 10 novembre 2012).

4RONEZ, Joël, «Nos hasards numériques et autres opportunités fragiles» in Le Livre à l’ère du numérique,

Les Cahiers de la Librairie, no 5, novembre 2006.

5AIGRAIN, Philippe, Cause commune, éd.Fayard, Paris.


SOURCE : http://mondedulivre.hypotheses.org/1582
more...
No comment yet.
Scooped by Lucie_Delaulle
Scoop.it!

Bordeaux : comment la librairie Mollat défie la crise

Bordeaux : comment la librairie Mollat défie la crise | Amazon : la fin des libraires ? | Scoop.it
Classée première librairie indépendante française, Mollat, sans y perdre son âme, a réussi son virage numérique. Interview de son patron, Denis Mollat Denis Mollat, patron placide,...
more...
No comment yet.
Scooped by Lucie_Delaulle
Scoop.it!

Les secrets de la stratégie d’Amazon pour devenir le Google de la consommation

Les secrets de la stratégie d’Amazon pour devenir le Google de la consommation | Amazon : la fin des libraires ? | Scoop.it
Les députés ont adopté à l'unanimité une proposition de loi interdisant aux opérateurs en ligne de cumuler la gratuité des frais de port du livre avec la remise autorisée de 5%.
more...
No comment yet.
Scooped by Lucie_Delaulle
Scoop.it!

Pourquoi Amazon est loin d’être le seul responsable des difficultés des libraires

Pourquoi Amazon est loin d’être le seul responsable des difficultés des libraires | Amazon : la fin des libraires ? | Scoop.it
Le Syndicat de la librairie française (SLF) estime que le site Amazon se livre à un dumping visant à "étrangler" les libraires français, pour relever les prix une fois que toute concurrence aura été écartée.
more...
No comment yet.
Scooped by Lucie_Delaulle
Scoop.it!

Loi anti-Amazon : une bonne nouvelle pour nous, libraires, mais aussi pour les lecteurs

Loi anti-Amazon : une bonne nouvelle pour nous, libraires, mais aussi pour les lecteurs | Amazon : la fin des libraires ? | Scoop.it
LE PLUS. Les députés viennent d'adopter une loi interdisant aux sites de vente sur internet tels qu'Amazon le cumul du rabais sur le prix du livre et de sa livraison gratuite. Si le texte est voté définitivement, ce rabais de 5% devra être déduit...
more...
No comment yet.
Scooped by Lucie_Delaulle
Scoop.it!

Les libraires contre Amazon | Slate

Les libraires contre Amazon | Slate | Amazon : la fin des libraires ? | Scoop.it
Jérôme Ferrari doit être très apprécié des libraires. Avec son Goncourt, il dopera les ventes jusqu’à la fin de l’année et donnera un peu d’air à des libraires inquiets.
more...
No comment yet.