alimentation
20 views | +0 today
Follow
alimentation
et blabla et blablabla
Curated by heleneouvry
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by heleneouvry from De la Fourche à la Fourchette (Agriculture Agroalimentaire)
Scoop.it!

Fruits et légumes: les productions accusent un retard de 2 à 3 semaines

Fruits et légumes: les productions accusent un retard de 2 à 3 semaines | alimentation | Scoop.it
Les fruits et légumes de saison accusent un retard de deux à trois semaines à cause du mauvais temps, ce qui compromet la situation de certains producteurs dans diverses régions de France.

"Ce n'est pas encore la catastrophe mais il y a de quoi s'inquiéter au regard des prévisions météo pour les semaines à venir", résume Emmanuel Demange, directeur de la Fédération des producteurs de fruits et légumes (FNPF), qui "espère fortement le retour du beau temps pour éviter les risques de perte".

Pour les asperges, les fraises, les salades et les concombres, la saison est déjà gâchée par le triptyque froid, pluie, manque de lumière. Sans compter le consommateur peu porté vers les fruits et les crudités quand il fait 15 degrés sous la pluie.

"Compte tenu des basses températures, tout a du retard, notamment la cerise qui devrait être en pleine récolte et pour laquelle rien n'a démarré", pointe André Bernard, président de la FDSEA du Vaucluse. "On s'attend à des dégâts pour les premières récoltes", indique son homologue gardois, Jean-Louis Portal.

La cerise se fait aussi attendre dans le sud-ouest. "On a pas mal de retard (...) de l'ordre de 10 à 15 jours", a déclaré à l'AFP Eric Hostalnou, de la chambre d'agriculture des Pyrénées-orientales.

Pour les tomates, la production est en moyenne nationale inférieure de 20% pour l'ensemble des régions françaises et la consommation de l'ordre de 30%. Or, les charges sont augmentées par les frais de chauffage sous serre, indique Laurent Berger, de l'organisation des producteurs de tomates et concombres.

De plus, depuis mardi matin, constate-t-il, les prix se sont "effondrés".

Sur l'ensemble des maraîchers, "de Brest à Perpignan", le chiffre d'affaires est déjà en baisse de 15 à 20% par rapport à l'an dernier prévient Jacques Rouchaussé, président de Légumes de France. "Et comme on nous annonce encore des baisses de températures pour jeudi et vendredi, dans ce secteur les pertes seront irréparables".

"Retardé dans tous les bassins de production"

"De mémoire de maraîcher, on a rarement vu des périodes aussi longues en intempéries" ajoute-t-il. Désormais, il craint les risques maladies liés à l'humidité, en particulier dans des régions comme le Vaucluse, "impossibles à traiter tant que les agriculteurs ne peuvent rentrer dans les champs".

Même crainte pour le vignoble du Jura, dans lequel "à cause de l'humidité des sols, les viticulteurs ne peuvent pas accéder à leurs parcelles avec leurs tracteurs et c'est donc compliqué pour traiter", selon Gaël Delorme, conseiller viticole à la Chambre d'agriculture du Jura.

Et quand les produits ne sont pas prêts au bon moment, ils sont perdus: l'asperge en a fait l'amère expérience qui n'était pas à point pour les tablées de Pâques: ensuite le consommateur passe à autre chose, note Bruno Dupont, président d'Interfel qui regroupe les professionnels des fruits et légumes frais.

Dans la moitié nord, les producteurs de fraises voient leur production réduite de moitié, en plus des retards pris faute de lumière. "Alors qu'on devrait être sur des apports de 70 à 75 tonnes/jour, on en compte 30 à 35 t au cadran de Sologne", le marché en gros des producteurs, confie leur responsable Michel Piquet.

Et quand les fraises de sa région finiront par être à point, elles se trouveront en concurrence avec d'autres origines: "On va avoir soudainement des volumes trop abondants".

C'est le risque redouté aussi par Jean-Pierre La Noué, producteur de concombres sous serres près d'Orléans qui évalue à "environ 30%" le déficit de sa production - et à au moins autant celui des consommateurs. Pour lui, "c'est pratiquement cuit pour la récolte de printemps".

Pour le melon, les plantations ont eu lieu en temps voulu, mais le "cycle végétatif est retardé dans tous les bassins de production", souligne Bernard Miozzo, responsable de l'interprofessionnelle: "Si ça dure 15 jours de plus, ça va devenir catastrophique", dit-il.

Sa crainte, là encore, serait un décalage de récolte qui amènerait la grande distribution à s'approvisionner chez les voisins (Maroc, Espagne). Une flambée des prix en revanche il n'y croit pas: "Jamais nos productions sont payées à leur prix réels", affirme-t-il.

"On est encore dans l'orange, mais chaque jour qui passe nous rapproche du rouge. La situation commence à être très tendue et si le mois de juin reste aussi mauvais, là ce sera la catastrophe", prévient Bruno Dupont.

Or, prévient-il en mobilisant son "bon sens paysan": la Nouvelle lune, qui a commencé au cours du week-end, donne généralement la tonalité des trois à quatre semaines à venir.


Via Paul-Jean Ricolfi
heleneouvry's insight:

Quel printemps!

more...
No comment yet.
Rescooped by heleneouvry from All About Food
Scoop.it!

Specials : Nature

Specials : Nature | alimentation | Scoop.it

GM CROPS: PROMISE AND REALITY

The introduction of the first transgenic plant 30 years ago heralded the start of a second green revolution, providing food to the starving, profits to farmers and environmental benefits to boot. Many GM crops fulfilled the promise. But their success has been mired in controversy with many questioning their safety, their profitability and their green credentials. A polarized debate has left little room for consensus. In this special issue, Nature explores the hopes, the fears, the reality and the future.

 

Image credit: Kelly Krause/Nature (photo: Nagy-Bagoly Arpad/Shutterstock)

 

EDITORIALFields of gold

Research on transgenic crops must be done outside industry if it is to fulfil its early promise.

Nature ( 02 May 2013 )

NEWSTransgenic salmon nears approval

Slow US regulatory process highlights hurdles of getting engineered food animals to dinner tables.

Nature ( 02 May 2013 )

NEWS FEATURESGM crops: A story in numbers

Genetically modified crops have gained ground on their conventional counterparts, but the vast majority are grown in five countries, featuring four crops and two principal traits.

Nature ( 02 May 2013 )

Case studies: A hard look at GM crops

Superweeds? Suicides? Stealthy genes? The true, the false and the still unknown about transgenic crops.

Nature ( 02 May 2013 )

Transgenic crops: A new breed

The next wave of genetically modified crops is making its way to market — and might just ease concerns over 'Frankenfoods'.

Nature ( 02 May 2013 )

COMMENTARIESAfrica and Asia need a rational debate on GM crops

Policy-makers in developing countries should not be swayed by the politicized arguments dominant in Europe, say Christopher J.M. Whitty and colleagues.

Nature ( 02 May 2013 )

An experiment for the world

China’s scientists are using a variety of approaches to boost crop yields and limit environmental damage, say Fusuo Zhang, Xinping Chen and Peter Vitousek.

Nature ( 02 May 2013 )

CORRESPONDENCEBiotechnology: Thirty years of transgenic plants

To overcome today’s huge agricultural hurdles we should move to a model that combines the best features of transgenic technology with those of organic and conventional farming.

Nature ( 02 May 2013 )

PERSPECTIVEUsing membrane transporters to improve crops for sustainable food production

This Perspective discusses the emerging advances in plant membrane transporters, which can be used to improve crop yields, nutritional value, and environmental stress resistance.

Nature ( 02 May 2013 )

NATURE PODCASTNature Podcast: GM crops

Case studies reveal if genes really escape from the fields where GM crops are grown, and if their use really leads to a drop in pesticide use.

Nature ( 02 May 2013 )

ARCHIVESeed-patent case in Supreme Court

Loss of patent control could rekindle ‘terminator’ technology.

Nature ( 19 February 2013 )

Food: Inside the hothouses of industry

Feeding the world is going to require the scientific and financial muscle of agricultural biotechnology companies. Natasha Gilbert asks whether they're up to the task.

Nature ( 28 July 2010 )

A new dawn for transgenic crops in Europe?

Approval of the Amflora potato could signal a fresh approach to genetically modified organisms.

Nature ( 09 March 2010 )

GM crops: Battlefield

Papers suggesting that biotech crops might harm the environment attract a hail of abuse from other scientists. Emily Waltz asks if the critics fight fair.

Nature ( 02 September 2009 )


Via sonia ramos
more...
sonia ramos's curator insight, May 15, 2013 4:32 AM

La revista Nature dedica un especial a los cultivos modificados genéticamente, digno de leer!

sonia ramos's comment, May 23, 2013 11:23 AM
merci pour la lecture de ce Scoop
Rescooped by heleneouvry from Food & chefs
Scoop.it!

Micronutris : quand les insectes passent à table

Micronutris : quand les insectes passent à table | alimentation | Scoop.it
Cédric Auriol, le propriétaire de l'établissement, propose des plats à base de grillons et de vers de farine dont il fait l'élévage...

Via Philippe Audier
heleneouvry's insight:

Que c'est bon de manger des insectes! :) 

more...
No comment yet.
Scooped by heleneouvry
Scoop.it!

Alimentation : la majorité des enfants ignorent ce qu'est une betterave

Alimentation : la majorité des enfants ignorent ce qu'est une betterave | alimentation | Scoop.it
Réalisée dans les écoles au cours du premier trimestre 2013, cette enquête indique que les enfants ne boivent pas assez d'eau, consomment trop d'assaisonnement, ignorent de nombreux fruits et légumes et l'origine des aliments transformés, comme les...
heleneouvry's insight:

Article intéressant

more...
No comment yet.
Scooped by heleneouvry
Scoop.it!

Alimentation: un écolier sur trois ignore ce qu'est un poireau - Le Parisien

Alimentation: un écolier sur trois ignore ce qu'est un poireau - Le Parisien | alimentation | Scoop.it
Le Parisien Alimentation: un écolier sur trois ignore ce qu'est un poireau Le Parisien Réalisée dans les écoles au cours du premier trimestre 2013, cette enquête indique que les enfants ne boivent pas assez d'eau, consomment trop d'assaisonnement,...
heleneouvry's insight:

Parents; au travail.....!!!!!

 

more...
No comment yet.