Le maréchal Sissi cultive son image d’homme d’État | Aladin-Fazel | Scoop.it

Le maréchal égyptien Abdel Fattah al-Sissi a cherché à afficher, avec le soutien de Vladimir Poutine, une stature d'homme d'État lors de sa visite en Russie, posant ainsi encore quelques jalons à sa probable campagne présidentielle.

Cette première sortie à l'étranger du nouvel homme fort du pays depuis qu'il a destitué et arrêté en juillet le président islamiste Mohammad Morsi visait à améliorer les relations entre l'Égypte et la Russie, longtemps un proche allié. Les relations avec les États-Unis tanguent en effet depuis le coup militaire contre le premier président démocratiquement élu du pays et la campagne de répression sanglante menée contre ses partisans. Mais quand M. Poutine a reçu le maréchal Sissi dans sa résidence près de Moscou, certains ont estimé que la visite était surtout une mise en scène pour faire apparaître Sissi comme un homme d'État de stature internationale. Le maréchal de 59 ans, officiellement vice-Premier ministre et ministre de la Défense dans le gouvernement par intérim mis en place au soir de la destitution de M. Morsi, a expliqué s'être rendu à Moscou en réponse à une invitation lancée en novembre par les ministres de la Défense et des Affaires étrangères.

Mais dès sa montée dans l'avion, les médias égyptiens l'ont présenté comme un futur président déterminé à tourner la page de la dépendance de l'Égypte vis-à-vis des États-Unis. À Moscou, M. Poutine a renforcé cette perception en félicitant publiquement M. Sissi pour sa décision – largement attendue mais pas encore officielle – de se présenter à l'élection présidentielle prévue au printemps en Égypte. Les médias russes comme égyptiens ont également fait grand bruit d'un contrat d'armement portant sur plusieurs milliards de dollars, financé par des États du Golfe, pour remplacer l'aide suspendue par Washington.


Via Egypt-actus