AgroSup Dijon Vei...
Follow
Find
16.9K views | +6 today
AgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire - Agronomie
Un concentré de nouveautés dans les domaines de l'Agroalimentaire et l'Agronomie
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by Pierre-André Marechal from Agriculture nouvelle : l'atelier des curieux de l'agriculture.
Scoop.it!

Des présentations vidéos à regarder sur le thème de l'agriculture.

Des présentations vidéos à regarder sur le thème de l'agriculture. | AgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire - Agronomie | Scoop.it

Via Agriculture Nouvelle
more...
No comment yet.
Scooped by Pierre-André Marechal
Scoop.it!

Prebiotic potential: Mushroom ‘waste’ could enhance probiotic survival

Prebiotic potential: Mushroom ‘waste’ could enhance probiotic survival | AgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire - Agronomie | Scoop.it
By-products from mushroom processing could be a cheap and unexplored source of prebiotics that may enhance the survival of probiotics in storage and digestion, according to new research.
more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre-André Marechal from Vertical Farm - Food Factory
Scoop.it!

Green Tokyo: 5 Cool Examples of Urban Agriculture - ROCKETNEWS24

Green Tokyo: 5 Cool Examples of Urban Agriculture - ROCKETNEWS24 | AgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire - Agronomie | Scoop.it
Green Tokyo: 5 Cool Examples of Urban Agriculture ROCKETNEWS24 With its massive urban sprawl and busy streets, Tokyo doesn't exactly seem like the kind of place you would find farmland, but Tokyoites are waking up to the fact that growing your food...

Via Alan Yoshioka
more...
No comment yet.
Scooped by Pierre-André Marechal
Scoop.it!

Agroalimentaire : l'industrie façonne-t-elle le goût ?

Agroalimentaire : l'industrie façonne-t-elle le goût ? | AgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire - Agronomie | Scoop.it
Que l’on aime le gras ou l’acide, l’amer ou le salé, l’industrie alimentaire aura toujours un produit à proposer. Elle exploite à son profit notre inclination pour le
more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre-André Marechal from Nature to Share
Scoop.it!

Drôme: Une fabrique géante d'insectes utiles pour remplacer les pesticides

Drôme: Une fabrique géante d'insectes utiles pour remplacer les pesticides | AgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire - Agronomie | Scoop.it

Une société élève 100 milliards d'insectes par an...

 

Dans l'usine de Biotop, pas de chaîne de production mais des bacs en plastiques sur des chariots en fer: la PME drômoise élève 100 milliards d'insectes par an, destinés à rendre de sacrés services. L'ex-startup, qui a désormais pignon sur la Vallée du Rhône, s'est contentée de «prendre dans la nature ce qui existe et ce qui est utile», explique Marc Vignau, directeur général.

 

Et la nature fait bien les choses: la coccinelle raffole des pucerons, jusqu'à 100 par jours, la punaise macrolophus mange tout ce qui passe, dont les pucerons ou acariens, et le trichogramme parasite les oeufs de la pyrale, qui ravage les cultures de maïs.

 

Biotop propose donc d'utiliser des insectes plutôt que des insecticides. Une «lutte biologique» qui séduit de plus en plus à une époque où les préoccupations environnementales s'accompagnent d'incitations à utiliser moins de produits chimiques. Des agriculteurs, des collectivités comme Caen ou Grenoble, pour leurs espaces verts, et même des particuliers s'approvisionnent chez Biotop.

 

Le coût de cette protection naturelle ? Cent euros par an pour une serre de 600 pieds. «Un poil plus cher que les insecticides classiques», souligne l'agriculteur. Mais avec ça, «c'est propre», s'enthousiasment les techniciens-commerciaux de Biotop qui font un petit tour du propriétaire, armés d'une mini-loupe pour repérer leurs petites fées travailleuses.

 

Secrets de fabrication

 

Chez Biotop, tous semblent très fiers de leur travail. Il faut dire que l'entreprise a réussi une prouesse technologique en produisant de façon industrielle des insectes. Un savoir-faire mis au point à Sophia-Antipolis (Alpes-Maritimes) dans les années 80 avec les chercheurs de l'Inra (Institut de la recherche agronomique).

A l'entrée de l'usine, le directeur industriel, Éric Thouvenin, en blouse blanche réglementaire, conduit la visite mais ne montre pas tout. Système anti-invasion, vidéosurveillance, enfilade de portes et de badges, Biotop veut protéger ses secrets de production, notamment de ses deux concurrents belge et néerlandais.

En France, elle se présente comme le «leader». Il existe bien un autre élevage, appartenant au spécialiste de la tomate Savéol, mais celui-ci utilise les insectes pour sa propre production uniquement. Dans des salles semblables à des frigos industriels, les insectes grandissent dans des bacs en plastique blanc. Température, lumière, hydrométrie, il faut être très précis au risque d'en perdre des millions en quelques minutes.

Aujourd'hui Biotop emploie 40 personnes et réalise un chiffre d'affaires de 5 millions d'euros, en croissance de 10% par an. Et pour se développer, le petit poucet s'appuie sur la force de recherche et développement de son actionnaire majoritaire, InVivo, premier groupe coopératif agricole de France.

 

La PME nourrit de grands projets. Cultiver des champignons, capables de tuer des ravageurs, d'autres champignons et même de détruire des mauvaises herbes. Et il n'exclut pas de se lancer dans les insectes à manger

Le site de la société:
http://www.biotop.fr/

 


Via Damoclès
more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre-André Marechal from Science News
Scoop.it!

Cicada wings inspire new ideas for antibacterial products

Cicada wings inspire new ideas for antibacterial products | AgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire - Agronomie | Scoop.it
Here’s another reason to love cicadas: A new study has found that tiny structures on cicada wings can kill bacteria through physical and not chemical means.

Via Sakis Koukouvis
more...
Dmitry Alexeev's curator insight, July 28, 2013 7:24 AM

bacterial membrane disruption through nano tech

Lisa Sundahl Platt's curator insight, November 25, 2013 5:05 PM

Great potential for infection control in healthcare environments! I love it when biomimicry offers us ways to solve some of our greatest challenges.   

Greg Wurn's curator insight, March 4, 2014 9:20 PM

Interesting, could lead to some very important discoveries in future

Rescooped by Pierre-André Marechal from Institute of Food Research News
Scoop.it!

Process turning waste to biofuels works on paper | News from the Institute of Food Research

Process turning waste to biofuels works on paper | News from the Institute of Food Research | AgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire - Agronomie | Scoop.it

Researchers from the Institute of Food Research have successfully produced bioethanol from waste paper, as part of efforts to turn waste into valuable products.


Via Institute of Food Research
more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre-André Marechal from Agriculture nouvelle : l'atelier des curieux de l'agriculture.
Scoop.it!

Guide des intrants utilisables en agriculture biologique en France

Guide des intrants utilisables en agriculture biologique en France | AgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire - Agronomie | Scoop.it

Via agrodoc_ouest, Agriculture Nouvelle
Pierre-André Marechal's insight:

Pour l’application des règlements (CE) n°834/2007 modifié du Conseil du 28 juin 2007 et du règlement (CE) n°889/2008 modifié de la Commission du 5 septembre 2008 (version consolidée au 1er août 2012) et dernière modification du 29 avril 2013,  un guide de lecture a été rédigé à l’intention des organismes certificateurs et des structures de développement de l’agriculture biologique afin de les aider dans l’application de cette nouvelle réglementation.

more...
Avenir Adn Agri's comment, August 8, 2013 11:57 AM
Merci ! j'ai téléphoné dernièrement à la Chambre Agri pour vérifier la dernière mise à jour et la mise en ligne sur leur site.
Avenir Adn Agri's comment, August 8, 2013 11:58 AM
Vous êtes génial pour cette info. Merci
Chambre d'Agriculture d'Ille-et-Vilaine's comment, August 9, 2013 3:12 AM
C'est fait pour vous ! Utilisez-le, partagez-le ! A votre service.
Rescooped by Pierre-André Marechal from Amazing Science
Scoop.it!

Novel quantum dot-based technique sees 100 different molecules simultaneously in a single cell

Novel quantum dot-based technique sees 100 different molecules simultaneously in a single cell | AgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire - Agronomie | Scoop.it

Study of normal cell physiology and disease pathogenesis heavily relies on untangling the complexity of intracellular molecular mechanisms and pathways. To achieve this goal, comprehensive molecular profiling of individual cells within the context of microenvironment is required. New research from the University of Washington offers a more comprehensive way of analyzing a single cell’s unique behavior and could reveal patterns that indicate why a cell will or will not become malignant.

 

Xiaohu Gua and graduate student Pavel Zrazhevskiy have used an array of distinctly colored quantum dots to illuminate 100 biomarkers, a ten-fold increase from the current research standard, to help analyze individual cells from cultures or tissue biopsies. The investigators published their findings in the journal Nature Communications ("Quantum dot imaging platform for single-cell molecular profiling"). While other approaches have measured multiple biomarkers in a single cell, what makes this technique so promising is that it reuses the same precious tissue sample in a cyclical process to measure 100 biomolecules in groups of ten. The process starts by pairing a commercially available antibody that is known to bind with specific biomolecule with a quantum dot of distinct size and therefore color. The investigators then inject a solution of ten of these antibody-quantum dot pairs onto a tissue sample and use a fluorescence microscope to quantify which of the constructs bind at the single cell level.Once the measurement is complete, they then wash the tissue sample with a fluid of detergents at low pH to get rid of the antibodies and quantum dots without degrading the tissue sample. The two investigators have shown that they can repeat this process at least ten times without producing any signs of tissue damage.The researchers note that because this methodology uses commercially available enzymes and standard fluorescence microscopes, it is relatively low cost. They also plan to automate the procedure using microfluidics and automated image processing technologies.


Via Dr. Stefan Gruenwald
more...
No comment yet.
Scooped by Pierre-André Marechal
Scoop.it!

La levure du boulanger : un outil idéal pour l'étude et la recherche de traitements contre les maladies mitochondriales 2013/06/28 > BE Pologne 23 >

La levure du boulanger : un outil idéal pour l'étude et la recherche de traitements contre les maladies mitochondriales 2013/06/28 > BE Pologne 23 > | AgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire - Agronomie | Scoop.it

La levure du boulanger (Saccharomyces cerevisiae) est un outil idéal pour mieux comprendre les pathologies mitochondriales chez l'homme. Les équipes françaises et polonaises de Jean-Paul DI RAGO (CNRS, Bordeaux) et de Roza KUCHARCZYK (Institut de Biochimie et de Biophysique de l'Académie polonaise des sciences, Varsovie) ont montré que cette levure peut mimer les déficiences à l'origine de ces maladies et servir ainsi de support dans la recherche de pistes thérapeutiques.

Les maladies mitochondriales : un ensemble de maladies sans réelles thérapies

Les maladies mitochondriales sont un ensemble disparate de maladies dues à un dysfonctionnement de la mitochondrie, un organite spécialisé dans la production d'énergie cellulaire qu'on présente souvent comme la "centrale énergétique des cellules". Les mitochondries convertissent l'énergie des aliments en molécules d'ATP (adénosine triphosphate) à partir de molécules d'ADP et de phosphate inorganique (Pi). L'énergie emmagasinée dans les molécules d'ATP sera libérée et mise à disposition des réactions cellulaires qui en ont besoin via l'hydrolyse de ces molécules en ADP et Pi. On estime qu'un individu normal produit et consomme chaque jour environ son propre poids d'ATP. Ainsi, la moindre anomalie génétique conduisant à un déficit de production d'ATP aura immanquablement des répercussions gravissimes sur la santé, en particulier au niveau des tissus et organes gros consommateurs d'énergie comme le cerveau, qui à lui seul prélève les 2/3 de l'ATP produit, les muscles squelettiques ou encore le coeur....

more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre-André Marechal from Biomimétisme, Biomimicry, Bioinspired innovation
Scoop.it!

Découverte d’une calculatrice intégrée aux plantes

Découverte d’une calculatrice intégrée aux plantes | AgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire - Agronomie | Scoop.it
Les plantes ressentent, les plantes s'expriment et maintenant... elles comptent ! Publiée le 25 juin dans la revue eLife, cette dernière découverte est à mettre au crédit d'une équipe du John Innes Centre, un organisme de recherche installé en Grande-Bretagne, spécialisé dans la botanique et la microbiologie.

Via Nathalie Tuel (nattuel)
more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre-André Marechal from AGRONOMIE VEGETAL
Scoop.it!

Syndrome d'effondrement des colonies d'abeilles, l'USDA publie un nouveau rapport.

Syndrome d'effondrement des colonies d'abeilles, l'USDA publie un nouveau rapport. | AgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire - Agronomie | Scoop.it

Via agrodoc_ouest
more...
agrodoc_ouest's curator insight, June 27, 2013 7:35 AM

Le département de l'Agriculture des Etats Unis, USDA (United States Department of Agriculture) et l'agence de protection de l'environnemnt (EPA) ont publié en mai 2013, un nouveau rapport sur l'état de santé des colonies d'abeilles et l'évolution du syndrome d'éffondrement des colonies d'abeilles ( Colony Collapse Disorder - CCD) aux Etats-Unis. Ce rapport présente les dernières données issues des travaux de recherche réalisés par de nombreux partenaires : apiculteurs, groupement d'agriculteurs, fabricants de produits phyto-sanitaires et scientifiques de différents horizons. A partir de ces travaux, plusieurs recommandations ont été présentées pour améliorer l'état de santé des colonies et contrôler le syndrome d'effondrement des colonies d'abeilles.

Source : http://www.agroperspectives.fr

Scooped by Pierre-André Marechal
Scoop.it!

L’obésité modifie les perceptions gustatives

L’obésité modifie les perceptions gustatives | AgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire - Agronomie | Scoop.it
L’obésité modifie les perceptions gustatives

Les souris obèses détectent moins bien les lipides dans l’alimentation. C’est ce que viennent de montrer des chercheurs de l’Inserm* qui estiment que ce phénomène pourrait contribuer à une augmentation des prises alimentaires pour arriver à un seuil hédonique.

Chez l’homme comme chez la souris, il existe un système biologique de détection gustative des composants alimentaires, notamment celle des lipides. Il entraine des sensations de plaisir ou de dégoût et contribue à réguler l’envie et la consommation.

more...
No comment yet.
Scooped by Pierre-André Marechal
Scoop.it!

Une dent intelligente pour de meilleures habitudes alimentaires. 2013/09/03 > BE Taiwan 44 >

Une dent intelligente pour de meilleures habitudes alimentaires. 2013/09/03 > BE Taiwan 44 > | AgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire - Agronomie | Scoop.it

L'équipe du Prof. Hao-Hua Chu du Département d'informatique de l'Université Nationale de Taiwan (Department of Computer Science and Information Engineering, National Taiwan University, NTU, Taipei) a développé un implant dentaire équipé d'un accéléromètre et d'un système de transmission de données dans le but de fournir des information sur les habitudes alimentaires du patient. L'accéléromètre permet de détecter les mouvements des dents et de déterminer ainsi quand la personne mange, boit, tousse ou mâche un chewing-gum. L'accéléromètre peut se paramétrer afin de correspondre aux différentes configurations dentaires existantes et aux différents mouvements induits.

more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre-André Marechal from Chimie verte et agroécologie
Scoop.it!

Naïo Technologies commercialise Oz, son robot qui désherbe sans pesticide | Actualités entreprise Toulouse et Midi Pyrénées : Objectif News. Informations économie, business, politique et innovation

Naïo Technologies commercialise Oz, son robot qui désherbe sans pesticide | Actualités entreprise Toulouse et Midi Pyrénées : Objectif News. Informations économie, business, politique et innovation | AgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire - Agronomie | Scoop.it

Naïo Technologies, l'entreprise toulousaine de robotique vient d'annoncer la commercialisation de son produit de lancement : Oz, le robot qui désherbe mécaniquement de manière autonome. Une innovation proposée aux maraîchers pour les aider dans l'entretien des parcelles agricoles qui a vu le jour grâce à l'idée originale de quatre ingénieurs en robotique.

Difficile d'imaginer un robot aux services des agriculteurs, c'est pourtant le cas grâce à Naïo Technologies. En 2011, Gaëtan Severac, Aymeric Barthes, Vincent Bouchet et François Labat créent la start-up, soutenus par l'Incubateur Midi-Pyrénées. Le but est simple : créer un robot pour aider au désherbage sans pesticide. "L'idée est venue du fait que nous venions tous de la même promo en robotique et nous connaissions des personnes qui travaillent dans le milieu de l'agriculture. Leurs problèmes ne nous étaient pas inconnus. Nous avons été voir sur le terrain quels étaient les besoins, et il est ressorti que le désherbage posait quelques soucis. En fait, il est très difficile de trouver de la main-d’œuvre", explique Gaëtan Severac, directeur général de Naïo Technologies.

Produire 40 à 50 robots en 2014
De là, les ingénieurs ont travaillé à la création d'Oz, un robot de binage automatique. Son outil permet un désherbage mécanique, sans produit chimique et cela pour moins d'un euro par hectare. Avec une autonomie de quatre heures et pouvant travailler dans des rangées allant de 50cm à 1,20m, Oz est parfaitement adapté pour les maraîchers. "Pour les grandes cultures, il y a moins besoin d'automatisation, on trouve déjà beaucoup d'outils adaptés", ajoute Gaëtan Severac.

Pour financer le premier prototype, la start-up est passée par la plateforme de crowdfunding Ulule.com. elle a ainsi récolté 8000 euros en vue d'une commercialisation. Trois ventes ont déjà été finalisées cette année, et deux autres sont en très bonne voie. L'objectif de 5 ventes d'ici fin 2013 sera donc atteint. Le robot Oz est disponible au prix de 24 000 euros.

Désormais, l'entreprise souhaite entrer dans une phase d'industrialisation, avec la production de 40 à 50 robots en 2014. Pour cela, une deuxième levée de fonds d'environ 500 000 euros est prévue d'ici la fin de l'année. L'objectif pour la start-up toulousaine est d'atteindre un chiffre d'affaires de 400 000 euros en 2014.

Pauline Frot
© photo Naïo technologies


Via Isabelle Pélissié
more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre-André Marechal from Comprendre le réel intérêt de produire une agriculture BIO en France plutôt que d'importer des produits présentant un label pas vraiment Certifié.
Scoop.it!

Et si manger bio était bel et bien meilleur pour la santé ?

Et si manger bio était bel et bien meilleur pour la santé ? | AgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire - Agronomie | Scoop.it
Et si manger bio était bel et bien meilleur pour la santé ? (Le bio, peut-être bel et bien meilleur pour la santé !
RT @Biocoop Si c'est Science et Vie qui le dit....

Via Avenir Adn Agri
more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre-André Marechal from Amazing Science
Scoop.it!

Species Evolution Not Fast Enough to Cope With a Changing World

Species Evolution Not Fast Enough to Cope With a Changing World | AgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire - Agronomie | Scoop.it

Scientists know that climate change is putting species around the globe in peril, but just how much peril? After all, when evolution failed to keep pace with a major climatic event 65 million years ago, half the planet's species went extinct and dinosaurs were reduced to jittery feathered creatures that get bullied by squirrels on bird-feeders. A new study suggests that our current era of climate change won't just exceed the rate of evolution, but will do so by a factor of thousands. Although the work doesn't go so far as predicting an extinction rate, it doesn't bode well for the near future of global biodiversity.

 

The world has warmed 0.6°C in the past few decades, and climate models say that we could see another 4° by century's end. "We want to know if species will be able to adapt to climate change quickly enough based on how they adapted to climate change in the past," says evolutionary ecologist John Wiens, of the University of Arizona in Tucson, and lead author of the new study. Wiens decided to investigate by looking at the top branches of family trees.

 

When two living species are closely related, scientists can estimate how long ago they diverged, thus providing an age for their common ancestor. Researchers can also estimate temperature and precipitation in that ancestor's habitat, using evolutionary models. With help from Yale University biology student Ignacio Quintero, Wiens calculated such estimates for 540 species in 17 groups of living vertebrates. They studied reptiles, amphibians, birds, and mammals primarily native to North and Central America, but with some European, Asian, Australian, South American, and African species as well. Then they used global climate models to determine how the local climate of each species is expected to change by the end of this century.

 

Despite differences in local climate and in the vertebrates themselves, the results were consistent. The average rate of adaptation for 15 of the 17 groups was less than 1°C per million years. Two groups adapted slightly faster, but still below 2° per million years. So if a frog breeds in autumn because the temperature is right, it might adapt to warmer temperatures by breeding in December, January, or February. And lizards that survive on those eggs might have to change their diet. But the study found that such adaptations typically occur about 10,000 to 100,000 times too slowly to keep pace with global warming projections for the year 2100. The researchers reached the same conclusion for the expected regional increases and decreases in rainfall: Again, the species adapted 10,000 to 100,000 times too slowly.

 

Adapting too slowly does not mean certain death. A species can relocate. But due to habitat destruction and other factors, not all species can move. If a rodent lives on a mountain and warmer temperatures compel the animal to climb higher, it may run out of mountain while temperatures keep rising.

 

Wiens was surprised by the results because they suggest that the studied species, which typically adapt to less than 1°C of change per million years, now must adapt to 4° between now and the year 2100. "It's almost crazy to think that they're going to, in just a few decades, be more different than they've become over millions of years," he says.


Via Dr. Stefan Gruenwald
more...
CCJD's curator insight, March 10, 7:07 PM

humans need to slow down climate change by finding an alternate fuel source to replace fossil fuels and find other solutions to reduce the pace of greenhouse gas emissions. if we do not, precious animal life could be lost in the future.

Rescooped by Pierre-André Marechal from Innovation & Trendwatching
Scoop.it!

Le culte des vitamines en passe de se révéler l’une des plus grosses arnaques du siècle

Le culte des vitamines en passe de se révéler l’une des plus grosses arnaques du siècle | AgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire - Agronomie | Scoop.it
Paul Offit, professeur de pédiatrie de l’université de Pennsylvanie, a publié le 19 juillet 2013 un article qui a ébranlé la réputation bénéfique de la vitamine C.

Via Astrid de Bérail
more...
No comment yet.
Scooped by Pierre-André Marechal
Scoop.it!

Manger du poisson : pourquoi ? comment ? | ANSES - Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail

Manger du poisson : pourquoi ? comment ? | ANSES - Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail | AgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire - Agronomie | Scoop.it

Le poisson possède des qualités nutritionnelles précieuses qui en font un invité de choix des menus de toute la famille. Voici un résumé des éléments qu’il apporte, ainsi que les recommandations de l’Agence en terme de consommation afin de profiter au mieux de ses bienfaits nutritionnels

Autant que la viande, le poisson est notamment une excellente source de protéines. Il compte aussi des matières grasses, en quantité variable selon l'espèce, qui sont des sources d'oméga 3. Parmi les poissons gras, certains contiennent davantage d'oméga 3 à longue chaine et sont donc particulièrement intéressants au plan nutritionnel. Les oméga 3 dits « à longue chaîne » (EPA, acide eicosapentaénoïque et DHA, acide docosahexaénoique) qui préviennent des maladies cardio-vasculaires et sont nécessaires au développement et au fonctionnement de la rétine, du cerveau et du système nerveux. 

more...
Rescooped by Pierre-André Marechal from Inventer le monde
Scoop.it!

Adit Espagne : "ICFO Catalunya | Les secrets quantiques de la photosynthèse

Adit Espagne : "ICFO Catalunya | Les secrets quantiques de la photosynthèse | AgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire - Agronomie | Scoop.it

Les chercheurs de l'Institut des Sciences Photoniques (ICFO) ont mis en évidence des phénomènes de cohérence quantique dans le transport de l'énergie lumineuse par des protéines lors de la photosynthèse. Cette propriété explique pourquoi l'énergie lumineuse est transmise avec une telle efficacité dans le processus chimique. Il s'agit d'un élément essentiel dans la recherche de la mise au point de cellules solaires plus efficaces.

Lors de la photosynthèse, les molécules chimiques qui entrent en jeu sont capable de capter et d'utiliser 95% de l'énergie lumineuse reçue de la lumière solaire. Les meilleures cellules photovoltaïques atteignent un rendement d'environ 20%. La Nature fait donc bien mieux les choses. Les chercheurs s'intéressent de près aux processus chimiques en cours lors de la photosynthèse afin de percer tous les détails et parvenir à reproduire artificiellement ces réactions.

Dans cette quête, les chercheurs de l'ICFO viennent d'apporter un élément supplémentaire. Les molécules chimiques qui récupèrent l'énergie solaire et sont capables de la transmettre dans la cellule pour qu'elle soit utilisée lors des réactions chimiques réalisent ces étapes avec un rendement étonnant. En effet, les interactions entre la lumière et la matière sont nombreuses et les chercheurs pourraient s'attendre à ce que ces molécules absorbent l'énergie qu'elles sont censées transmettre par exemple.

 


Via Serge Meunier
more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre-André Marechal from Agricultures Urbaines et Peri-urbaines
Scoop.it!

Adit Espagne : "Une nouvelle molécule prometteuse pour le traitement de la maladie de Parkinson

Adit Espagne : "Une nouvelle molécule prometteuse pour le traitement de la maladie de Parkinson | AgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire - Agronomie | Scoop.it

Une équipe de l'Instituto de Quimica Medica de Madrid, appartenant au Centro de Investigaciones Cientificas, vient d'annoncer le développement d'une molécule efficace contre la maladie de Parkinson. La maladie de Parkinson est la seconde maladie neurodégénérative la plus fréquente après la maladie d'Alzheimer. Si, comme cette dernière, ses causes sont encore aujourd'hui mal connues, elle se caractérise notamment par des troubles de la motricité, des tremblements et une rigidité musculaire…

°°°°°°°°°°°°°
Instituto de Quimica Medica de Madrid : http://bit.ly/12xzG1f

 


Via Serge Meunier, Pierre-André Marechal
more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre-André Marechal from Agriculture urbaine et rooftop
Scoop.it!

Christine Aubry : « L’agriculture urbaine met en question notre modèle de production »

Christine Aubry : « L’agriculture urbaine met en question notre modèle de production » | AgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire - Agronomie | Scoop.it

Christine Aubry est ingénieur de recherche à l’INRA et responsable d’une équipe de recherche Agricultures urbaines à l’unité Mixte de Recherches SAD-APT. Elle a répondu aux questions de midi:onze sur l’agriculture urbaine et ses perspectives… 

 

L’expression agriculture urbaine semble un oxymore. Comment est née l’idée de faire de la ville un lieu de production agricole ?

Le terme agriculture urbaine est nouveau, mais l’agriculture dans la ville a toujours existé. La dernière vache a quitté Paris en 1971 ! En France, la séparation entre ville et agriculture s’est faite au début du 20e siècle, et surtout au cours des 30 glorieuses, du fait de l’étalement urbain et de l’industrialisation des filières agricoles.

Le terme agriculture urbaine est arrivé relativement tard dans notre pays – depuis une quinzaine d’années tout au plus. La question s’est d’abord posée dans les pays du Sud, notamment lors de l’arrivée massive de paysans dans les villes à cause des guerres (dans l’Afrique des Grands Lacs en particulier). L’agriculture urbaine y est alors un vrai moyen de subsistance. Elle se définit d’abord par son lien fonctionnel avec la ville plus que par sa localisation qui peut être intra ou périurbaine. Elle partage avec l’espace urbain le foncier et la main d’œuvre ainsi que d’autres ressources (l’eau par exemple), et cherche à concilier aire de production et de consommation. Dans les pays du Nord en particulier, alors qu’on imagine l’agriculture urbaine comme construite en opposition à l’espace urbain, elle en est souvent complémentaire, ne serait-ce que parce que dans bien des cas, c’est le salaire d’un conjoint travaillant en ville qui permet à un agriculteur de maintenir son exploitation.

 
Via Agriculture urbaine
more...
No comment yet.
Scooped by Pierre-André Marechal
Scoop.it!

Le développement rural en Europe

Le développement rural en Europe | AgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire - Agronomie | Scoop.it
Quel avenir pour le deuxième pilier de la Politique agricole commune ?

À la veille d’une réforme importante de la Politique agricole commune (PAC), les débats se multiplient sur sa légitimité. Comment justifier les 40 milliards d’aides européennes agricoles versés par an ? Un « deuxième pilier » de la PAC, consacré formellement au développement rural, a été créé en 1999 pour répondre aux besoins du monde rural et aux impératifs environnementaux. Depuis, il n’a cessé de prendre de l’importance sur le plan politique et budgétaire : aides à l’installation et à la modernisation des exploitations, aides agro-environnementales, aides aux zones défavorisées et à la diversification des activités rurales, etc. Quel bilan tirer de cette politique européenne de développement rural ? Mis en œuvre selon des principes très différents du premier pilier de la PAC consacré au soutien des marchés agricoles, le deuxième pilier propose-t-il réellement une alternative ? Pour la première fois, un ouvrage réunit une vingtaine de spécialistes, chercheurs, responsables administratifs et de bureaux d’études, pour présenter de façon didactique, l’histoire, les enjeux et la mise en œuvre de ce deuxième pilier de la PAC, mais également les débats et les contradictions qui le traversent.

Pierre-André Marechal's insight:

Auteurs Responsables de Publication:

Aurélie Trouvé (AgroSup Dijon)

Marielle Berriet-Solliec (AgroSup Dijon)

Denis Lepicier (AgroSup Dijon)

more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre-André Marechal from Inventer le monde
Scoop.it!

Allan Savory : "How to green the world's deserts and reverse climate change

Allan Savory suggests that desertification of the world's grasslands is the immediate cause of poverty, social breakdown, violence, cultural genocide -and a significent contribution to climate change. In the 1960s, while working in Africa on the interrelated problems of increasing poverty and disappearing wildlife, he made a significant breakthrough in understanding the degradation and desertification of grassland ecosystems. After decades of study and collaboration, thousands of managers of land, livestock and wildlife on five continents today follow the methodology he calls "Holistic Management"…

 

°°°°°°°°°°°°°

> Africa Centre for Holistic Management : http://bit.ly/1cuyhe9

> Savory Institute : http://bit.ly/152eIJH

 


Via Serge Meunier
more...
gawlab's curator insight, June 30, 2013 8:07 PM

Allan Savory témoigne " (...)nous avons tué 40 000 éléphants pour essayer d'arrêter les dommages. Et c'est devenu pire, pas mieux. En aimant les éléphants comme je les aime c'était la plus triste et la plus grande erreur de ma vie, et je l'emporterai dans ma tombe. Une bonne chose en est ressortie. Ça m'a rendu extrêmement déterminé à consacrer ma vie à la recherche de solutions.(...)" Ainsi Allan Savory parle-t-il des solutions finalement trouvées.

L'espoir et la clef pour sauver notre planète de la désertification ? Les résultats semblent édifiants !