Martin Luther King | Afro-Americans | Scoop.it
chroniques & anecdotesLe 17 Octobre 1968Black power

Deux poings gantés de noir s'élèvent dans le ciel de Mexico. Ce sont ceux de Tommie Smith et de John Carlos, respectivement médaille d'or et médaille de bronze du 200 mètres olympique. Ces deux athlètes noirs américains profitent de leur podium pour afficher leur sympathie au Black Panther Party, l'organisation américaine la plus radicale luttant contre la discrimination raciale. Avec Martin Luther King et Malcolm X, la communauté noire revendique l'égalité des droits aux USA. Le sport devient une tribune politique.

Le 04 Avril 1968Rêve brisé

Martin Luther King, le pasteur noir américain, est assassiné par James Earl Ray, à Memphis dans le Tennessee. L'apôtre de la non-violence avait rêvé d'une société racialement égalitaire, dans laquelle la minorité afro-américaine aurait été pleinement intégrée. Sa lutte pour les droits civiques, de meetings en marches pacifiques, comme celle du 25 août 1963 sur Washington qui a réuni 250.000 personnes, a réveillé la conscience du pays et a grandement participé à l'instauration d'une société plus juste. Son action lui a valu de recevoir le prix Nobel de la paix en 1964.

Le 21 Décembre 1965Peut mieux faire

En 1965, les Etats-Unis sont en ébullition : Martin Luther King est en pleine campagne pour le droit de vote dans le Sud, tandis que Malcom X, assassiné, est en passe de devenir un martyr. L’Afrique se déchire dans d’incessantes guerres civiles au Tchad, au Congo, au Bénin. Dans ce contexte survolté, l’ONU promulgue le 21 décembre à New York, la Convention internationale sur l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale. Belle initiative mais qui ne suffira pas...

Le 28 Août 1963I have a dream...

A l'occasion de la marche sur Washington, Martin Luther King, à la tête du Mouvement des droits civiques prononce devant 250.000 personnes son célèbre discours, 'I have a dream' .

Le 05 Décembre 1955Le début de la lutte pour Martin Luther King

Quatre jours après l'arrestation en Alabama de Rosa Parks, une femme noire qui a refusé de céder sa place dans un bus à un Blanc, le pasteur baptiste Martin Luther King Junior appelle au boycott de la compagnie d'autobus de la ville. L'affaire prendra une telle ampleur que le 21 décembre 1956, la Cour suprême déclarera comme anticonstitutionnelle la ségrégation dans les bus. Martin Luther King acquiert une notoriété nationale pour son rôle dans la campagne, cet événement est l'élément déclencheur qui le conduira à prendre la tête du mouvement des droits civiques aux Etats-Unis.

Le 01 Décembre 1955C'est ma place !

Dans un bus de Montgomery en Alabama, Rosa Parks, une femme noire de 42 ans, refuse de céder sa place à un Blanc comme c'est la règle. Rosa Parks est alors arrêtée par la police et condamnée à payer une amende de 15 dollars. Le sud des Etats-Unis conserve un esprit ségrégationniste et des préjugés fortement ancrés. Cet incident est le détonateur d'une révolte qui couvait, mais restait tapie sous le poids de la peur. Une campagne de boycott contre la compagnie de bus est lancée, avec à sa tête un jeune pasteur noir, Martin Luther King. Il va donner au peuple noir le courage de se battre pour ses droits à l'égalité avec les Blancs. Le 13 novembre 1956, la Cour suprême déclarera les lois ségrégationnistes de Montgomery illégales.

Le 31 Octobre 1517Le schisme protestant

Le moine augustin, Martin Luther, affiche à Wittenberg ses 95 thèses. Un mouvement anticlérical se développe en Allemagne. Tout est parti du refus des "indulgences" par Luther. Cette institution offrait à tout fidèle de diminuer, contre argent, sa durée de purgatoire. Dans les formes, l’enrichissement de l’Eglise est scandaleux, mais Luther s’élève aussi contre le principe. L’Eglise se refusant à toute discussion, le mouvement se durcit. Luther est mis au ban du Saint Empire en 1521. Le schisme protestant s’affirme avec les deux catéchismes de Luther, en 1529, et divise profondément la chrétienté occidentale. Il en résulte des guerres longues et meurtrières.

Hommage

Quatre jours après l'assassinat de Martin Luther King, alors qu'une vague d'émeutes secoue plus de 60 villes américaines, le président Lyndon Johnson déclare un jour de deuil national. Plus de 300.000 personnes assistent à son enterrement.