Afrique: développement durable et environnement
27.8K views | +0 today
Follow
 
Rescooped by Voix Africaine from Confidences Canopéennes
onto Afrique: développement durable et environnement
Scoop.it!

Le Soleil - Comment des peaux de banane pourraient faire chuter la déforestation

Le Soleil - Comment des peaux de banane pourraient faire chuter la déforestation | Afrique: développement durable et environnement | Scoop.it

A Bwaise, une banlieue de la ville de Kampala, certains s’affairent à rassembler les peaux de bananes (ou « matouké ») jetées par les membres de leur communauté. Les bananes sont au centre du régime de la population locale, et leurs peaux finissent par milliers dans les piles d’immondices. Pourtant, les membres du Peace Development Group (Groupe de Développement pour la Paix) ne les voient pas comme de vulgaires déchets, mais plutôt comme une précieuse matière première avec le pouvoir de transformer leur vie, et de sauvegarder l’environnement. Ils convertissent ces peaux de banane en briquettes de biocombustible à usage domestique qui peuvent se substituer au charbon.



Via Christian Allié
more...
Christian Allié's curator insight, June 30, 2016 11:24 AM
......................"""""""""""""""""""""""""""""......................
[...]
L’aventure écologique de BGE a commencé en 2011 lorsque VicentKienzler et Alexandre Laure, deux Français passionnés par la lutte contre la déforestation et le changement climatique, ont décidé de passer à l’action. « La majorité de la population de l’Ouganda utilise du bois et du charbon », fait remarquer David Gerald, directeur général adjoint de GBE. « Après avoir passé un peu de temps à voyager à la découverte du pays, ils ont commencé à concevoir des solutions et des technologies visant à sauvegarder l’énergie », se souvient le cadre.
L’idée d’un combustible qui puisse se substituer au bois ou au charbon, dont les impact environnementaux sont désastreux, est à la source de l’invention des briquettes : Kienzler, qui est ingénieur de formation, a conçu et construit la machine qui sert à leur fabrication avec des matériaux disponibles localement.

Des donnés compilées par le World Ressources Institute montrent que les forêts de la planète ont déjà perdu 80% de leur surface à cause de la déforestation, et l’Ouganda fait partie des pays les plus touchés. Les forêts du pays couvraient plus de 5 millions d’hectares en 1990, mais il n’en restait déjà plus que 3.5 millions en 2005. L’autorité nationale chargée de l’administration environnementale a tiré la sonnette d’alarme dans un rapport de 2008, dans lequel elle prédisait que si le rythme de la déforestation restait le même, les forêts du pays auraient totalement disparu en 2050, en grande partie à cause de l’expansion des terres arables, une forte croissance démographique, et une urbanisation galopante.

- See more at: http://www.lesoleil.sn/component/k2/item/51427-comment-des-peaux-de-banane-pourraient-faire-chuter-la-deforestation.html#sthash.QHYgwY1B.dpuf
Afrique: développement durable et environnement
"L'arbre dit: Tu m'apportes le suc nourricier. La terre répond: Tu m'apportes fumier et cohésion. Ainsi s'opère une secrète alchimie entre la plante et la terre."  http://afrika.ranch.overblog.com    http://www.voix-africaine.org
Curated by Voix Africaine
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by Voix Africaine from Agroalimentaire des Pays du Sud
Scoop.it!

Le monde doit anticiper les effets dévastateurs de la sécheresse par une meilleure préparation

Le monde doit anticiper les effets dévastateurs de la sécheresse par une meilleure préparation | Afrique: développement durable et environnement | Scoop.it
«Investir dans la préparation et renforcer la résilience des agriculteurs est essentiel pour faire face à des situations de sécheresse extrême», a déclaré aujourd'hui M. José Graziano da Silva, Directeur général de la FAO.

Via ONAGRI, Dieynaba BA
more...
No comment yet.
Rescooped by Voix Africaine from Biodiversité
Scoop.it!

Les palmiers malgaches victimes de leur succès local et mondial

Les palmiers malgaches victimes de leur succès local et mondial | Afrique: développement durable et environnement | Scoop.it
Madagascar constitue un « point chaud » de biodiversité pour les palmiers. 98 % des 204 espèces connues aujourd’hui ne se trouvent en effet que sur cette grande île de l’océan Indien située au large du Mozambique.

Une telle variété s’explique par le fait que le territoire malgache a connu une longue période d’isolement après s’être détaché du super continent Gondwana. Ses forêts humides du nord-est concentrent la plus grande diversité de palmiers ; on peut y trouver pas moins de 45 espèces différentes au kilomètre carré !


Via Hubert MESSMER @Zehub on Twitter
more...
No comment yet.
Rescooped by Voix Africaine from Planete DDurable
Scoop.it!

A Alger, l'âne, "camion-poubelle" de la Casbah depuis cinq siècles

A Alger, l'âne, "camion-poubelle" de la Casbah depuis cinq siècles | Afrique: développement durable et environnement | Scoop.it
Sans ses ânes, la Casbah d'Alger, cité millénaire classée par l'Unesco au patrimoine mondial de l'Humanité, croulerait sous les ordures, ses ruelles étroites, sinueuses et parsemées d'escaliers empêchant l'accès de tout véhicule.

Via Hubert MESSMER @Zehub on Twitter
more...
No comment yet.
Rescooped by Voix Africaine from Planete DDurable
Scoop.it!

C'est pas du vent - 1. Baie de Hann à Dakar: du paradis à l'enfer

C'est pas du vent - 1. Baie de Hann à Dakar: du paradis à l'enfer | Afrique: développement durable et environnement | Scoop.it
Elle pouvait rivaliser autrefois avec les plus belles baies du monde. Aujourd’hui, avec l’urbanisation anarchique, l’installation d’usine

Via Hubert MESSMER @Zehub on Twitter
more...
No comment yet.
Rescooped by Voix Africaine from Agroalimentaire des Pays du Sud
Scoop.it!

Afrique : modifier la trajectoire environnementale pour édifier des villes durables

Afrique : modifier la trajectoire environnementale pour édifier des villes durables | Afrique: développement durable et environnement | Scoop.it
Les villes africaines risquent fort de s’enfermer dans une logique de « croissance sale ». Il existe cependant des solutions pour établir un rapport plus harmonieux entre l’environnement bâti et le milieu naturel.

Via Dieynaba BA
more...
No comment yet.
Rescooped by Voix Africaine from Questions de développement ...
Scoop.it!

Rendre le riz "Made In Benin" obligatoire dans les cantines

Rendre le riz "Made In Benin" obligatoire dans les cantines | Afrique: développement durable et environnement | Scoop.it

 Les producteurs de riz au Bénin ont lancé un appel au gouvernement lui demandant de faire la promotion du riz "Made In Benin". Dans une déclaration publique, les riziculteurs ont demandé aux autorités de rendre obligatoire l'utilisation de la céréales locale dans les cantines scolaires et universitaires, ainsi que dans les prisons, les centres d'aide sociale et autres structures publiques d'accueil.


Via JJ Grodent
more...
No comment yet.
Rescooped by Voix Africaine from Nourritures et justice mondiale.
Scoop.it!

L'agroécologie, un nouveau rapport aux savoirs et à l'innovation  - Jean-Marc Meynard

L'agroécologie, un nouveau rapport aux savoirs et à l'innovation  - Jean-Marc Meynard | Afrique: développement durable et environnement | Scoop.it

Bien loin d'une simple fusion entre agronomie et écologie, l'agroécologie apparaît comme un projet innovant, qui se positionne à la fois dans le champ des sciences de la nature, des sciences économiques et sociales, de la politique et de l'action. L'agroécologie nous conduit à explorer de nouveaux champs de savoir, aux interfaces entre disciplines, sur les impacts agronomiques des régulations biologiques autant que sur les systèmes socioécologiques. Mais, plus encore, elle nous engage à faire évoluer nos manières de travailler : développer les approches systémiques, en renonçant aux séduisantes simplifications du type « un problème, un intrant » ; revaloriser les savoirs locaux et les mettre en synergie avec les savoirs scientifiques ; décloisonner l'innovation, en repositionnant l'agriculture au sein des territoires et des systèmes alimentaires ; enfin, favoriser les dynamiques d'apprentissage individuel et collectif, source d'innovation et d'adaptation aux situations locales.


Si le terme « agroécologie » est ancien, son utilisation dans le monde agronomique européen est assez récente, ainsi que le soulignent Wezel et al. (2009). L'agroécologie interpelle les agronomes sur l'intérêt de s'appuyer sur les régulations naturelles de l'agroécosystème, plutôt que sur les intrants, pour assurer la production agricole sans gaspiller les ressources, en particulier celles qui ne sont pas renouvelables. (...)


Via Katell Rochard
more...
Katell Rochard's curator insight, June 6, 8:07 PM
L'agroécologie apparaît comme un projet innovant, qui se positionne à la fois dans le champ des sciences de la nature, des sciences économiques et sociales, de la politique et de l'action. Relier agriculture, alimentation, science, milieu naturel et projet politique, quelle belle ambition !
Rescooped by Voix Africaine from Nourritures et justice mondiale.
Scoop.it!

Et si les arbres sauvaient l'Afrique de la famine?

Et si les arbres sauvaient l'Afrique de la famine? | Afrique: développement durable et environnement | Scoop.it

           (Au Togo, l'agroforesterie donne des résultats remarquables                                                                       - © NIC BOTHMA )


Connaissez-vous l'agroforesterie? Cette technique ancestrale  pourrait bien être l'avenir de l'agriculture africaine (et du monde, pourquoi pas!). Elle consiste à planter dans les parcelles agricoles des arbres dits "fertilitaires" : ceux-ci fertilisent le sol et fonctionnent en symbiose avec les plantes cultivées. La technique répond à la fois au problème de déforestation et de fertilisation des sols, tout en permettant aux paysans de faire des économies.

"C'est une technique très simple, très efficace et très bien adoptée par les agriculteurs, qui ne doivent plus acheter d'engrais chimiques et de pesticides de synthèse", explique Bruno Devresse, de l'APAF Internationale, l'Association de Promotion des Arbres Fertilitaires.


Mais si cette solution est si miraculeuse, pourquoi n'a-t-elle pas plus de visibilité et de succès?

"A cause des lobbies, évidemment", explique Bruno Devresse. "Il y a eu une vraie volonté d'éliminer l'agroforesterie après la seconde guerre mondiale et la diffusion à grande échelle des engrais chimiques. On a même forcé des paysans au Togo à abattre les arbres qu'il y avait dans leurs plantations."


Pour Mansour Ndiaye, de l'APAF Sénégal, les conséquences ont été dramatiques et sont allées bien plus loin que les dégâts environnementaux.

"Les sols sont tellement appauvris que les paysans ne peuvent même plus cultiver les céréales pour se nourrir. S'en est suivi l'exode vers les villes, puis l'émigration clandestine ou légale vers les pays européens."


Là où l'agroforesterie s'implante, ce phénomène d'exode tend heureusement à s'inverser.


"On a vu des jeunes emprunter le circuit inverse, mais aussi des femmes, des personnes âgées. Cette technique améliore rapidement les conditions de vie : la productivité agricole augmente et se diversifie. Les parcelles aménagées permettent de développer plusieurs activités en parallèle et de gagner sa vie douze mois sur l'année au lieu de trois!"


On se dit que des institutions comme les Nations Unies, qui insistent tant sur les menaces de famine dans le monde, devraient soutenir ce type d'initiative. Et pourtant...

"Il y a des organismes qui conseillent par exemple la FAO, la banque mondiale, mais comme ce qu'ils proposent, c'est toujours "engrais chimiques/pesticides de synthèses/OGM", c'est difficile de se faire une place dans ce système. On se rend compte que ces grandes organisations sont elles aussi sous l'influence des lobbies."


Pour réécouter l'intégralité de l'entretien d'Eddy Caekelberghs avec Bruno Devresse et Mansour Ndiaye, >>


via https://www.facebook.com/benoit.lecomte1962/posts/10211667820523922


Via Katell Rochard
Voix Africaine's insight:
L'agroforesterie consiste à planter dans les parcelles agricoles des arbres dits "fertilitaires" : ceux-ci fertilisent le sol et fonctionnent en symbiose avec les plantes cultivées. La technique répond à la fois au problème de déforestation et de fertilisation des sols, tout en permettant aux paysans de faire des économies.
l'Acacia, par exemple , est un fertilitaire!
more...
No comment yet.
Scooped by Voix Africaine
Scoop.it!

Construites avec des bouteilles plastique, ces maisons résistent à la boue, à la chaleur et au vent.

Construites avec des bouteilles plastique, ces maisons résistent à la boue, à la chaleur et au vent. | Afrique: développement durable et environnement | Scoop.it
Écologique, ce concept résiste mieux à la chaleur, aux tempêtes et à la boue, trois éléments qui peuvent faire des ravages dans cette région du monde.
more...
No comment yet.
Rescooped by Voix Africaine from Agroalimentaire des Pays du Sud
Scoop.it!

Rationaliser l’agriculture intelligemment | Digital Farming

Rationaliser l’agriculture intelligemment | Digital Farming | Afrique: développement durable et environnement | Scoop.it

Le temps de Joshua Ayinbora est précieux. C'est pourquoi il s'assure de l'utiliser aussi intelligemment que possible. 

 

Via Dieynaba BA
Voix Africaine's insight:
« J'essayais de trouver une activité qui ne m'apporterait pas seulement une seconde source de revenus, mais qui aiderait aussi la communauté d'où je viens et contribuerait à résoudre le réel problème de manque de nourriture en Afrique », explique-t-il. Il n'est pas surprenant d'apprendre que Joshua a mené une recherche minutieuse avant de choisir l'ananas comme produit de culture principal sur le terrain qu'il a loué dans l'est du Ghana. Il a vite réalisé qu'il y avait une pénurie de ce fruit dans son pays. La plupart des sociétés devaient se procurer leurs ananas aussi loin que le Togo et la Côte d'Ivoire afin de les transformer en produits à valeur ajoutée.
more...
Alain NGALANI's curator insight, May 29, 6:04 PM
Après une journée de travail dans une société internationale d'ingénierie et de conseil, Joshua Ayinbora passe à la gestion de son exploitation de 10 hectares dans laquelle il fait pousser des ananas, des papayes et des légumes.

Ce Ghanéen de trente ans travaille à temps plein en tant qu’ingénieur géologue et dirige une entreprise agricole d’ananas encore petite mais déjà florissante. 

« J'ai toujours rêvé de devenir entrepreneur et de créer ma propre entreprise. Pendant mes études à l'université, en Angleterre, j'ai fait beaucoup de recherches et d'analyses et j'ai réalisé que tout me menait vers une chose : l'agriculture. », se souvient-il. « Toutes mes lectures traitaient de l'importance de l'agriculture dans le futur de l'Afrique – l'un des rares domaines où l'Afrique possède un avantage compétitif. »

« J'essayais de trouver une activité qui ne m'apporterait pas seulement une seconde source de revenus, mais qui aiderait aussi la communauté d'où je viens et contribuerait à résoudre le réel problème de manque de nourriture en Afrique », explique-t-il.

Dans le cadre de sa stratégie consistant à utiliser des solutions de haute technologie pour rationaliser l'activité, Joshua a expérimenté l'usage de drones survolant sa ferme. Ils aident à identifier les plantes malades et à cibler les traitements par pulvérisations, ainsi qu'à suivre la croissance de manière à n'utiliser de l'engrais que lorsque c'est nécessaire. 

Le résultat : moins de gaspillage et une agriculture plus rentable et durable.

Decouvrez l'histoire de ce jeune agriculteur connecté ...
 
Rescooped by Voix Africaine from Planete DDurable
Scoop.it!

Réchauffement, surpêche, crise des réfugiés : le lac Tanganyika au bord de l’asphyxie

Réchauffement, surpêche, crise des réfugiés : le lac Tanganyika au bord de l’asphyxie | Afrique: développement durable et environnement | Scoop.it
C’est l’un des plus vieux lacs de la planète, unique pour sa biodiversité. Il nourrit des millions d’Africains mais les activités humaines menacent plus que jamais son équilibre.

Via Hubert MESSMER @Zehub on Twitter
more...
No comment yet.
Rescooped by Voix Africaine from Nourritures et justice mondiale.
Scoop.it!

Les microprojets peuvent donner naissance à des programmes de plus grande envergure

Les microprojets peuvent donner naissance à des programmes de plus grande envergure | Afrique: développement durable et environnement | Scoop.it

La construction et l’équipement d’une école, le forage d’un puits, la formation d’agriculteurs aux techniques d’agro-écologie, le développement d’un centre de santé… autant d’exemples qui reflètent la multiplicité des microprojets. Ces projets constituent des solutions simples et parfois innovantes pour améliorer la qualité de vie des populations les plus démunies de la planète. Entretien avec Cécile VILNET, coordinatrice de l’Agence des Micro Projets.


- Qu’est-ce qu’un microprojet de solidarité internationale ?


- Un microprojet peut être défini comme une action pérenne de développement initiée localement en réponse aux besoins exprimés par les bénéficiaires, acteurs de leur propre développement. Il se caractérise par : une coopération de proximité, un coût global faible (leur budget moyen avoisine les 50 000 € sur une période de 18 mois), un impact géographique à petite échelle, un éventuel caractère innovant et réplicable.


Un de ses principaux atouts est d’être au plus proche des bénéficiaires des pays du Sud et de leurs besoins quotidiens. Il existe dans cette démarche une réelle dimension humaine de proximité. Des relations de confiance et de longue durée se tissent lors de la mise en oeuvre de ces projets souples et évolutifs dans des contextes en perpétuelle mutation.


Via Katell Rochard
more...
No comment yet.
Scooped by Voix Africaine
Scoop.it!

Moins de dioxyde de soufre aux Etats-Unis, plus de pluies au Sahel

Moins de dioxyde de soufre aux Etats-Unis, plus de pluies au Sahel | Afrique: développement durable et environnement | Scoop.it
La baisse de SO2 aux Etats-Unis améliore les pluies en Afrique
more...
HumdeBut's curator insight, May 28, 1:38 PM
Mais Trump ne le sait pas : il ne lit que les menus de McDo !
Rescooped by Voix Africaine from Biodiversité
Scoop.it!

Si rien n’est fait, il n’y aura bientôt plus de girafes en République démocratique du Congo

Si rien n’est fait, il n’y aura bientôt plus de girafes en République démocratique du Congo | Afrique: développement durable et environnement | Scoop.it
Dans le parc naturel du Garamba au Congo, les animaux vivent des jours difficiles. Après la disparition du rhinocéros dans cette région, c’est probablement au tour des girafes du Cordouan. Il n’en reste actuellement que 46 dans cette région ravagée par les conflits et le braconnage.


Via Hubert MESSMER @Zehub on Twitter
more...
No comment yet.
Rescooped by Voix Africaine from Questions de développement ...
Scoop.it!

“Toutes les semences mondiales appartiennent à trois sociétés.”

“Toutes les semences mondiales appartiennent à trois sociétés.” | Afrique: développement durable et environnement | Scoop.it
Depuis plus de 20 ans, cette femme lutte contre les OGM en Inde et partout dans le monde. Un combat courageux motivé par de solides convictions.
Via JJ Grodent
more...
No comment yet.
Rescooped by Voix Africaine from Planete DDurable
Scoop.it!

L'ONU appelle à prévenir la désertification pour bâtir un avenir durable

L'ONU appelle à prévenir la désertification pour bâtir un avenir durable | Afrique: développement durable et environnement | Scoop.it
A l'occasion de la Journée mondiale de la lutte contre la désertification et la sécheresse qui est célébrée chaque année le 17 juin, des responsables des Nations Unies ont appelé samedi à agir à l'échelle mondiale afin de prévenir la désertification et bâtir un avenir durable.

« En ce jour, nous devons prendre conscience que la désertification est un phénomène mondial qui constitue une menace pour tous les habitants de la planète, et nous devons commencer à agir à l'échelle mondiale afin de bâtir un avenir durable et stable pour tous », a déclaré la Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, dans un message.

Via Hubert MESSMER @Zehub on Twitter
more...
No comment yet.
Rescooped by Voix Africaine from Nourritures et justice mondiale.
Scoop.it!

Le défi de l’électrification de l’Afrique par le solaire

Le défi de l’électrification de l’Afrique par le solaire | Afrique: développement durable et environnement | Scoop.it

Un Africain sur deux n’a pas accès à l’électricité. L’enjeu est de taille pour un continent dont la population croît de 5 % par an. Énergies renouvelables et mini-réseaux sont des pistes prometteuses, pour l’heure insuffisantes.
 
Près de 621 millions de personnes, soit un Africain sur deux, ne bénéficient pas d’électricité. En 2015, l’Organisation des Nations unies (ONU) a adopté 17 objectifs de développement durable visant à garantir l’accès de tous à des services énergétiques fiables, durables et modernes à un coût abordable d’ici à 2030. L’Afrique est au cœur du projet onusien.

En 2015, lors de la conférence annuelle Energy Indaba, la Banque mondiale attestait des progrès de l’Afrique en matière d’électrification, mais ceux-là sont modestes : « L’électrification avance, mais doucement et de façon très contrastée sur le continent, voire à l’intérieur même des pays », explique Thierry Barbaut, rédacteur en chef d’Énergies renouvelables en Afrique. Alors que le Nord est à 99 % électrifié, l’Afrique subsaharienne affiche un taux de 43 %. Selon l’Africa Progress Panel, groupe mobilisé en faveur d’un développement équitable et durable de l’électricité en Afrique, le rythme du développement électrique n’a pas suivi celui de la croissance démographique, qui est de 5 % par an.

Son rapport de 2017, Lumière, puissance, action : Électrifier l’Afrique, propose des pistes concrètes, comme de développer le « hors réseau » et les mini-réseaux. Parmi les 315 millions d’Africains qui auront accès à l’électricité d’ici à 2040 dans les zones rurales, le rapport estime que « 30 % seulement seront raccordés aux réseaux nationaux, tandis que la plupart disposeront d’électricité grâce aux installations à usage domestique ou aux mini-réseaux ». Les populations ont déjà commencé à prendre leur destin électrique en main. « L’électricité fournie par l’État reste chère, sans compter les nombreuses coupures. Les familles sont d’ailleurs souvent obligées de se procurer des groupes électrogènes en secours », ajoute Thierry Barbaut. (...)


Via Katell Rochard
more...
No comment yet.
Rescooped by Voix Africaine from Agroalimentaire des Pays du Sud
Scoop.it!

Cartographie de la nutrition en Afrique

Cartographie de la nutrition en Afrique | Afrique: développement durable et environnement | Scoop.it
En un coup d’œil visualiser l’état de la faim, de la malnutrition, de la sécurité alimentaire avec en perspective le potentiel de terre

Via Dieynaba BA
more...
No comment yet.
Rescooped by Voix Africaine from Nourritures et justice mondiale.
Scoop.it!

Une agro-industrie africaine aux mains du privé, un avenir radieux pour l'humanité ?

Une agro-industrie africaine aux mains du privé, un avenir radieux pour l'humanité ? | Afrique: développement durable et environnement | Scoop.it

L'agriculture africaine était au programme du mini G20 qui s'est tenu à Berlin les 12 et 13 juin. Mais la prépondérance donnée aux entreprises privées et au modèle productiviste alarme les ONG.

Par Cécile Brajeul  

Elle l’avait promis en accédant à la présidence du G20 : l’Afrique sera au cœur des préoccupations. Un mois avant le sommet des vingt plus grandes puissances économiques mondiales (7 et 8 juillet à Hambourg), Angela Merkel a consacré deux journées à ce continent. Dimanche et lundi, neuf chefs d’Etats africains ont été reçus à Berlin par la chancelière.


Au menu des discussions: l’investissement privé (africain et international) pour favoriser le développement du continent. Et l’agriculture a bien sûr été évoquée. Car face à une démographie mondiale en forte croissance, optimiser le potentiel agricole africain est devenu un enjeu crucial. «En 2050, il y a aura 9 milliards d’humains sur terre, si l’Afrique ne modernise pas son agriculture, l’humanité sera incapable de se nourrir», affirme Akinwumi Adesina, président de la Banque africaine de développement (BAD), lui aussi présent dans la capitale allemande.


L’objectif visé par l’institution financière est d’atteindre l’autosuffisance alimentaire en Afrique et de multiplier par trois les revenus du continent issus des exportations de produits agricoles. La Banque africaine préconise pour ce faire de passer d’une agriculture de subsistance à une «agriculture business», en s’appuyant sur un partenariat public-privé. Une stratégie qui converge avec celle du G20, mais qui ne manque pas d’inquiéter les organisations non gouvernementales (ONG) présentes en Afrique. (...)


La BAD, qui a fait du développement agricole un de ses cinq enjeux prioritaires, s’engage à aider les Etats africains, à hauteur de 24 milliards de dollars d’ici 2025 (soit quatre fois plus que son niveau d’aide actuel). L’Agence française de développement (AFD) ou la Banque mondiale affirment, eux aussi, qu’ils continueront d’aider l’agriculture. Des aides et des prêts destinés à favoriser le développement des parcs agro-industriels (pôle de croissance agricole), ces zones au fort potentiel agraire sur lesquelles les champs côtoient les usines. «La transformation des produits est essentielle pour créer de la valeur ajoutée, insiste Akinwumi Adesina. L’Afrique ne doit plus se contenter d’exporter ses grains de café, par exemple, mais être en mesure de commercialiser des paquets de café moulu.»


Grâce à ce modèle de développement promu par les institutions internationales, les gouvernements devraient assurer le développement des infrastructures (irrigation, routes, stockage) quand les entreprises privées (nationales et internationales) financeraient la construction de sites de production et de transformation. (...)


Mais face à ce modèle inspiré de la Révolution verte asiatique, les organisations paysannes locales et les ONG affichent de vives réticences. Selon Maureen Jorand, chargée de «plaidoyer souveraineté alimentaire» au CCFD Terre-solidaire, «l’agriculture n’est pas un secteur économique comme les autres car la survie des personnes en dépend directement». Pour cette représentante de l’ONG, il est préférable de s’appuyer sur les organisations paysannes pour préserver les populations les plus vulnérables et réduire l’insécurité alimentaire ou l’extrême pauvreté. «Les bailleurs doivent faire un choix clair entre les deux modèles, car sur le terrain, l’agro-business et la production familiale ne coexistent pas.»


Dans un rapport publié à l’occasion de l’actuel G20 Afrique, les ONG françaises, CCFD-Terre solidaire, Action contre la faim et Oxfam France pointent les limites du modèle proposé par les bailleurs internationaux et interpellent l’AFD pour qu’elle cesse d’octroyer des fonds à ces projets. Toutes s’alarment notamment de la place centrale accordée aux entreprises. «Législation sur la propriété foncière, baisses des droits de douane, ouverture aux OGM… Tout est fait pour attirer les investissements privés, même si cela va à l’encontre de l’intérêt des Etats», note Maureen Jorand.


Pire encore, alors qu’en Afrique, 90% en moyenne des emplois ruraux se trouvent dans le secteur agricole, les ONG craignent que les terres soient prioritairement redistribuées à des entreprises privées. Youssouf Porgo, de la Confédération paysanne du Faso, qui regroupe plus de 36 000 groupements de petits producteurs et coopératives burkinabés, affirme que les paysans ont été lésés lors de la redistribution des terres après l’aménagement du pôle de croissance agricole de Bagré (province du centre-est).


«Les petits producteurs ont reçu de plus petites superficies que ce qu’ils possédaient avant et survivent donc sur des lopins restreints pour lesquels ils n’ont même pas de titre de propriété [ce qui est courant en Afrique mais qui devait être revu lors des réformes agraires, ndlr]». Et difficile, voire impossible, pour les petits producteurs de concurrencer des entreprises privées. «Et comme ils ont été encouragés à souscrire des prêts bancaires pour développer leur activité, ils voient leurs revenus s’effondrer», conclut Youssouf Porgo.


Résultat : les paysans risquent de n’avoir d’autre choix que de signer des contrats avec les entreprises privées pour écouler leur production… ou encore d’accepter des emplois dans des usines de transformation créées dans ces fameux pôles de croissance agricole. Le tout sans garantie de revenus décents. Les institutions, soucieuses de préserver le niveau de vie des populations locales, ont pourtant signé des contrats avec les entreprises. Mais pas de quoi améliorer la situation des travailleurs précaires. «En Tanzanie, les employés des usines sont payés en dessous du salaire minimal tanzanien», témoigne Maureen Jorand.


La redistribution des terres est d’autant plus préoccupante qu’elle génère des tensions dans les zones concernées. Idem pour les risques environnementaux: «Les orientations agricoles majoritairement choisies, comme la monoculture intensive et l’utilisation d’engrais appauvrissent les sols», déplorent les ONG. Pas sûr que toutes ces considérations soient prises en compte par le prochain G20.


Via Katell Rochard
more...
No comment yet.
Rescooped by Voix Africaine from GREENEYES
Scoop.it!

L'agroécologie pour lutter contre le changement climatique et la malnutrition

L'agroécologie pour lutter contre le changement climatique et la malnutrition | Afrique: développement durable et environnement | Scoop.it

Transformer l’agriculture pour créer de la richesse en Afrique. C'est le thème de l'assemblée générale annuelle de la Banque africaine de développement jusqu'au 26 mai. L'Afrique dépense chaque année près de 35 milliards de dollars en importations de denrées. Un chiffre qui pourrait atteindre les 110 milliards de dollars en 2025 et l'une des priorités de la BAD, c'est le produire local. Ainsi au Burkina Faso par exemple, l’agroécologie se développe et les mentalités évoluent. Une démarche quasi-inexistante il y a encore 5 ans ou tout juste réservée à quelques exportateurs.


Via Centre de documentation UniLaSalle Rouen, Yves Carmeille "Libre passeur"
Voix Africaine's insight:
Une agriculture durable Les producteurs eux s’y retrouvent et pour Sylvain Korogo, les mentalités commencent à évoluer : « Rares sont les paysans qui n’emboitent pas le pas de l’agroécologie. Partout, même ceux qui ne connaissent pas l’agroécologie cherchent à la connaitre, affirme-t-il. Ils nous rencontrent, demandent des informations, nous invitent à les former. » Un signe, selon le président de l’AVAPAS : « les demandes de formation s’empilent et nous n’avons même pas le temps d’y répondre, assure-t-il. C’est parce qu’ils ont vu la pertinence. Ils ont vu que c’est une agriculture non polluante, une agriculture qui concilie l’homme, la nature, les animaux. C’est une agriculture durable ». Convaincue que l'agriculture bio est un moyen de lutter contre les changements climatiques mais aussi contre la malnutrition, l’Association pour la vulgarisation et l’appui aux producteurs agroécologistes au Sahel développe aussi un programme de jardins scolaires agroécologiques afin de produire des légumes pour la cantine des écoles.
more...
No comment yet.
Scooped by Voix Africaine
Scoop.it!

"Le lait en poudre est facile à trouver. Le lait local devrait l'être aussi". Interview de Modibo Sidibé, responsable agricole malien. - Agriculteurs français et développement international

"Le lait en poudre est facile à trouver. Le lait local devrait l'être aussi". Interview de Modibo Sidibé, responsable agricole malien. - Agriculteurs français et développement international | Afrique: développement durable et environnement | Scoop.it
Modibo Sidibé est vice-président de la Fédération Nationale des Producteurs de Lait du Mali. Cette organisation agricole, créée en 2006, a pour objectif de promouvoir la commercialisation du lait local sur le marché malien. Il nous présente les grands enjeux de la filière dans ce pays, où le niveau de consommation de lait par personne …
more...
No comment yet.
Rescooped by Voix Africaine from Agroalimentaire des Pays du Sud
Scoop.it!

La Chine, friande de bois de rose, se tourne vers le Ghana et l'Afrique centrale

La Chine, friande de bois de rose, se tourne vers le Ghana et l'Afrique centrale | Afrique: développement durable et environnement | Scoop.it
Les importations de grumes et de sciages au port chinois de Zhangjiagang on fait un bond de 60% en volume

Via Dieynaba BA
Voix Africaine's insight:
!
more...
Christian Allié's curator insight, June 2, 6:50 AM
.............""""""""""""""""""""""".............
[...]
44% des exportations du Ghana sont du bois de rose Mais pas seulement d'Afrique centrale. Ainsi 44% des exportations de bois du Ghana en janvier étaient du bois de rose, les exportations ghanéennes de bois, toutes essences confondues, allant pour 78% en Asie dont 54% en Chine, selon l'Organisation internationale des bois tropicaux (OIBT).

La tendance avait déjà été bien notée lors de la 17ème session de la Conférences des parties de la Cites, réunie à Johannesburg en septembre 2016 : "Un appauvrissement en série des espèces de bois de rose sur l’ensemble de la planète est un risque réel et significatif pour leur survie.
Il existe une évidence nette que l’on passe rapidement d’une espèce de bois de rose de haute valeur à une autre à mesure que les stocks s’appauvrissent.
Suite à l’inscription de D. nigra à l’Annexe I de la CITES en 1992, les espèces malgaches ont commencé à apparaître dans les données sur le commerce à des niveaux beaucoup plus élevés que ceux enregistrés précédemment.

De façon semblable, après l’inscription en 2013 des espèces malgaches de D. cochinchinensis, des espèces de Dalbergia et de plusieurs espèces sud-américaines de Dalbergia, le commerce s’est reporté sur des espèces de Pterocarpus, en particulier Pterocarpus macrocarpus (et ses synonymes) en Asie et P. erinaceus en Afrique de l’Ouest."
Rescooped by Voix Africaine from Agroalimentaire des Pays du Sud
Scoop.it!

Mise en oeuvre de l’Agenda 2030 et des 17 Objectifs de Développement durable

Mise en oeuvre de l’Agenda 2030 et des 17 Objectifs de Développement durable | Afrique: développement durable et environnement | Scoop.it
Fruit d’une consultation mondiale et du processus le plus inclusif que les Nations unies aient mené depuis leur création, l’Agenda 2030 est un agenda transformatif de nature universelle, qui pose les jalons d’une nouvelle vision du développement, ambitionnant d’éliminer la pauvreté et de promouvoir la prospérité et le bien-être de la population, tout en protégeant l’environnement d’ici 2030.

Via Frédéric Liégeois, Dieynaba BA
more...
No comment yet.
Rescooped by Voix Africaine from Agroalimentaire des Pays du Sud
Scoop.it!

Carte : l'Afrique subsaharienne toujours confrontée à la faim

Carte : l'Afrique subsaharienne toujours confrontée à la faim | Afrique: développement durable et environnement | Scoop.it

    Malgré le recul de la faim dans le monde, la situation en Afrique Subsaharienne demeure alarmante : le quart de la population est toujours sous-alimenté, selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Et le boom démographique sur le continent n'arrange rien.

    Ce chiffre peut paraître étonnant en 2015. Pourtant, une personne sur quatre en Afrique Subsaharienne n’a pas assez à manger dans son assiette. En 1990, cette situation touchait une personne sur trois. Un progrès, certes, mais alors que la faim a reculé d’un quart en 25 ans dans le monde, les progrès sur le continent restent nettement insuffisants, selon les chiffres d’un rapport de la FAO publié mardi.


Via cB, Vincent Lahondère, Dieynaba BA
more...
cB's curator insight, June 10, 2015 11:42 AM

Pour aller plus loin : Rolf Traeger : "Éradiquer l’extrême pauvreté et la faim avant 2030 est ambitieux mais reste possible"

 

http://www.jeuneafrique.com/4871/economie/rolf-traeger-radiquer-l-extr-me-pauvret-et-la-faim-avant-2030-est-ambitieux-mais-reste-possible/ ;

Vincent Lahondère's curator insight, June 12, 2015 7:04 AM

Inquiétant