CÔTE D'IVOIRE: Barakissa Ouédraogo, « On doit parler, sinon on va continuer à s’entretuer » | Actualités Afrique | Scoop.it
OUAGADOUGOU, 5 juillet 2011 (IRIN) - Tandis que les responsables ivoiriens et internationaux parlent de vérité, de réconciliation et de poursuites judiciaires à l’encontre des individus soupçonnés de crimes de guerre, Barakissa Ouédraogo, l’une des plus de 100 000 Burkinabés qui ont fui la Côte d’Ivoire pour se réfugier au Burkina Faso pendant les flambées de violence post-électorales, suggère d’aider les familles à reconstruire leurs habitations, une mesure plus efficace, selon elle, pour favoriser la stabilité.