WASHINGTON - Les jeunes ont plus de difficulté qu'avant à contrôler la sécurité de leurs pages personnelles et de leurs comptes de courriels, en particulier contre leurs amis farceurs.