Accès à l'emploi
Follow
Find
6.5K views | +0 today
Scooped by L'Atelier de l'Emploi - ManpowerGroup
onto Accès à l'emploi
Scoop.it!

Emploi : attentisme de rigueur en 2013 - RegionsJob

Emploi : attentisme de rigueur en 2013 - RegionsJob | Accès à l'emploi | Scoop.it
Les perspectives d'emploi à venir sont plutôt maussades selon le dernier baromètre Manpower réalisé auprès d'entreprises françaises. Seuls les employeurs de l'Ouest et du Sud semblent un peu plus confiants.
L'Atelier de l'Emploi - ManpowerGroup's insight:

Retrouvez tous les enseignements du Baromètre ManpowerGroup pour le premier trimestre 2013 sur l'Atelier de l'emploi :

>> Article : http://www.manpowergroup.fr/barometre-manpower-emploi-debut-2013-morose/

>> Infographie : http://www.manpowergroup.fr/infographie-europe-vieux-continent-malade/ ;

>> Pour aller plus loin, consultez l'intégralité du Baromètre : http://www.manpowergroup.fr/wp-content/uploads/2012/12/Brochure_France_MEOS_Q1_13.pdf ;

more...
Philippe Trebaul's curator insight, January 4, 2013 9:39 AM

Emploi : attentisme de rigueur en 2013 - RegionsJob via @ManpowerGroupFR http://sco.lt/...

Accès à l'emploi
Conjoncture de l'emploi et solutions pour ouvrir ses portes.
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by L'Atelier de l'Emploi - ManpowerGroup
Scoop.it!

Le pacte de responsabilité pourrait créer 800 000 emplois

Le pacte de responsabilité pourrait créer 800 000 emplois | Accès à l'emploi | Scoop.it

D'après une étude réalisée par l'Institut Montaigne, un think tank libéral, le pacte de responsabilité, sur lequel mise le gouvernement, pourrait, par la baisse des charges patronales, créer jusqu'à 800.000 emploi."

more...
No comment yet.
Scooped by L'Atelier de l'Emploi - ManpowerGroup
Scoop.it!

Les universités ne sont plus aussi frileuses à l'égard des entreprises - blog-emploi.com

Les universités ne sont plus aussi frileuses à l'égard des entreprises - blog-emploi.com | Accès à l'emploi | Scoop.it
Contrairement à leurs homologues étrangers et notamment anglo-saxons, les universités françaises ont la réputation d’être plutôt « frileuses » à l’égard des...
L'Atelier de l'Emploi - ManpowerGroup's insight:

Lire à ce sujet : Enseignement et entreprise : (enfin) le mariage de raison

more...
No comment yet.
Scooped by L'Atelier de l'Emploi - ManpowerGroup
Scoop.it!

Pourquoi il faut rebâtir la "maison travail"

Pourquoi il faut rebâtir la "maison travail" | Accès à l'emploi | Scoop.it
Les carrières changent, les individualités se libèrent, et il est temps que les codes du travail changent avec lui... Radicalement.
L'Atelier de l'Emploi - ManpowerGroup's insight:

"Nos parcours professionnels sont et vont devenir de moins en moins linéaires. Face à l'individualisation croissante des besoins et modes de vie, face à une économie en constante recomposition et à une protection sociale de moins en moins certaine, une nouvelle réalité du travail émerge lentement mais sûrement. L'emploi à vie, on le sait désormais, c'est fini. Alors que l'espérance de vie des individus augmente, la durée moyenne passée au sein d'une entreprise ne cesse de se réduire, celles-ci voyant leur durée de vie menacée.


Le ministère du travail américain prévoit ainsi qu'un étudiant actuel aura occupé entre 10 et 14 emplois différents quand il atteindra 38 ans. En France un individu né avant 1940 avait exercé en moyenne 2,7 emplois à l'âge de 40 ans, alors que celui né dans les années 60 en est déjà à 4,1 emplois au même âge (Dares). L'insécurité professionnelle et l'instabilité financière qui en découle touchent désormais beaucoup les jeunes générations mais aussi toutes les strates d'actifs."


> Lire "Un nouveau monde du travail respire déjà"

more...
No comment yet.
Scooped by L'Atelier de l'Emploi - ManpowerGroup
Scoop.it!

Pôle emploi s'allie avec MyJobCompany

Pôle emploi s'allie avec MyJobCompany | Accès à l'emploi | Scoop.it

Pôle emploi innove. Depuis le début du mois de février et pour une période de neuf mois, l'organisme teste un nouveau système de recrutement, en partenariat avec la start-up française MyJobCompany : le recrutement sans CV.

L'Atelier de l'Emploi - ManpowerGroup's insight:

"Pour participer, les demandeurs d'emploi doivent se rendre sur le site internet www.sanscv.fr. C'est sur cette plateforme qu'ils trouveront un questionnaire qui déterminera les critères nécessaires par rapport au type de poste recherché. Une fois le formulaire rempli, le demandeur d'emploi obtient une "note de correspondance" qui montre s'il est apte à occuper tel ou tel poste. "

more...
No comment yet.
Scooped by L'Atelier de l'Emploi - ManpowerGroup
Scoop.it!

Greener Skills and Jobs

Greener Skills and Jobs | Accès à l'emploi | Scoop.it
The successful transition to a low-carbon economy will only be possible if workers can flexibly adapt and transfer from areas of decreasing employment to new industries. This paper suggests that the role of skills and education and training policies should be an important component of the ecological transformation process.
L'Atelier de l'Emploi - ManpowerGroup's insight:

L'ensemble du rapport : http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/industry-and-services/greener-skills-and-jobs_9789264208704-en#page2 

more...
No comment yet.
Scooped by L'Atelier de l'Emploi - ManpowerGroup
Scoop.it!

Des écoles sur mesure pour l'industrie

Des écoles sur mesure pour l'industrie | Accès à l'emploi | Scoop.it
Aéronautique, robotique... Les formations spécialisées manquent. Les entreprises ouvrent de nouveaux établissements.
L'Atelier de l'Emploi - ManpowerGroup's insight:

« L'industrie a externalisé la formation lorsqu'elle a considéré que le système éducatif prenait le relais. Aujourd'hui, les entreprises réinvestissent ce champ face aux problèmes d'attractivité du secteur, à l'inexistence de certaines formations, car elles ont besoin de compétences de plus en plus spécifiques », affirme Damien Brochier, chercheur au Centre d'études et de recherches sur les qualifications (Céreq). 


Le projet de loi sur la formation professionnelle, actuellement en débat au Parlement, apportera sans doute une réponse au problème des métiers dits « en tension », qui ne trouvent pas de candidats, malgré un taux de chômage à 10,9 %. Mais, sans attendre, les entreprises créent leurs propres écoles.


Le lycée Airbus, à Saint-Eloi, près de Toulouse, est l'ancêtre de ces nouveaux établissements qui fleurissent dans l'aéronautique. Dans le Lot, le sous-traitant aéronautique Figeac Aéro a installé une école à proximité de son usine en 2007. «Il y a bien un lycée qui forme à nos métiers dans le coin, mais il ne suffit pas pour les 80 postes que nous créons tous les ans», explique Jean-Claude Maillard, son PDG.


Des intervenants internes et externes y forment aux « métiers critiques », «opérateur-régleur sur machine à commande numérique» et « monteur de structures aéronefs ». « Nous prenons une cinquantaine de personnes par an : des jeunes en apprentissage et des adultes en contrat de professionnalisation. Ils sont tous recrutés en contrat à indéterminée à leur sortie », dit-il. Le budget (environ 800 000 euros par an) est considérable, «mais c'est mieux que de laisser un poste vide».


Le secteur de la robotique est également en quête de candidats. Stäubli Robotics, fabricant de robots installé à Annecy, qui crée une cinquantaine de postes par an, confirme la pénurie de main-d'oeuvre qualifiée : « Il n'y a quasiment pas de techniciens spécialisés en robotique en France, parce qu'il existe très peu de formations. Nous sommes donc obligés de la faire nous-même ! », affirme le responsable des ventes France, Jacques Dupenloup. La société utilise ainsi, depuis une dizaine d'années, son centre de formation interne pour façonner des techniciens sur mesure.


Certaines écoles d'entreprise acceptent même des candidats issus de tous horizons. Par exemple, l'école de soudure de Fives Nordon, la filiale nancéienne spécialiste des réseaux de tuyauterie du groupe. « Certains de nos stagiaires viennent de métiers très éloignés. Ils sont en reconversion, chômeurs ou jeunes en réinsertion professionnelle. Nos besoins sont tellement importants et la pénurie est tellement forte que tous sont bienvenus », explique Frédéric Sanchez, PDG de Fives. Entre 50 et 100 personnes présélectionnées par l'éducation nationale, Pôle emploi ou le conseil régional de Lorraine, y sont formées tous les ans.


« À LA CLÉ, UNE FORMATION CERTIFIANTE »


« Nous avons fini par nous dire que la seule façon de réussir à embaucher était d'enseigner nous-mêmes », ajoute-t-il, tout en précisant que Fives Nordon consacre 500 000 euros annuels à l'école, dont une partie est prise en charge par les organismes de formation et la région. « Il y a tellement de concurrence pour recruter les soudeurs que notre problème est même de garder ceux que nous formons à l'école ! » Fives Nordon a ainsi créé trois autres écoles spécialisées.


more...
No comment yet.
Scooped by L'Atelier de l'Emploi - ManpowerGroup
Scoop.it!

Horizon 2030, les métiers sur orbite

Horizon 2030, les métiers sur orbite | Accès à l'emploi | Scoop.it
Révolution numérique, robotique, écologie : les secteurs innovants recruteront des personnels hautement qualifiés, ingénieurs, techniciens, mais aussi des ouvriers spécialisés.
L'Atelier de l'Emploi - ManpowerGroup's insight:

« Le marché de l’emploi va continuer de se tertiariser et se polariser entre des emplois très qualifiés et des emplois peu qualifiés, assure le département travail-emploi du Commissariat général à la stratégie et la prospective (CGSP, ex-conseil d’analyse stratégique). En Europe comme aux Etats-Unis, on constate une demande de personnel d’encadrement et de nouveaux métiers à fort contenu cognitif émergent, du fait de l’importance que prend l’innovation. »


La part de l’industrie dans l’emploi total pourrait se stabiliser autour de 10 % en 2030, ce qui, selon le CGSP, s’explique, entre autres, par un ralentissement de l’externalisation vers d’autres pays. Dans tous les cas, « la demande d’emplois peu qualifiés chutera dans l’industrie. Mais celle de bac + 2, + 3, dotés d’une bonne formation technique, en électronique par exemple, se maintiendra », indique le CGSP. « Coexisteront d’un côté des personnels hautement qualifiés de type ingénieur, technicien, explique Alain Roumilhac, président de ManpowerGroup France, et de l’autre des ouvriers avec des compétences manuelles, techniques, très pointues, mais pas de main-d’œuvre d’exécution. »

En recensant des métiers en émergence, le groupe Manpower a isolé trois grandes figures de l’emploi de demain. Le « protecteur », chargé de minimiser le risque économique, environnemental et humain (responsable qualité, environnement, responsable sécurité et risques des systèmes d’information). L’« optimisateur », chargé d’assurer une meilleure rentabilité et une maîtrise des coûts (yield manager, ingénieur d’études en efficacité énergétique). Enfin, la figure du « storyteller », liée au développement continu des fonctions de communication, aussi bien interne qu’externe (chargé du contenu éditorial, des partenariats, de la valorisation de la recherche).


Au niveau de la société, le vieillissement de la population va avoir un impact majeur. En 2030, 30 % de la population française aura plus de 60 ans et 12,3 % plus de 75 ans, selon l’Insee. « La “silver économy” (en référence aux cheveux gris des plus âgés) développera des emplois dans les services, mais aussi dans l’industrie, avec la domotique et les nouvelles technologies pour l’autonomie des personnes (commandes à distance, alarmes…) », explique le CGSP.


Et, en surplomb, « le numérique va continuer de bouleverser le monde d’ici à 2030, rappelle Alain Roumilhac. Il y a dix ans, des métiers comme ceux de “data analyst” ou “community manager” étaient inconnus ». Selon une récente étude de l’université d’Oxford, 47 % des emplois aux Etats-Unis pourraient être automatisés d’ici vingt ans. 


more...
No comment yet.
Scooped by L'Atelier de l'Emploi - ManpowerGroup
Scoop.it!

"Voies professionnelle et technologique : sortons de l'indifférence"

"Voies professionnelle et technologique : sortons de l'indifférence" | Accès à l'emploi | Scoop.it

Des milliers de places risquent cette année encore de demeurer vacantes dans des filières qui mènent à l'emploi. Il est urgent de leur donner plus de visibilité.

L'Atelier de l'Emploi - ManpowerGroup's insight:

"Ici, c'est un BTS Génie électrique dont les capacités d'accueil excèdent la demande, alors même que les emplois existent pour cause de départs à la retraite massifs dans le secteur. Là, c'est un DUT Mesures physiques qui fait difficilement le plein alors que les carnets de commandes des employeurs potentiels sont pleins et que le personnel qualifié manque. Ailleurs encore, ce sera une filière dédiée à une branche de la maintenance industrielle qui peine à recruter alors qu'une usine voisine, elle, peine à trouver des candidats.


Partout en France, des responsables de formation tiennent le même discours : des milliers de places, peut-être des dizaines de milliers, sont accessibles dans des filières postbac qui mènent à l'emploi. Ils se démènent, de salons en journées portes ouvertes, pour expliquer, raconter, séduire. Avec, parfois, un brin de déception à l'endroit des entreprises, consommatrices finales de ces diplômés trop rares, encore insuffisamment présentes quand il s'agit de convaincre une partie du vivier des futurs bacheliers que les métiers industriels ont changé, que le travail à l'usine n'est plus ce qu'il était il y a vingt ans, que la production de biens physiques demeure un ressort stratégique de la croissance, qui ne tient pas, loin s'en faut, aux seuls secteurs des services ou du numérique dématérialisé.

Défi collectif, qui nous engage tous, et qui est d'autant plus complexe à relever qu'il porte sur une population dont on parle peu, celle qui n'est prise ni dans l'ultra compétitivité des élites, ni dans les affres de la grande pauvreté, celle qui ne fréquente ni les classes préparatoires aux grandes écoles, ni les zones d'éducation prioritaire, une population qui, faute de s'employer à faire ou à défaire l'ordre établi, n'a que rarement voix au chapitre.



Il est urgent aujourd'hui d'inventer un "storytelling" qui permette de magnifier cette vie "normale", qui invite les médias de référence à ne pas seulement s'intéresser au métier de plombier quand il est pratiqué par un diplômé de Sciences po Paris, ou aux compagnons du devoir quand ils sont rejoints par un polytechnicien. Il en va de l'épanouissement de milliers de jeunes, mais aussi de la réussite de ce "redressement productif" après lequel courent notre économie et notre pays."



more...
No comment yet.
Scooped by L'Atelier de l'Emploi - ManpowerGroup
Scoop.it!

Le gouvernement aux petits soins avec les créateurs d'entreprise

Le gouvernement aux petits soins avec les créateurs d'entreprise | Accès à l'emploi | Scoop.it
Le Salon des entrepreneurs se tient aujourd'hui et demain porte Maillot à Paris.
Le projet de loi Pinel conforte largement le régime de l'autoentrepreneur.
more...
No comment yet.
Scooped by L'Atelier de l'Emploi - ManpowerGroup
Scoop.it!

« Vers une économie circulaire (Vol. 3) : accélérer son adoption à travers les chaînes d'approvisionnement mondiales »

« Vers une économie circulaire (Vol. 3) : accélérer son adoption à travers les chaînes d'approvisionnement mondiales » | Accès à l'emploi | Scoop.it

Aujourd’hui, nombre de chefs d’entreprises et de gouvernants s’accordent à penser que la poursuite de la croissance nécessite l’établissement d’un nouveau modèle moins dépendant en énergie et en matières premières et capable de régénérer notre capital naturel. Dans ces précédents rapports, la Fondation Ellen MacArthur a identifié les bénéfices potentiels d’un tel modèle, tant à l’échelle des entreprises qu’à celle de l’économie dans son ensemble.

L'Atelier de l'Emploi - ManpowerGroup's insight:

"1. Le modèle circulaire stimule la création de richesse et d’emploi dans un contexte de limitation des ressources.


Permettant de dégager un meilleur rendement unitaire des ressources utilisées, les business models circulaires seront dans les années à venir beaucoup plus compétitifs que le modèle linéaire « extraire-fabriquer-jeter ». Ainsi, accélérer sa mise en œuvre garantirait des retombées macroéconomiques importantes tout en créant des perspectives de croissance pour les entreprises. Potentiellement, les économies réalisables au niveau des ressources peuvent s’élever à plus d’un milliard de dollars par an. En revanche, les gains sur l’emploi sont plus difficiles à estimer et dépendront largement de l’évolution du marché du travail. Le développement des activités de remanufacturing et de recyclage en Europe peuvent néanmoins créer dès à présent plus d’un million d’emplois supplémentaires.


7. Des résultats concrets peuvent être obtenus à travers des actions concertées

Un groupe d’entreprises leaders a été réuni par le World Economic Forum, et la Fondation Ellen MacArthur afin de travailler ensemble à la transition vers une économie circulaire et parvenir à des résultats concrets. Cette initiative a pour ambition de permettre à ces participants d’engranger les premiers dividendes. Ainsi, les premières vagues de participants pourraient engranger un bénéfice net d’au moins 500 millions de dollars, 100 000 nouveaux emplois, et éviter/valoriser la production de 100 millions de tonnes de déchets de matériaux sur 5 ans. Autre avantage à cette initiative : la création d’un groupe d’entreprises pionnières qui ferait de la productivité des ressources un facteur central de compétitivité."

more...
No comment yet.
Scooped by L'Atelier de l'Emploi - ManpowerGroup
Scoop.it!

La nouvelle géographie de l’emploi parisien : totalement à l’ouest !

La nouvelle géographie de l’emploi parisien : totalement à l’ouest ! | Accès à l'emploi | Scoop.it
L’INSEE Ile-de-France, aidée par l’Agence Parisienne d’Urbanisme (Apur), vient de cartographier l’emploi de la plus grande zone de France et d’Europe. Deux quartiers émergent : la Défense et surtout les arrondissements de l’Ouest Parisien, seul quartier d’affaires rivalisant désormais avec ceux de Tokyo, New York et Londres avec ses 500 000 emplois à lui seul !
more...
No comment yet.
Scooped by L'Atelier de l'Emploi - ManpowerGroup
Scoop.it!

Chômeurs : l'aide à la création d'entreprises doit être mieux ciblée

Le dispositif Nacre a bénéficié à 87.000 chômeurs entre 2009 et 2012.

L'Atelier de l'Emploi - ManpowerGroup's insight:

À lire aussi : ARCE - Le boom de l'entrepreneuriat pour retrouver un emploi

more...
No comment yet.
Scooped by L'Atelier de l'Emploi - ManpowerGroup
Scoop.it!

Apprentissage, option enseignement supérieur

Apprentissage, option enseignement supérieur | Accès à l'emploi | Scoop.it

"L'apprentissage s'est développé dans l'enseignement supérieur mais certains clichés demeurent."

L'Atelier de l'Emploi - ManpowerGroup's insight:

"Quand on les interroge sur les statuts auxquels peuvent prétendre les apprentis, les entreprises évoquent d'abord ceux de technicien (83 %), d'employé (81 %), puis de technicien supérieur (73 %) et de cadre (61 % des répondants), celui de cadre supérieur tombant à 34 %. La bonne image de l'apprentissage fait l'unanimité (86 % des jeunes et des parents, 95 % des entreprises). Les entreprises considèrent les apprentis comme rapidement opérationnels, mieux adaptés aux règles de l'entreprise et plus employables. "


"Tout en se félicitant de cette extension des filières supérieures, l'Institut Montaigne regrette dans une récente note que « cette évolution ne règle rien au problème des jeunes en délicatesse avec le système scolaire »."


> Lire : Apprentissage, le mépris français

more...
No comment yet.
Scooped by L'Atelier de l'Emploi - ManpowerGroup
Scoop.it!

Les métiers d’avenir : comment s’y préparer à tout âge, secteur par secteur

Les métiers d’avenir : comment s’y préparer à tout âge, secteur par secteur | Accès à l'emploi | Scoop.it

Quelles sont ces compétences dont les entreprises auront besoin ces prochaines années ? Ces métiers qui vont s’imposer ?

L'Atelier de l'Emploi - ManpowerGroup's insight:

Marketing-Vente : peu de perspectives si on boude le numérique

Gestion-RH : la multiplication des normes créera de nouveaux jobs

Achats-Logistique : il va falloir marier technique et éthique

Informatique : les pros du cloud et du big data seront très prisés

Études et R&D : l’énergie nucléaire ou les objets connectés vont donner leur chance à de nouveaux cursus d’ingénieurs

more...
No comment yet.
Scooped by L'Atelier de l'Emploi - ManpowerGroup
Scoop.it!

Le pacte de responsabilité créerait entre 100.000 et 300.000 emplois

Le pacte de responsabilité créerait entre 100.000 et 300.000 emplois | Accès à l'emploi | Scoop.it
Des simulations officielles évaluent l’impact de trois scénarios différents pour réduire les charges patronales de 10 milliards d’euros....
L'Atelier de l'Emploi - ManpowerGroup's insight:

> Lire aussi 3 questions pour comprendre ce qui va changer pour les entreprises

more...
No comment yet.
Scooped by L'Atelier de l'Emploi - ManpowerGroup
Scoop.it!

The 100 Best Jobs

The 100 Best Jobs | Accès à l'emploi | Scoop.it
U.S. News's job rankings for this year's best occupations overall, based on their hiring prospects, unemployment rates, salaries, and job satisfaction. The top jobs include software developer, computer systems analyst and dentist.
L'Atelier de l'Emploi - ManpowerGroup's insight:
>>1 Software Developer

These professionals are the brains behind your Candy Crush obsession and Android phone dependency. They might be applications developers, who design computer software, databases and games, or they could be systems-focused developers, who are responsible for building operating systems. Growth for both types of IT professionals should balloon: The  Bureau of Labor Statistics predicts there will be nearly 140,000 brand new positions created before 2022.


2 Computer Systems Analyst

To excel in this job, you need to be both goal-focused and process-oriented. Computer systems analysts must understand computer hardware, software and networks and how they work together, so they can make recommendations to organizations for the best operations systems to use. The BLS predicts 24.5 percent employment growth for this job by 2022.


3 Dentist

As Dr. Seuss once wrote, “Teeth are always in style.” Dentists surely think so. They make their living diagnosing and treating our teeth and gums, and counseling us on how to maintain good oral health. This profession is expected to add 23,300 new jobs up to the year 2022.


Lire aussi : Recrutement : ces métiers qui montent... qui montent

more...
No comment yet.
Scooped by L'Atelier de l'Emploi - ManpowerGroup
Scoop.it!

L'app economy va créer 4,8 millions d'emplois en Europe d'ici 2018

L'app economy va créer 4,8 millions d'emplois en Europe d'ici 2018 | Accès à l'emploi | Scoop.it

Les applications pour smartphones sont un bon filon pour l’emploi. L’app economy devrait créer 4,8 millions d’emplois en Europe d’ici 2018. Et pas uniquement des postes de développeur (3 millions pour les fonctions support et marketing)

L'Atelier de l'Emploi - ManpowerGroup's insight:

> Lire le rapport (pdf) ou visiter le site dédié

more...
No comment yet.
Scooped by L'Atelier de l'Emploi - ManpowerGroup
Scoop.it!

Un marché du travail convalescent

Un marché du travail convalescent | Accès à l'emploi | Scoop.it
ANALYSE- L'emploi est reparti au quatrième trimestre 2013 uniquement grâce à l'intérim. Le chômage est toujours en hausse.
L'Atelier de l'Emploi - ManpowerGroup's insight:

"Les derniers chiffres de l'emploi salarié montrent un marché du travail convalescent en France. Pour la première fois depuis le printemps 2012, le secteur privé a créé des postes: 14.700 au quatrième trimestre 2013, selon les statistiques del'Insee publiées ce vendredi. Mais ce rebond n'est dû qu'à l'intérim, qui a fortement progressé au quatrième trimestre (+23.900 postes). Hors intérim, l'emploi dans le secteur marchand a régressé."

more...
No comment yet.
Scooped by L'Atelier de l'Emploi - ManpowerGroup
Scoop.it!

A l’Essec, les étudiants pourront créer leurs cours

A l’Essec, les étudiants pourront créer leurs cours | Accès à l'emploi | Scoop.it
Patron de l’Essec depuis juin 2013, Jean-Michel Blanquer, l’ancien directeur général de l’enseignement scolaire qui a oeuvré sous Darcos, Chatel et Peillon, a dévoilé son plan stratégique à horizon 2020.
L'Atelier de l'Emploi - ManpowerGroup's insight:

[L'objectif d']«implication» se traduit par le «design learning» ou la possibilité pour les étudiants de «dessiner leur parcours», à compter de la rentrée 2014.


En 3e année, ils pourront tout simplement proposer de nouveaux cours ! «La liberté la plus absolue qui soit», estime Jean-Michel Blanquer. Comment? A l’issue de la semaine de l’innovation et de la recherche, au cours de laquelle enseignants et professionnels viennent tenir conférences, les étudiants devront définir ce qu’il leur reste à apprendre pour boucler leur cursus.


Exemple: un enseignement sur le financement des projets de développement durable en Afrique. Par un jeu de «points» mis en commun, ils pourront ainsi suggérer un cours. L’école aura alors six mois pour élaborer les contenus, proposés ensuite d’avril à juin, en présentiel ou via des «Moocs».

Personnalisation accrue des parcours

Pour accompagner cette personnalisation accrue des parcours, marque de fabrique de l’Essec, l’école proposera à partir de la rentrée prochaine une «carte cognitive». Cet outil, destiné à recenser les compétences et expériences acquises et à identifier celles qui restent à acquérir en fonction du projet de l’élève, est présenté comme «un simulateur de parcours».

more...
No comment yet.
Scooped by L'Atelier de l'Emploi - ManpowerGroup
Scoop.it!

L'industrie numérique ne fait pas rêver les jeunes

L'industrie numérique ne fait pas rêver les jeunes | Accès à l'emploi | Scoop.it
Des entreprises industrielles, friandes de profils très qualifiés, offrent des formations pour rendre attractif un secteur qui embauche.
L'Atelier de l'Emploi - ManpowerGroup's insight:

"Voitures connectées, drones, opérations télémanipulées… Aujourd'hui, il n'y a pas une industrie dans laquelle le numérique ne soit pas venu apporter de profonds bouleversements. Des bouleversements technologiques, mais aussi professionnels : pour accompagner ces innovations, il faut des compétences."


"« Nous formons des étudiants de haut niveau, spécialisés en systèmes embarqués, et nous n'avons aucun souci pour les placer, il y a une vraie demande du point de vue industriel », affirme Pierre-Emmanuel Hladik, correspondant de la chaire diversité à l'Insa Toulouse."


"Pour combler cette pénurie de candidats, les entreprises soutiennent les organismes de formation. La Fondation EADS a, par exemple, conclu un accord de partenariat avec trois écoles d'ingénieurs de Toulouse afin de créer une chaire d'enseignement « Systèmes embarqués critiques », disposant d'un budget de 450 000 euros pour trois ans. Le but du jeu : « Rendre visibles les systèmes embarqués, former plus d'étudiants dans ce domaine et combler les besoins de ce secteur en main-d'oeuvre », résume Pierre-Emmanuel Hladik.


Le groupe Assystem a, lui, développé son propre institut de formation, interne au groupe : l'Assystem Systems Institute, consacré aux métiers des systèmes. « L'institut est venu répondre à une pénurie de ressources. Et comme c'est en interne, la formation est beaucoup plus appliquée et répond à nos contraintes immédiates », raconte Xavier Brouzes, responsable de l'institut de formation.


Les initiatives de ce type se multiplient. Et pas seulement dans l'industrie : tous ceux qui y ont intérêt militent pour le développement de compétences dans le secteur numérique. On peut citer le programme Youthspark de Microsoft, pour attirer les jeunes vers la filière numérique. Ou encore le nouveau cursus « Big Data et Business analytics » lancé par IBM et HEC pour répondre à la demande croissante de postes nécessitant des compétences pointues dans ce domaine. « Nous manquons de compétences alors que le “business analytics” concerne tous les secteurs, c'est pourquoi nous donnons un aperçu des applications possibles et sensibilisons les étudiants », explique Josiane Gain, directrice des relations universitaires, IBM France."


"

De la formation à destination des décrocheurs – ceux qui ont lâché leurs études avant leur diplôme – à la formation professionnelle pour les personnes en recherche d'emploi, le plan du Syntec numérique porte sur différentes situations ou étapes de la vie.

Surtout, il met l'accent sur la diffusion de compétences du numérique dès le plus jeune âge. « Un lycéen qui va voir son conseiller d'orientation pourra discuter de tout, de la médecine au droit. Tout, sauf le numérique : le conseiller n'évoquera jamais le métier d'ingénieur informatique », déplore M. Mamou-Mani."


more...
No comment yet.
Scooped by L'Atelier de l'Emploi - ManpowerGroup
Scoop.it!

Créateurs d'entreprises : avec l'auto-entreprenariat, de nouveaux profils

Créateurs d'entreprises : avec l'auto-entreprenariat, de nouveaux profils | Accès à l'emploi | Scoop.it
Depuis son entrée en vigueur le 1er janvier 2009, le succès du régime de l'auto-entrepreneur modifie profondément le paysage de la création d'entreprise. Chaque année, entre 270 000 et 360 000 immatriculations d'auto-entreprises sont enregistrées, soit plus d'une création d'entreprise sur deux.
Ce nouveau régime a renouvelé le profil des créateurs d'entreprises. Si un créateur sur trois a le profil type d'un entrepreneur classique, avec un projet fondé sur un investissement significatif, d'autres profils de créateurs prennent de l'ampleur ou émergent. Ainsi, la création d'entreprise par des salariés, retraités ou étudiants dans le cadre d'une activité de complément représente désormais un cas sur trois. Par ailleurs, d'autres créateurs saisissent l'opportunité du régime de l'auto-entreprise pour se lancer dans l'entreprenariat plus facilement ou plus tôt que pour une création classique et en font leur activité principale.
L'Atelier de l'Emploi - ManpowerGroup's insight:
"Neuf profils types de créateurs répartis en trois grands groupes de création d’entreprise

Les noms retenus pour désigner chaque profil s’appuient sur les caractéristiques des créateurs qui y sont fortement représentées, même si tous les créateurs du profil ne partagent pas ces caractéristiques. Ainsi, le profil « consultants en Île-de-France » n'est pas uniquement composé de consultants ou de Franciliens, mais ils y sont largement surreprésentés.


Créer une « activité de complément »

Quatre profils types de créateurs relèvent de ce groupe :

« Les salariés du privé » (16 % de l’ensemble des créateurs) : ce profil comporte une forte proportion de salariés du secteur privé (88 %), de créateurs exerçant une autre activité rémunérée (82 %), d’auto-entrepreneurs (82 %), de créateurs démarrant avec très peu de moyens, dans le commerce (28 %) ou les services aux personnes (27 %). C’est le seul profil où des créateurs interviennent dans un secteur qui n’est pas celui de leur métier (75 %).

« Les retraités » (5 %) : y sont surreprésentés les retraités (92 %), les créateurs démarrant avec un très faible investissement (52 % n’ont réalisé aucun investissement au départ et le montant moyen y est le plus faible), les auto-entrepreneurs (81 %) - sans le nouveau régime, ils n’auraient souvent pas créé leur entreprise (70 %) - et les créateurs dans le soutien aux entreprises (conseil) (39 %).

« Les créatrices dans l’enseignement et la santé » (8 %) : on y trouve davantage de femmes (61 %), diplômées, souvent fonctionnaires (39 %) ou salariées, créant dans l’enseignement ou la santé et l’action sociale (62 % ; deux créateurs de ce secteur sur trois ont ce profil). Elles deviennent auto-entrepreneuses (64 %), tout en conservant leur profession (46 %). C’est le seul profil type majoritairement féminin.

« Les étudiants » (4 %) : on y trouve une proportion plus importante d’étudiants (84 %) - cette classe regroupe 98 % des étudiants créateurs - et donc de créateurs très jeunes (64 % d’entre eux ont moins de 25 ans). Ils créent plus souvent une auto-entreprise (69 %) dans les secteurs de l’information et la communication (17 %) ou du soutien aux entreprises (31 %), avec peu de moyens (moins de 2 000 euros pour 72 % d’entre eux). C’est leur première création d’entreprise (96 %).


Créer « son propre emploi »

Trois profils types relèvent de ce groupe :

« Les non-diplômés débutants » (10 %) : ils sont plus souvent sans activité professionnelle avant la création (65 %), sans diplôme (52 %), la part des femmes y est plus élevée que la moyenne (46 %). Ils deviennent auto-entrepreneurs pour en faire une activité principale (46 %), souvent dans le commerce (48 %).

« Les consultants en Île-de-France » (12 %) : on y trouve davantage de salariés (47 %) ou de chômeurs de courte durée (31 %), de jeunes (47 % de 25 à 34 ans), très diplômés (73 % de titulaires d’un diplôme du 2cycle universitaire ou supérieur). Ils créent en Île-de-France (57 %), dans leur secteur de compétence, souvent dans le soutien (conseil) aux entreprises (68 %) et l’information et la communication (18 %). Ils dépendent pour partie du travail que d’autres entreprises leur sous-traitent (40 %).

« Les créateurs de la construction » (14 %) : ils sont titulaires d’un diplôme technique élémentaire (54 % d’entre eux ont un CAP ou un BEP), anciens salariés du secteur privé (45 %) ou chômeurs de courte durée (31 %), ces créateurs exercent dans le secteur de la construction (81 %). Ce profil type est composé presque exclusivement d’hommes (98 %).


Créer une entreprise « classique »

Deux profils types relèvent de ce groupe :

« Les chômeurs » (19 %) : y sont surreprésentés les chômeurs (80 %), les créateurs en province (87 %). Ils créent souvent leur entreprise dans le commerce (35 %) ou les services aux personnes (21 %) avant de créer une entreprise classique (80 % veulent développer leur activité).

« Les créateurs expérimentés » (12 %) : ce sont davantage des hommes (83 %), de 40 ans et plus (75 %), d’anciens chefs d’entreprise (35 %) ou indépendants (50 %). Ils disposent de plus de moyens et créent souvent sous statut de personne morale (54 %). Ils ont déjà créé une entreprise auparavant (84 %)."

more...
No comment yet.
Rescooped by L'Atelier de l'Emploi - ManpowerGroup from Emploi, chômage, économie
Scoop.it!

Salarié, étudiant, chômeur... Les nouveaux visages du créateur d'entreprise

Salarié, étudiant, chômeur... Les nouveaux visages du créateur d'entreprise | Accès à l'emploi | Scoop.it
Dans la famille auto-entrepreneur, je demande le " retraité " ! Une étude publiée mercredi 5 février par l'Insee, montre comment le régime de l'auto-entreprise a modifié les profils des nouveaux entrepreneurs. Une typologie sous forme d'un jeu de neuf familles.

Via Orientation Pour Tous
more...
No comment yet.
Scooped by L'Atelier de l'Emploi - ManpowerGroup
Scoop.it!

Les entreprises familiales résistent-elles en période de crise ?

Les entreprises familiales résistent-elles en période de crise ? | Accès à l'emploi | Scoop.it

Leur croissance et leur rentabilité sont supérieures
à la moyenne des sociétés françaises. Leur stratégie de long terme, leur management et l'engagement des salariés sont des atouts.

L'Atelier de l'Emploi - ManpowerGroup's insight:

> La transmission, enjeu vital pour l'économie... et la société

> La transmission d'entreprise passe en mode start-up

more...
No comment yet.
Scooped by L'Atelier de l'Emploi - ManpowerGroup
Scoop.it!

Près d’un tiers des diplômés Bac et + envisagent une recherche d’emploi à l’étranger

Deloitte publie les résultats du troisième Baromètre de « l’Humeur des jeunes diplômés » réalisé avec l’Ifop. 

L'Atelier de l'Emploi - ManpowerGroup's insight:
  • 27% des jeunes diplômés en recherche d’emploi envisagent une recherche d’emploi hors de l’Hexagone, dont un tiers sont issus des grandes écoles et 45% de 3e cycle universitaire. 28% de ces répondants envisagent l’expatriation pour toute la durée de leur carrière.


  • 49% des jeunes diplômés de moins de trois ans sont en recherche d’emploi.


  • La durée de recherche d’un emploi s’allonge en 2014 et dépasse 5 mois, soit 7 semaines de plus qu’en 2013.


  • 81% des jeunes diplômés estiment que la France présente des atouts pour leur avenir professionnel mais regrettent en large majorité le manque de possibilité d’innover et de créer en France.
more...
No comment yet.
Scooped by L'Atelier de l'Emploi - ManpowerGroup
Scoop.it!

Formation : les entreprises et les jeunes déçus par l’enseignement supérieur

Formation : les entreprises et les jeunes déçus par l’enseignement supérieur | Accès à l'emploi | Scoop.it
INFOGRAPHIE- Les employeurs estiment que le cursus des étudiants les prépare mal au marché de l’emploi. Les jeunes regrettent d’être mal informés sur les métiers, selon une enquête McKinsey.
L'Atelier de l'Emploi - ManpowerGroup's insight:

> Employeurs, enseignants, jeunes : trois univers parallèles

more...
No comment yet.