Abeilles, intoxic...
Follow
Find tag "Tiaméthoxam"
80.6K views | +52 today
Abeilles, intoxications et informations
Articles pertinents sur les problématiques des mortalités et disparitions des abeilles
Curated by Bee Api?
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Les abeilles plus sensibles aux pesticides quand la météo est mauvaise - Sciences et Avenir

Les abeilles plus sensibles aux pesticides quand la météo est mauvaise - Sciences et Avenir | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Le phénomène de désorientation observé chez les abeilles, sous l'effet de certains insecticides très utilisés en agriculture, est plus important par mauvais temps et dans un paysage varié, montre une étude française publiée jeudi dans Nature Communications.

L'équipe de Mickaël Henry, de l'Institut national de la recherche agronomique (Inra), et Axel Decourtye, de l'Association de coordination technique agricole (Acta,) avait déjà montré, en 2012, que de faibles doses d'un insecticide de la famille des néonicotinoïdes - le thiaméthoxame - pouvaient perturber l'orientation des abeilles et les empêcher de retrouver leur ruche, entraînant la mort d'un grand nombre d'entre elles.

Dans une nouvelle étude, ils ont reproduit l'expérience, mais en prenant en compte cette fois deux critères environnementaux: les conditions météorologiques et la variété du paysage.

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Abeilles et pesticides : c'est notre modèle agricole qui est en cause - Le Nouvel Observateur

Abeilles et pesticides : c'est notre modèle agricole qui est en cause - Le Nouvel Observateur | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Raréfaction des pollinisateurs

Plus généralement, et au-delà de ce combat autour de quelques pesticides spécifiques et de leurs impacts sur les pollinisateurs, c’est le choix du modèle agricole européen qui est en cause – et le rapport de Greenpeace nous le rappelle aussi. En effet, la raréfaction des pollinisateurs en milieu rural tient également très fortement à la désertification croissante des zones de grandes cultures.

Il faut donc mettre en place aujourd’hui une politique agricole qui, bien sûr, fasse moins appel à des pesticides dangereux mais fournisse également à ces insectes les habitats dont ils ont besoin. C’est l’agriculture biologique qui n’utilise pas des pesticides de synthèse d’abord mais aussi les systèmes de production intégrés qui permettent de réduire fortement leur utilisation.

Il faut également mettre fin d’urgence aux monocultures et à l’hyper-spécialisation des régions, qui crée de véritable déserts agricoles (au sens de déserts pour la biodiversité) dans certaines partie du pays – en France, en gros, le Sud est dédié au maïs et le Nord au blé !

Il faut au contraire rendre obligatoire la rotation des cultures partout, gage de biodiversité cultivée, en introduisant dans ces rotations des plantes qui permettent aux abeilles de se nourrir tout en enrichissant les sols. Ces rotations font d’ailleurs partie des conditions indispensables à la mise en œuvre de pratiques agricoles moins gourmandes en pesticides. Il faut mettre en place des surfaces de compensation écologiques suffisamment importantes dans les exploitations (haies, bandes enherbées…).

Vers une écologisation des systèmes agricoles

Toutes ces demandes pourraient être mises en œuvre demain si l’Union européenne voulait enfin se doter d’une politique agricole commune qui prenne vraiment en compte les questions environnementales. Le maintien d’une PAC à l'horizon 2020 ne se justifie d’ailleurs que dans la mesure où elle contribue à la mise en place d’une agriculture réellement durable à l’échelle européenne, ce qui suppose de réorienter les dépenses vers une véritable écologisation des systèmes agricoles.

Notre ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, aura l’occasion, dans les semaines qui viennent, de montrer son engagement sur ces questions. À la fois en pesant sur la décision du comité d’experts européens qui doit prochainement prendre une décision sur les insecticides néonicotinoïdes mais aussi, et peut-être même surtout, lors du trilogue sur la PAC entre le Conseil des ministres de l’Agriculture, le Parlement Européen et la Commission européenne. De ce trilogue naîtra la future politique agricole européenne.

On peut craindre que beaucoup ait déjà été perdu au cours des derniers mois des intentions initiales du commissaire Ciolos. Stéphane le Foll doit maintenant sauver l’essentiel… aussi pour sauver les abeilles en obtenant un bon niveau de "verdissement" de l’agriculture européenne !

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Pesticides : les abeilles ne sont pas encore tirées d’affaire - Enviro2B

Pesticides : les abeilles ne sont pas encore tirées d’affaire - Enviro2B | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Aujourd’hui, la Commission européenne a proposé de suspendre l’usage de trois pesticides de la famille des néonicotinoïdes sur des cultures attractives pour les abeilles, comme le colza, le tournesol ou le maïs. Le 16 janvier 2013, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) avait en effet publié un rapport d’évaluation sur ces pesticides, reconnaissant des risques pour les abeilles liés à l’usage de ces molécules. Si France Nature Environnement salue les propositions de la Commission, elle considère qu’elles sont encore insuffisantes, et qu’une interdiction totale des néonicotinoïdes est nécessaire pour protéger les abeilles.


Des molécules persistantes dans les sols qu’on retrouve dans les cultures suivantes

Claudine Joly, en charge de ce dossier à FNE, rappelle que « les néonicotinoïdes sont persistants dans les sols. On les retrouve donc dans le pollen et le nectar des cultures suivantes, qui continuent à représenter une menace pour les abeilles. Limiter l’usage de ces pesticides aux cultures non attractives pour les abeilles ne fait donc que reporter le problème. L’utilisation des semences traitées aux néonicotinoïdes a tendance à être systématique en agriculture, et relève d’un usage irraisonné des pesticides. Des décisions plus courageuses doivent être prises par la Commission et les Etats membres. »

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Les firmes défendent leurs insecticides tueurs d'abeilles - Europe - Basta !

Les firmes défendent leurs insecticides tueurs d'abeilles - Europe - Basta ! | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Contre-attaque des industriels de la chimie

Le groupe allemand Bayer, producteur de pesticides comportant les néonicotinoïdes incriminés, s’est immédiatement fendu d’un communiqué. Convaincu que ses produits ne présentent « aucun risque inacceptable », le groupe met en garde contre « une interprétation abusive du principe de précaution » et pointe d’autres facteurs responsables du déclin de la population des abeilles comme un acarien parasite de l’espèce Varroa.

Quelques jours plus tôt, Bayer avait rendu public un rapport avec la firme Syngenta, chiffrant les bénéfices des néonicotinoïdes à 4,5 milliards d’euros par an pour l’économie européenne et estimant que leur abandon coûterait 50 000 emplois agricoles. C’est oublier que l’abeille est à l’origine de la pollinisation d’un grand nombre des aliments que nous mangeons aujourd’hui. « Sans abeilles, nous n’aurions plus de kiwis, plus de melons, plus de salades, plus de courgettes… »confiait Olivier Belval de l’Union nationale de l’apiculture française (Unaf) en 2010 à Basta !.

Les dirigeants de l’Union européenne doivent se réunir le 31 janvier pour arrêter une position commune à chaque État membre sur ces insecticides systémiques. Pour le moment, chaque pays applique sa propre règlementation. La France, par exemple, a retiré l’autorisation de mise sur le marché du Cruiser OSR (un des pesticides incriminés) pour le colza le 29 juillet dernier, mais pas pour le maïs [2]. De leur côté, l’Italie et l’Allemagne l’interdisent seulement pour le maïs, tandis que les Pays-Bas l’autorisent, sauf pour les plantes qui attirent les abeilles. On peut s’attendre à une âpre bataille des lobbies chimiques dans les couloirs de Bruxelles.

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Sauvez les abeilles… (mis à jour) | Les moutons enragés

Sauvez les abeilles… (mis à jour) | Les moutons enragés | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Un petit tacle sur Pollinis?

Une petite mise à jour avec un professionnel du domaine qui justement à une opinion bien tranchée, cela à au moins le mérite de faire avancer le débat! Merci à Bee Api pour son courrier donc.

"juste un mot à propos de la pétition Pollinis que vous avez publié.

Voilà, moi je suis un professionnel de l’apiculture, et dans la profession on se pose beaucoup de questions sur le sens de cette association parachutée d’on ne sait où, je cherche…
Mr Nicolas Laarman s’est découvet une « passion » pour les abeilles, pourquoi pas après tout.

Il me semble qu’il « surfe » sur « la disparition des abeilles » pour faire de bonnes affaires surtout"

Cliquez l'image pour la totalité de l'article

 



Merci les Moutons pour la diffusion, continuez de vous enrager!!!

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Les néonicotinoïdes | LES RUCHERS DE L'AN 01

Les néonicotinoïdes | LES RUCHERS DE L'AN 01 | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it
Pourquoi les néonicotinoïdes sont ils si dangereux?

La dangerosité des néonicotinoïdes, et leur particularité par rapport aux autres pesticides, est qu’ils sont systémiques. Cela signifie qu’au lieu d’être pulvérisés sur la plante selon les besoins ponctuels, ils sont présents dans la plante durant toute sa durée de vie, et restent ensuite dans les sols pendant de nombreuses années.

Pour les abeilles et autres pollinisateurs, cela pose un gros problème, puisque l’exposition et la consommation du pesticide est permanente, de trois manières différentes :

 

Le nectar récolté et utilisé pour la consommation de la colonieLe pollen récolté et utilisé pour l’élevage du couvainL’eau issu de la guttation (sorte de transpiration végétale) des plantes, très utilisée par les abeilles

Cette constante exposition aux produits ne créé pas toujours de mort subite, car les doses sont faibles. En revanche, cela a un effet très pernicieux, que sont les effets sub-létaux.

C’est à dire que la colonie ne meure pas tout de suite, mais qu’elle s’affaiblit petit à petit. Il est donc très difficile pour un apiculteur de savoir où et comment on été empoisonnées ses colonies.

Dossier complet en cliquant l'image et merci à l'an 01!

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Abeilles: la Commission propose d'interdire certains pesticides pendant 2 ans - RTBF Monde

Abeilles: la Commission propose d'interdire certains pesticides pendant 2 ans - RTBF Monde | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

L'Union européenne pourrait interdire pendant deux ans l'utilisation de trois pesticides mortels pour les abeilles à compter du 1er juillet si ses Etats membres acceptent cette mesure préconisée jeudi par la Commission européenne. Mais il y a des résistances, aussi bien dans le chef des industriels que dans celui de certains Etats membres. Et la mesure est jugée inefficace par les partisans d'une interdiction totale.

 

 

Bee Api?'s insight:

Mon avis : discours et discours!!!!

Primo : en ne prenant effet qu'à partir du 1er juillet cette mesure n'aura aucun effet cette année, les semis se font au printemps que je sache, et il s'agit de traitement de semences avant mise en terre, de qui s'moque t'on?

Deusio : cette supposée interdiction ne concerne pas les céréales qui les utilisent largement, ah, et en quoi c'est un problème? Et bien lors des semis ces fameux produits sont disséminés sous forme de poussières - l'Efsa le reconnait ellle même- donc tout le monde en profite, nous y compris au passage, neurotoxiques ces produits, c'est leur principe actif de destruction massive. Hypocrisie donc!!!!

Tersio: les néonicotinoides ont une faculté de rémanence dans les sols qui peut ( source http://www.dive.afssa.fr/agritox/php/sa.php?sa=867) aller au delà des 400 jours, autrement dit les cultures suivantes sur lesquelles cette interdiction pourrait "tomber" peut la retrouver en toute "légalité" l'année suivante après une culture de blé traité. Encore une fois : de qui se moque t'on?

Allez, je vous en dirai plus une autre fois, parce qu'il y a encore à dire!

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

La CE veut encadrer les pesticides risqués pour les abeilles

La CE veut encadrer les pesticides risqués pour les abeilles | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

La Commission européenne a demandé jeudi aux Etats membres de l'Union de restreindre l'usage des pesticides susceptibles de constituer un risque pour les abeilles.
L'exécutif communautaire souhaite voir suspendu l'usage des insecticides néonicotinoïdes, qui figurent parmi les pesticides les plus utilisés pour traiter les champs de tournesol, de colza, de maïs et de coton.
Ces insecticides affectent le système nerveux central des insectes, provoquant la paralysie et la mort.
"Nous demandons (que) les Etats membres suspendent pour deux ans l'utilisation de ces pesticides sur les semences, en granulés et en pulvérisation pour les plantations qui attirent les abeilles", a déclaré lors d'un point de presse Frédéric Vincent, porte-parole de la Commission.
Il a ajouté espérer que les nouvelles règles puissent être adoptées avant mars et appliquées au plus tard le 1er juillet prochain.
Il a toutefois précisé que les semences de maïs pourraient bénéficier d'une exception cette année.
L'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a publié il y a deux semaines un rapport concluant que l'utilisation des insecticides néonicotinoïdes pouvaient présenter des risques aigus pour les abeilles.
Ces insecticides sont produits par le groupe suisse Syngenta et l'allemand Bayer.

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Pesticides néonicotinoïdes : un risque élevé pour les abeilles

Pesticides néonicotinoïdes : un risque élevé pour les abeilles | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

L'EFSA QUI PRENDS LES DEVANTS, ECHAUDES PAR L'AFFAIRE SERALINI?


Trois insecticides néonicotinoïdes (la clothianidine, l'imidaclopride et le thiaméthoxame) présentent des risques élevés pour les abeilles, selon une étude de l'Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa). Mandatée par la Commission européenne, l'institution s'est penchée sur les effets aigus et chroniques des trois substances (en traitement des semences ou en granulés) sur le comportement des abeilles, la survie des colonies et leur développement, ainsi que sur les larves et les risques engendrés par des doses sublétales.

Sa conclusion ? Certaines utilisations - en traitement de semences ou en granulés – entraîneraient des impacts pour les abeilles. Ils seraient liés à leur exposition au pollen et au nectar, à l'émission de poussières au moment du semis ou à la guttation de la plante, notamment sur le maïs.

L'Autorité a également identifié un certain nombre de lacunes dans les données fournies pour permettre une évaluation plus approfondie des risques potentiels pour les abeilles.

Lors de la prochaine réunion (le 31 janvier) du comité permanent de la chaîne alimentaire et de la santé animale (CP Casa) en charge de ces questions, la Commission devrait inscrire ce sujet à l'ordre du jour.

Publiée dans la revue Science, une étude d'équipes de recherche française a également mis en évidence le rôle d'un insecticide de la famille des néonicotinoïdes, le thiaméthoxam, dans le déclin des abeilles. Ce dernier perturberait leur orientation et leur capacité à retrouver la rûche. Ces travaux devraient être complétés par des tests en plein champ.

"Le colza d'hiver vient d'être semé, l'expérimentation et l'exploitation des plantes démarreront au printemps", a précisé Olivier Le Gall, chef du département Santé des plantes et environnement de l'Inra, à l'occasion de l'audition mercredi 16 janvier de François Houiller, devant la Commission du développement durable et de l'aménagement du territoire de l'Assemblée nationale.

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

[Altermonde-sans-frontières] Fume, c’est du néonicotinoïde !

[Altermonde-sans-frontières] Fume, c’est du néonicotinoïde ! | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it
 

Les abeilles ont bien du souci avec les nouveaux insecticides prétendument écolos.
Le problème avec les néonicotinoïdes, censés débarrasser les cultures des insectes et parasites, ce n’est pas seulement qu’ils ont un nom à coucher dehors : c’est qu’ils s’incrustent dans le paysage.
Et qu’ils commencent à énerver sérieusement les apiculteurs, qui viennent de lancer une pétition réclamant leur interdiction.

EXTRAIT

S’appuyant sur une étude de l’Inra publiée par « Science Magazine », et montrant que même à très faible dose le thiaméthoxam, principe actif du Cruiser, fait perdre aux abeilles leur sens de l’orientation, le ministre Le Foll interdit le Cruiser le 28 juin dernier. Mais uniquement sur le colza, pas sur le maïs ! « Nous ne disposons pas d’études prouvant la toxicité pour les abeilles sur cette plante. Juridiquement, l’interdire sera compliqué », se justifie le cabinet de ministre. Peut-être que sur le maïs ce néonicotinoïde donne juste un petit coup de fouet aux abeilles, comme si elles fumaient leur petite clope tout en butinant… Maître Bernard Fau, avocat de l’Unaf, rappelle que, « selon le règlement européen sur la mise sur le marché des produits phytopharmaceutiques N° 1107/2009, l’État a l’obligation d’exiger des fabricants de pesticides des études de toxicité », même et y compris sur le maïs ! Or, dénonce-t-il, « il en manque toujours un bout, singulièrement concernant les abeilles », dans leurs études de toxicité. Du coup, à plusieurs reprises, l’Unaf a attaqué au Conseil d’État l’autorisation de mise sur le marché du Cruiser. Et gagné chaque fois. Mais l’État l’a réautorisé aussi sec…



 

Résultat des courses ? Aujourd’hui, les néonicotinoïdes continuent de s’épanouir sur le sol français.


Le Gaucho est toujours utilisé en enrobage de semences pour le blé ou la betterave.

Le Régent n’est plus autorisé pour l’agriculture (mais sert encore à tuer les puces de chiens et chats).

Le Cruiser est toujours utilisé sur le tournesol et le maïs.

Le Proteus de Bayer est autorisé depuis deux ans par pulvérisation.


Et, cette année, viennent de débarquer les néonicotinoïdes nouvelle génération, le Cheyenne et le Santana GR, de la firme française Philagro, à servir en granulés à côté de la semence.


Les abeilles n’ont pas fini de tomber comme des mouches !

 

 

Le Canard Enchaîné N° 4802 du 7 novembre 2012


more...
No comment yet.