Abeilles, intoxic...
Follow
Find tag "Lobbying"
90.7K views | +4 today
Abeilles, intoxications et informations
Articles pertinents sur les problématiques des mortalités et disparitions des abeilles
Curated by Bee Api?
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Comment le lobby des pesticides se bat pour les néonicotinoïdes - Journal de l'environnement

Comment le lobby des pesticides se bat pour les néonicotinoïdes - Journal de l'environnement | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Les producteurs de pesticides –Syngenta et Bayer en tête- joueraient leur va-tout auprès de la Commission européenne, des Etats et de l’agence européenne de sécurité alimentaire (Efsa) afin de contrer les risques d’interdiction qui pèsent sur les néonicotinoïdes [JDLE], fortement suspectés dans l’effondrement des colonies d’abeilles.

 

Lettres à l’appui, c’est ce que dénonce Corporate Europe Observatory (CEO), qui traque les lobbies dans les instances européennes.

 

L’association a pu consulter des documents envoyés à différents commissaires européens et à l’Efsa par Syngenta, Bayer et l’ECPA[1], afin d’infléchir le processus de régulation comme le cours de l’expertise scientifique. Les courriers sont consultables sur le site de CEO (en anglais) et permettent de mieux saisir comment avancent dans la coulisse les dossiers dans lesquels se mêlent intérêts économiques, scientifiques et sanitaires.

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Agriculture: face aux pesticides, le biocontrôle veut s'imposer - Sciences et Avenir

Agriculture: face aux pesticides, le biocontrôle veut s'imposer - Sciences et Avenir | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Les industriels du biocontrôle veulent conquérir en France 15% du marché de la protection des plantes en trois ans, en encourageant agriculteurs et collectivités à troquer les produits chimiques par des produits naturels pour protéger jardins et cultures.

Pour y parvenir, ils misent notamment sur la formation des agriculteurs et une réglementation plus souple à leur égard, détaille l'IBMA, leur association professionnelle, dans un communiqué publié vendredi.

Actuellement, le secteur pèse moins de 5% du marché français de la protection des plantes, avec un chiffre d'affaires situé entre 100 et 150 millions d'euros.

Pour réduire l'usage de produits chimiques (pesticides, herbicides, fongicides) et doper les productions végétales, les agriculteurs ou les collectivités peuvent avoir recours à des produits naturels dits de biocontrôle. Loin du purin d'orties, il s'agit de solutions difficiles à produire et à utiliser, comme des insectes (les coccinelles mangent les pucerons, le trichogramme lutte contre la pyrale du maïs...), des champignons, bactéries ou phéromones.

Pour diffuser leur usage, IBMA France souhaite "former les acteurs du monde agricole", techniciens, agriculteurs, formateurs, enseignants, etc

Agriculture: face aux pesticides, le biocontrôle veut s'imposer Sciences et Avenir Pour réduire l'usage de produits chimiques (pesticides, herbicides, fongicides) et doper les productions végétales, les agriculteurs ou les collectivités peuvent...
Bee Api?'s insight:

Oulah!!!! L'IBMA c'est quoi ça????

Et bien  c'est une bande de copains dont Bayer et Syngenta qui se positionnent sur le bio, mais dans quel but?

contrôler ce marché pour limiter son développement et laisser la part belle à leurs autres activités "moins louables"?

Se faire une image proprette?

 

Toute la liste des adhérents IBMA : http://www.ibmafrance.com/adheacuterents.html

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

EFSA animation (fr)

L'EFSA comment ça marche? ou pas...

Bee Api?'s insight:

add your insight...

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

L'évaluation des risques sanitaires des OGM dirigée par un pro OGM !

L'évaluation des risques sanitaires des OGM dirigée par un pro OGM ! | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

GRACE : un programme d’évaluation sanitaire des OGM sous influence ?  par Eric MEUNIER,  de l’association inf’ogm.

Le 1er juin 2012 démarrait, dans le plus grand secret, le programme « d’évaluation des risques liés aux OGM et communication des preuves », GRACE (Gmo Risk Assessment and Communication of Evidence).

 

Ce programme est pourtant d’une importance notoire : il pourrait amener à définir l’évaluation sanitaire des OGM à conduire à partir de 2016. Le règlement consacré à cette évaluation, fraîchement adopté le 25 février 2013, fait d’ailleurs directement référence à ce programme et aux conclusions attendues fin 2015. Comprendre ses objectifs, son organisation et ses moyens de travail est donc fondamental pour comprendre ce que pourrait être l’évaluation des OGM dans les années à venir, une évaluation qui se passerait des analyses de toxicologie.

(....)

Un scientifique pro-OGM à la tête de GRACE

Parmi les membres identifiés, certains sont déjà bien connus, à l’instar du coordinateur général du projet GRACE lui-même, Joachim Schiemann.

 

Ce scientifique allemand, ancien membre du groupe OGM de l’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (AESA) entre 2003 et 2009, travaille pour l’institut Julius Kühn en Allemagne. L’Observatoire européen des entreprises (CEO) a, dans un rapport [7], rendu publiques les activités passées de ce scientifique et fait apparaître des liens étroits avec des industries de biotechnologie.

 

Ainsi, en 2007-2008, il a travaillé au sein d’un groupe de l’ILSI, une organisation regroupant la plupart des entreprises agro-industrielles actives sur le dossier OGM. 

 

Il a également été membre d’un groupe de travail monté entre autres par l’Association européenne des bioindustries (EuropaBio).

 

Enfin, il est membre de l’Initiative pour la Recherche Publique et sa Gestion (PRRI), une structure décrite par Corporate Europe Organisation (CEO) comme « un groupe de pression financé par l’industrie qui fait campagne pour affaiblir la législation sur la biosécurité ».

Bee Api?'s insight:

add your insight...

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Plan apiculture: le secteur de la protection des plantes s'engage aussi - Enviscope

Plan apiculture: le secteur de la protection des plantes s'engage aussi - Enviscope | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

DES EXPERTS ON VOUS DIT!!!!



L’UIPP (Union des Industries de la Protection des Plantes) et ses adhérents accueillent favorablement la mise en place de ce plan et saluent son approche globale " qui permettra à tous les acteurs impliqués dans une agriculture durable de travailler ensemble, en confiance, à la recherche de solutions satisfaisantes pour toutes les parties prenantes"


 Le plan identifie quatre chantiers: professionnaliser la filière apicole, Améliorer l’état sanitaire des cheptels, Développer une biodiversité nécessaire à l’apiculture, limitation des "éventuels" "impacts des pesticides. L’UIPP  est impliquée dans les trois derniers chantiers.


Jean-Charles Bocquet, Directeur Général de l’UIPP, a rappelé que les adhérents de l'Union recherchent des solutions contre les parasites des abeilles comme l’acarien varroa et les grands prédateurs comme le frelon asiatique.

 

 

Bee Api?'s insight:

LA GUEULE DES EXPERTS EN ABEILLES :

 

http://www.uipp.org/A-propos-de-l-UIPP/Nos-adherents

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

OGM, les acteurs d?une violente controverse: les alliés des "pros" OGM

OGM, les acteurs d?une violente controverse: les alliés des "pros" OGM | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

L’AFIS, Association française pour l’information scientifique -- qui publie la rigoureuse revue Sciences et Pseudo sciences très engagée contre tout charlatanisme -- est présidée par Louis-Marie Houdebine, chercheur honoraire à l’Inra, détenteur de brevets dans les biotechnologies animales. L’un de ses membres, Marcel Francis Kahn, professeur émérite de médecine à Paris 7, a démissionné arguant que « l'AFIS s'est transformé en un véritable lobby pro OGM » et a réclamé la publication des liens de certains membres avec Monsanto (Sic).

 

Des membres des six Académies, dont l’Académie des sciences, très liée à l’AFBV, ont critiqué l’étude Séralini en un temps record et sans avoir consulté tous leurs membres, et notamment le statisticien Paul Deheuvels, qui s’en est publiquement indigné.


Le site Agriculture et environnement pourfend l’agriculture biologique, défend les OGM et les pesticides.

L’EFSA, Autorité européenne de sécurité des aliments, est responsable de l’évaluation sanitaire des OGM. Après plusieurs scandales et un rapport cinglant de la cour des comptes européenne, elle a été contrainte d’obliger ses experts à publier leurs déclarations publiques d’intérêt. L’ancienne présidente a dû démissionner. Mais cinq membres du panel OGM ont toujours des liens étroits avec l'industrie, dont son directeur Harry Kuiper --dans la mire du médiateur européen depuis 2012, car il est membre de l’ILSI et auteur de recommandations sur l’évaluation des risques, pour « faciliter l’introduction des OGM en Europe » (projet Entransfood).

Autres experts visés: Gijs Kleter, membre de l’International Food Biotechnology Committee de l'ILSI entre 2002 et 2007, ou Patrick du Jardin, spécialiste des pommes de terre OGM, et ancien consultant chez Monsanto.

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Monsanto dépense des millions de dollars pour empêcher l'étiquetage des OGM - États-Unis - Basta !

Monsanto dépense des millions de dollars pour empêcher l'étiquetage des OGM - États-Unis - Basta ! | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

 

 

Le 6 novembre, les électeurs américains n’éliront pas seulement leur président mais devront également se prononcer sur une série de référendums. En Californie, l’un des plus disputés et commentés est le référendum sur la Proposition 37 [1], qui vise à imposer un étiquetage obligatoire des produits destinés à l’alimentation humaine contenant des OGM. Pour le mouvement Right to Know (« le droit de savoir ») à l’initiative de cette proposition, le but de cette mesure est de « faire respecter le droit fondamental du peuple de Californie à être pleinement informés si les aliments qu’ils achètent et qu’ils consomment sont génétiquement modifiés ». Cette proposition de loi fait suite au recueil de plus d’un million de signatures dans le cadre de la pétition Just Label It (« il suffit de l’étiqueter ») au printemps 2011.

 

(...)

 

44 millions de dollars pour le « non »

 

La perspective d’un étiquetage n’est donc pas du goût des géants de l’agrochimie et de l’agroalimentaire. Ils tentent de faire barrage au texte à coups de millions de dollars.

 

Les six plus grandes compagnies mondiales de pesticides sont les plus grosses contributrices des opposants à la proposition 37 [3]. Monsanto, BASF, Bayer, Dow Chemical, DuPont et Syngenta ont dépensé plus de 21 millions de dollars depuis août 2012 en campagnes publicitaires et en mailing.

Monsanto a notamment dépensé huit millions de dollars en neuf versements. « On ne peut s’empêcher de mettre ces sommes en rapport avec l’argument que ces mêmes entreprises ne pourraient supporter les coûts des recherches plus poussées sur l’innocuité de leurs produits », relève Christophe Noisette de l’association Inf’Ogm. Par comparaison, l’étude récente de l’équipe du chercheur Séralini sur la toxicité du maïs génétiquement modifié NK603 a coûté 3,2 millions d’euros (lire nos précédents articles). D’autres entreprises, liées à l’agro-alimentaire, ont aussi versé des sommes importantes, comme Coca Cola, PepsiCo, Nestlé, KraftFood, Mars, Unilever ou Mc Cain.

CLIQUEZ L'IMAGE POUR LIRE L'ARTICLE INTEGRALEMENT

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

OGM : "juge et parti"

OGM : "juge et parti" | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it



"Ces agences reprochent à notre étude une faiblesse statistique, elles qui n'ont jamais exigé des industriels le dixième de ce qu'elles nous intiment de fournir aujourd'hui, elles qui ont même accepté, sans sourciller, des tests sanitaires de quatre-vingt-dix jours ou moins, menés sur des groupes de quatre ou cinq rats. Elles ont même parfois donné leur accord sans qu'il y ait eu tests sur des animaux. Elles nous réclament des détails encyclopédiques sans lesquels il leur "serait impossible de conclure à la validité de nos résultats", mais n'ont jamais exigé des industriels la simple transmission publique des analyses de sang dont elles ont pourtant confirmé qu'elles ne révélaient rien.


Le professeur Gilles-Éric Séralini doit faire face aux pressions du lobby OGM qui conteste la qualité scientifique de son étude sur la toxicité des organismes génétiquement modifiés. En attendant, quatre groupes agrochimiques pourraient bientôt ne plus avoir accès aux couloirs de l’Assemblée nationale. Il s’agirait de Monsanto, Bayer Cropscience, Dupont et Syngenta. Autrement dit, le lobby pro-OGM. Comme de nombreux autres industriels, fédérations et cabinets de lobbying, ces entreprises ont un droit d’accès qui leur permet de faire valoir leurs intérêts directement auprès des députés.

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

L'étude sur la nocivité d'un maïs OGM réfutée par six Académies - Le Nouvel Observateur

L'étude sur la nocivité d'un maïs OGM réfutée par six Académies - Le Nouvel Observateur | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

PUGILAT

DIRECT:

 

Six Académies françaises ont estimé vendredi qu'une récente étude sur la nocivité présumée d'un maïs OGM et d'un pesticide du groupe Monsanto présentait trop d'insuffisances pour démontrer un impact sur la santé, parlant de "faute grave".La méthodologie adoptée par le professeur de Caen Gilles-Eric Séralini, ainsi que l'interprétation des données sont inadaptées, ont conclu ces scientifiques, qui prenaient pour la première fois une position commune.

 

"Ce travail ne permet aucune conclusion fiable", ont écrit dans un communiqué commun les Académies nationales Vétérinaire, d'Agriculture, de Médecine, de Pharmacie, des Sciences et des Technologies à propos de l'étude qui montrait des rats nourris aux OGM atteints de cancers bourgeonnants.

 

"L'orchestration de la notoriété d'un scientifique ou d'une équipe constitue une faute grave lorsqu'elle concourt à répandre auprès du grand public des peurs ne reposant sur aucune conclusion établie", ont-ils ajouté, en qualifiant ce travail de non-événement scientifique.

Au-delà de la "qualité de l'article et des effets pervers extrêmement graves", le secrétaire perpétuel de l'Académie des Sciences Jean-François Bach a indiqué avoir été poussé par ses confrères européens à réagir.

 

UPPERCUT:

 

Gilles-Eric Séralini, qui a co-fondé avec la députée européenne Corinne Lepage un comité de recherche sur le génie génétique (CRIIGEN), réfute sa responsabilité dans l'ampleur de la vague médiatique suscitée par son travail.

 

"C'est un problème de santé publique, c'est pour ça qu'il a fait le tour du monde, indépendamment de ce que j'ai pu faire ou de la médiatisation qu'il y a eu", a-t-il dit.

 

"Ce que je remarque, c'est qu'il y a des membres de ces Académies qui ont participé à l'autorisation du NK603" a ajouté le biologiste français, sans pouvoir préciser lesquels.

ARBITRAGE?

 

L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) doit rendre public lundi son avis sur les conclusions de cette étude qui portait sur la consommation de maïs NK603 et du pesticide Round Up par des rats pendant deux ans.

Après la publication, le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll s'était engagé à demander l'arrêt des importations de ce type de produits et la révision des procédures d'homologation en Europe si cette étude était validée.

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

OGM: l'étude Séralini contestée par six académies scientifiques - Le Parisien

OGM: l'étude Séralini contestée par six académies scientifiques - Le Parisien | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

ENORME!!!!

Le travail si controversé de Gilles-Eric Séralini sur la toxicité d'un maïs OGM sur des rats «ne permet aucune conclusion fiable» en raison de «nombreuses insuffisances», affirment vendredi six académies scientifiques françaises.

 

 

Dans l'avis, non signé, qu'elles publient sur internet, elles reconnaissent toutefois ne pas avoir organisé «une expertise approfondie» de l'article en question.

 

«Les six Académies estiment qu'en raison de nombreuses insuffisances de méthodologie et d'interprétation» les travaux pilotés par M. Séralini «ne peuvent remettre en cause les études ayant précédemment conclu à l'innocuité sanitaire du maïs NK603».

 

NO COMMENTS...

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

OGM : le retour de bâton... ? - Tela Botanica

OGM : le retour de bâton... ? - Tela Botanica | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Les enjeux économiques et « le petit village gaulois »

Très rapidement aux États-Unis (maïs, soja, coton) puis au Brésil et en Argentine (soja), et petit à petit en Asie (riz) et dans la plupart des pays d’Europe, Monsanto a imposé ses variétés et le Roundup en kit... À titre d’exemple, 60 % du soja cultivé dans le monde aujourd’hui est « Roundup Ready ». Le brevet du colza du même nom, échu en 2011, a été prolongé avec des clauses coercitives incroyables.

Les instances politiques et sanitaires ont avalisé les résultats obtenus par Monsanto et par des chercheurs dont il est prouvé qu’il y avait le plus souvent conflit d’intérêt. Par ailleurs, Monsanto ne s’est jamais caché d’un puissant lobbying à Bruxelles pour faire plier les plus réticents. Dès 1995, plusieurs articles, émanant d’équipes canadiennes, suédoises, françaises, ont montré que les plantes transgéniques n’étaient pas sans conséquence sur des rats : déjà l’augmentation du nombre de certains cancers était mise en évidence.

Sous l’impulsion de quelques scientifiques, d’associations, des Verts... la France a obtenu un moratoire pour que des plantes OGM ne soient pas cultivées dans notre pays.

Rappelons que quelques « fêlés » arrachaient les plants de maïs de champs d’expérimentations privés ou publics.

 

La France, 1° économie agricole européenne est, à ce jour, quasiment la seule nation européenne qui a résisté.

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

OGM : comment une étude bidonnée par Monsanto a été validée ... - Basta !

OGM : comment une étude bidonnée par Monsanto a été validée ... - Basta ! | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Par Sophie Chapelle (18 octobre 2012)

 

 

La recherche scientifique menée par Gilles-Eric Séralini sur un OGM de Monsanto a été violemment critiquée dans sa méthodologie.

Mais qu’en est-il des tests menés par les firmes elles-mêmes ? Un rapport montre les dissimulations et extrapolations bien peu scientifiques qui accompagnent l’évaluation du seul OGM autorisé à la culture en Europe, le Mon810.

Des extrapolations reprises à leur compte sans vérification par les autorités sanitaires européennes.

 

Les critiques formulées à l’encontre du protocole de Gilles-Eric Séralini pourraient concerner les protocoles de l’ensemble des dossiers déposés par les entreprises de biotechnologie pour obtenir les autorisations commerciales de leurs plantes génétiquement modifiées (PGM). Inf’OGM avait remis en 2011 au ministère de l’environnement une pétition pour demander la révision de l’évaluation de l’ensemble des PGM, autorisées et en cours d’autorisation. Une demande restée sans réponse à ce jour, du moins pour les 46 OGM autorisés en Europe.

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

OGM, Médiator : « Il faut protéger les personnes, donc les dispositifs d’expertise »- Terra eco

OGM, Médiator : « Il faut protéger les personnes, donc les dispositifs d’expertise »- Terra eco | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

INTERVIEW

Terra eco :

 

Vous connaissez bien les risques pris par les lanceurs d’alerte. Vous en avez vous-même fait l’expérience…

 

André Cicolella :

 

J’ai été licencié pour faute grave en avril 1994 à quelques jours d’un colloque international que j’avais organisé et qui portait sur les risques associés à une famille de solvants : les éthers de glycol. C’était un colloque qui réunissait 200 participants.

 

Du jour au lendemain, on m’a licencié pour insubordination parce que j’avais refusé de participer à une réunion préalable.

 

Elle visait à m’empêcher de porter à la connaissance du public, via ce colloque, la confirmation des effets génotoxiques sur l’homme de ces substances. En 2000, la Cour de cassation a déclaré que mon licenciement était abusif.

 

J’ai été ainsi à l’origine d’une jurisprudence reconnaissant la nécessité de protéger les lanceurs d’alerte. Cette affaire est assez caractéristique de la situation dans laquelle on peut se trouver lorsqu’on veut alerter le public sur un problème de santé public.

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Comment le lobby des pesticides se bat pour les néonicotinoïdes - Journal de l'environnement

Comment le lobby des pesticides se bat pour les néonicotinoïdes - Journal de l'environnement | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Les pressions sur l’Efsa ayant eu peu d’effets, des courriers démontrent que Bayer et Syngenta vont opter pour une opération de dénigrement. «L’Efsa a des connaissances limitées en agriculture», écrivent-ils, comme le rapporte CEO. Et de s’alarmer: si ce type d’évaluation des risques était généralisé, «il deviendrait impossible de maintenir l’enregistrement du moindre pesticide ou d’obtenir l’enregistrement de nouveaux produits». Enfin, les semenciers s’offrent une opération de communication à peu de frais, en proposant de planter des prairies fleuries [JDLE] –accréditant l’idée que c’est le manque de nourriture qui serait à l’origine de l’effondrement des colonies- et en plaidant pour la poursuite des recherches sur les causes de ce déclin massif.

 

Le 26 avril ou le 2 mai prochains, les Etats devraient voter à nouveau sur l’interdiction des trois néonicotinoïdes analysés par l’Efsa. CEO affirme que les Etats sont désormais l'objet de toutes les attentions de la part des marchands de pesticides. «Si les Etats membres ne parviennent pas à atteindre une majorité qualifiée sur la proposition [de limiter pendant 2 ans l’usage du chlothianidine, de l’imidaclopride et du thiamétoxam et des semences enrobées pour les seules cultures non attirantes pour les abeilles], la Commission pourrait l’imposer. Pendant ce temps-là, l’industrie des pesticide fait durement pression sur les Etats membres pour atteindre une majorité qualifiée qui rejetterait la proposition et bloquerait l’interdiction. Les semaines de bataille à venir seront cruciales: les intérêts de l’industrie prévaudront-ils sur la survie des abeilles?», s'interroge CEO.

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Semences : l'incroyable cadeau fait aux multinationales alimentaires - Reporterre

Semences : l'incroyable cadeau fait aux multinationales alimentaires - Reporterre | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

La Commission Européenne a adopté le 6 mai une proposition de règlement sur les semences [1], qui est désormais entre les mains du Parlement et du Conseil Européens.

 

La Coordination Européenne Via Campesina (ECVC) dénonce cet incroyable cadeau fait aux brevets et titres de propriété de l’industrie agro-alimentaire, l’agression violente que cette proposition représente contre les droits des agriculteurs et des jardiniers, et le contrôle bureaucratique qui s’y retrouve renforcé, et dont le seul résultat ne peut être que de définitivement tuer la biodiversité.

 

Le résultat obtenu est donc l’inverse des raisons invoquées par la Commission pour réformer la législation existante, à savoir une nécessité de simplification administrative et de protection de la biodiversité.

 

« Dans cette proposition, la Commission Européenne laisse la porte grande ouverte à la commercialisation sans restriction de plantes brevetées. Ces dernières vont évidemment se disséminer et venir polluer tous les champs, sans distinction. Le texte de loi est fait de telle façon, que c’est le paysan qui a été pollué qui devra payer une amende à l’industrie, comme s’il lui avait volé des semences. Alors que c’est cette dernière qui devrait porter la charge de la décontamination des champs des paysans... C’est d’autant plus grave que la plupart de ces plantes brevetées sont des OGM cachés. », a dit Andrea Ferrante, membre du Comité de Coordination de l’ECVC.

 

Pour faciliter encore ce processus d’appropriation du vivant par l’industrie [2], la liste de tous les producteurs qui resèment une partie de leur récolte (les « semences de fermes ») pourra directement lui être donnée par les états membres, qui en disposeront sous prétexte sanitaire, et pourront ainsi réclamer des taxes aux paysans. Pour la toute première fois, absolument tous les agriculteurs seront contrôlés.

Bee Api?'s insight:

add your insight...

more...
gilles klein's curator insight, May 20, 2013 5:27 PM

Dans la plupart des marchés à Paris, il n'y a plus de producteurs, que des vendeurs de Rungis. Dans les grandes surfaces ou les marchands de légumes de quartiers, on ne trouve plus que quelques variétés de pommes, poires, oranges... et toujours les mêmes.

Le seul moyen de résister ce sont les Amaps, les magasins bio (et encore, j'ai vu des Pink Lady -marque brévetée - bio).

Et faire pression sur ses "élus". Mais même là difficile de lutter contre les lobbies.

Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

KOKOPELLI condamnée: biodiversité, la fin des illusions

KOKOPELLI condamnée: biodiversité, la fin des illusions | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

 

Les verdicts sont tombés : l’association Kokopelli est lourdement condamnée :
12.000€ pour le grainetier Baumaux23.000€ pour l’état et la fédération des industriels de la semence (FNPSPF). Il faut être réaliste : les semences que défend l’association Kokopelli, étant maintenues dans l’illégalité par une volonté politique, nous ne pouvions pas gagner ces procès.

 

Malgré les directives européennes, les avis de l’ONU, du Sénat, de scientifiques, d’agronomes affirmant l’urgence de sauvegarder la biodiversité végétale alimentaire, l’état français refuse de libérer l’accès aux semences anciennes pour tout un chacun.
C’est ce qui permet aujourd’hui aux magistrats d’infliger ces lourdes peines à l’association Kokopelli.


Dans le cas du procès de la SAS Baumaux pour concurrence déloyale, M. Baumaux verra donc son bénéfice de 800.000€ augmenté de 10.000€ et recevra 2.000€ pour ses frais.


L’état français recevra 17.500€ au motif que KOKOPELLI vend des semences illégales, 5.000€ seront consacrés aux frais et à l’information du bon peuple sur les pratiques dangereuses de l’association KOKOPELLI. Les semences qui ont nourri nos grands-parents et qui servent à nous nourrir aujourd’hui par le jeux des croisements, sont donc devenues illégales et dangereuses.


 

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Abeilles: "intimidation" et "lobbying effréné" pour les pesticides - RTBF Societe

Abeilles: "intimidation" et "lobbying effréné" pour les pesticides - RTBF Societe | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Les groupes chimiques Syngenta et Bayer se livrent à "un lobbying effréné" pour empêcher la suspension de trois pesticides soupçonnés de décimer les populations d'abeilles, accuse l'organisation Corporate Europe Observatory (CEO) dans un rapport publié jeudi.

 

Ce rapport détaille la façon dont les deux entreprises ont manœuvré pour influencer le débat sur les trois substances issues de la classe des nicotinoïdes, depuis la décision de confier à l'agence européenne de sécurité alimentaire (EFSA) le soin d'étudier la question il y a un an.

Les deux entreprises sont également accusées de minimiser des études scientifiques, de faire jouer leurs réseaux politiques et de faire passer les partisans de l'interdiction pour des apiculteurs du dimanche.

 

Intimidation


Mathieu Pigeon, un des auteurs du rapport, pointe le changement de ton chez les industriels, qui, auparavant, était plutôt feutré. "Dans ce cas-là, ça a pris des formes beaucoup plus violentes", explique-t-il. "Ça a pris même la forme de menace légale en fait contre la directrice même de l'EFSA", ajoute Mathieu Pigeon.

 

Une de ces entreprises, Sygenta, aurait, par exemple, sévèrement contesté un communiqué de presse de l'EFSA , très critique face à ses produits. "Syngenta a donc menacé la directrice même de l'EFSA de poursuites en justice", s'exclame Mathieu Pigeon. "C'était vraiment de l'intimidation", poursuit-il. Et "ça, c'est récent".

 

Les produits dont l'EFSA se méfie sont pour la plupart utilisés dans des grandes cultures, notamment le maïs ou le soja. "Ce sont des produits qui sont encore sous brevet, donc qui sont en fait au summum en fait de leur rentabilité pour ces entreprises-là", estime Martin Pigeon. "Ça explique aussi la violence des attaques qu’on a documentées".

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Du lobbying de choc tous azimuts

Du lobbying de choc tous azimuts | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

LE MONDE COMME IL VA...

 

Burson Marsteller est une agence réputée dans la gestion de crises majeures. Elle a travaillé pour les gouvernements argentin, nigérian et sud-coréen. Elle a conçu des campagnes visant à atténuer les effets négatifs pour l’industrie de scandales comme ceux de la “vache folle”, de la marée noire de l’Exxon-Valdes en Alaska ou encore de la catastrophe de Bhopal en Inde. Selon des informations obtenues par le Guardian et Greenpeace, BM recommandait dans son plan d’action à l’industrie biotechnologique d’inonder les médias européens d’articles et d’émissions de télévision.

 

 

BM conseillait de façon urgente à son client d’éviter d’aborder les questions d’environnement et de santé, considérées comme de véritables “casse-pipes” : “Insistez sur les produits plutôt que sur la technologie.” Selon l’agence, les études avaient confirmé que “la perception par le grand public de la recherche du profit comme motivation première de l’entreprise nuit inévitablement à sa crédibilité”. Pour contrer ce sentiment, concluait BM, l’entreprise doit communiquer sur “des symboles suscitant l’espérance, la satisfaction, le respect de l’autre et de soi”.

 


Le recours à une stratégie de communication et à un lobbying très pointu a joué un rôle clé dans la promotion des biotechnologies. Aux Etats-Unis, ce qui est en passe d’émerger comme un complexe biotechno-pharmaceutico-agro-commercial donne, chaque année et en toute légalité, des millions de dollars aux partis politiques et aux parlementaires siégeant dans les commissions chargées de la réglementation et de la sécurité alimentaire.

 

TOUT L'ARTICLE SOUS L'IMAGE, CLIC!

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

OGM : la guerre secrète pour décrédibiliser l’étude Séralini - Rue89

OGM : la guerre secrète pour décrédibiliser l’étude Séralini - Rue89 | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

EXTRAIT

 

 

Pour enterrer définitivement l’étude controversée du professeur Gilles-Eric Séralini tendant à démontrer la nocivité potentielle d’un maïs OGM et de l’herbicide Roundup,ses détracteurs ont trouvé un moyen simple : obtenir de la très sérieuse revue Food and Chemical Toxicology (FCT) qui l’a publiée, qu’elle se rétracte et « retire » l’étude de la liste de ses publications.

C’est à quoi s’emploient de nombreux experts, dans une bataille qui ressemble à une opération savemment orchestrée. Une véritable guerre de relations publiques où tous les coups sont permis.

 

La revue scientifique a publié en ligne une vingtaine de lettres de détracteurs ainsi qu’une « réponse aux critiques » rédigée par l’équipe Séralini. Débat scientifique légitime, me diriez-vous ? Pourtant, derrière la cohorte des titres universitaires affichés, se dessine une « biotech-sphère » où s’entremêlent chercheurs en biotechnologie, spécialistes en politique de régulation et représentants de l’industrie.

 



Un réseau international

 

L’une des premières lettres publiées est collective. Elle est signée par 26 personnes, pour la plupart des scientifiques, dont le détracteur national de Séralini : Marc Fellous de l’Association française pour les biotechnologie végétale (AFBV).

 

OGM : deux articles pour poursuivre le débat

 

Nous publions ce lundi deux articles extrêmement contradictoires mais qui nous semblent intéressants l’un et l’autre, deux pièces à apporter au dossier OGM

Notre blogueur Benjamin Sourice, journaliste mais aussi militant anti-OGM (il a fondé le collectif « Combat Monsanto ») a enquêté sur les liens entre les détracteurs de l’étude de Gilles-Eric Séralini sur la supposée nocivité des OGM. Il en ressort que nombre d’entre eux sont liés à l’industrie agroalimentaire, voire à Monsanto.

 

Jérôme Quirant, pour sa part, membre du comité éditorial de « Science et pseudo-science », récapitule avec une grande clarté toutes les critiques – qu’il partage – contre l’étude de Séralini.

P. Riché

L’AFBV est également derrière le communiqué vengeur des Académies [PDF] dénonçant l’« orchestration de la réputation d’un scientifique […] pour répandre des peurs » ou insistant sur le profil « militant » de Gilles-Eric Séralini.

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Assemblée nationale ~ Liste des représentants d'intérêts

Assemblée nationale ~ Liste des représentants d'intérêts | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Liste officielle des représentants d'intérêts, si-si, c'est possible...

Un petit clic sur l'image et trouvez le vôtre!!!

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

OGM: les semenciers jugent les études scientifiques suffisantes à ce stade ... - Romandie.com

OGM: les semenciers jugent les études scientifiques suffisantes à ce stade ... - Romandie.com | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

BEN VOYONS!!!!

 

Les études scientifiques qui président à la mise en marché des produits OGM sont suffisantes à ce stade pour permettre aux politiques de prendre des décisions, a estimé jeudi Philippe Gratien, au nom des semenciers français.

 

Comment comprendre la volonté du gouvernement de vouloir remettre tout à plat ? s'interroge M. Gratien au nom d'Initiatives Biotechnologiues végétales (IBV) après que le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll eut démandé une remise à plat des procédures d'évaluation et d'autorisation européennes, pour les OGM et les pesticides

.

Ces procédures en Europe sont parmi les plus strictes du monde: elles ont été mises en place afin de n'autoriser la mise sur le marché que des produits qui répondent aux exigences de sécurité sanitaire définies par la législation, affirme-t-il.

 

Lorsqu'ils souhaitent mettre sur le marché un nouveau produit (OGM ou pesticide), ce sont les industriels qui fournissent aux Autorités compétentes l'intégralité des données brutes du dossier, poursuit-il en soulignant que ce sont aussi eux qui les financent pour un montant compris entre 50 et 100 millions d'euros pour un OGM et près de 200 millions d'euros pour un pesticide.

 

Mais si les industriels proposent, il faut souligner clairement que ce sont les Autorités compétentes qui disposent et décident d'autoriser ou non un produit, relève M. Gracien.

 

COMME QUOI C'EST BIEN LA LE PROBLEME...

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

OGM: six Académies plaident pour museler les chercheurs et la presse

OGM: six Académies plaident pour museler les chercheurs et la presse | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

ACADEMIES DES SCIENCES OCCULTES????

 

Sur le fond, les six Académies reprennent les avis déjà remis par les autorités européenne (EFSA) et allemande (BfR) sans attendre celui de la France… Dont acte. Le communiqué de presse accompagnant l’avis conclut : “En conséquence, ce travail ne permet aucune conclusion fiable”. Mais c’est sur la forme, c’est à dire la stratégie de communication de cette étude, que les Académiciens lâchent leurs bombes. Sans se priver d’attaques ad hominem:

“L’orchestration de la notoriété d’un scientifique ou d’une équipe constitue une faute grave lorsqu’elle concourt à répandre auprès du grand public des peurs ne reposant sur aucune conclusion établie”.

 

Quand aux leçons et préconisations, elles font froid dans le dos. Leur citation intégrale s’impose tant le propos sort des sentiers battus. Ainsi, les six Académies :

- souhaitent que les universités et les organismes de recherche publics se dotent d’un dispositif de règles éthiques concernant la communication des résultats scientifiques vis-à-vis des journalistes et du public, afin d’éviter que des chercheurs privilégient le débat médiatique qu’ils ont délibérément suscité, à celui qui doit nécessairement le précéder au sein de la communauté. scientifique.

 

- proposent que le Président du Conseil supérieur de l’audiovisuel s’adjoigne un Haut comité de la science et de la technologie chargé de lui faire part, de façon régulière, de la manière dont les questions scientifiques sont traitées par les acteurs de la communication audiovisuelle.

 

- demandent aux pouvoirs publics et à la représentation nationale de tout mettre en œuvre pour redonner du crédit à l’expertise collective et à la parole de la communauté scientifique qui mérite une confiance qu’on lui refuse trop souvent, alors que chacun s’accorde à affirmer que l’avenir de la France dépend pour partie de la qualité de ses travaux de recherche.

 

Est-il nécessaire de commenter de tels propos ? Le “dispositif de règles éthiques” semble conduire directement à l’instauration d’une nouvelle censure en matière de communication scientifique.

Le Haut conseil de la science et de la technologie, associé au CSA, ressemble à un service de renseignements chargé de faire la chasse aux journalistes maltraitant la science.

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Les députés font le ménage dans la liste des lobbyistes – Acteurs publics – Informations et analyses sur les politiques publiques et la fonction publique

Les députés font le ménage dans la liste des lobbyistes – Acteurs publics – Informations et analyses sur les politiques publiques et la fonction publique | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

LE DEBARRAS DE L'EMBARRAS

L’affaire est passée inaperçue, mais le bureau de l’Assemblée nationale, c’est-à-dire les députés qui ont la main sur le fonctionnement du Palais-Bourbon, font actuellement le ménage dans la liste des lobbyistes accrédités. Depuis 2009, les représentants d’intérêts qui souhaitent accéder à l’Assemblée doivent montrer patte blanche. 150 entreprises, fédérations professionnelles, associations, cabinets de lobbying et organismes divers sont aujourd’hui recensés et chaque représentant bénéficie d’un badge d’accès.

 

Ce système, même imparfait, ronronnait tranquillement jusqu’au changement de majorité, et surtout jusqu’à la dernière réunion du bureau de l’Assemblée, le 10 octobre. Le nouveau président de la délégation chargée des représentants d’intérêts, le député PS Christophe Sirugue, a annoncé que les “représentants d’entreprises privées œuvrant dans certains secteurs sensibles” seraient rayés de la liste. Pour ces secteurs, seuls seront inscrits les représentants des organisations professionnelles. Les “secteurs sensibles” visés sont l’industrie pharmaceutique et l’agrochimie.

 

7 évictions

 

Sensibles à l’air du temps, les députés ont en tête l’affaire Servier – sa lobbyiste s’était vu retirer son badge il y a un an – et les polémiques récurrentes autour des OGM. Contacté par Acteurs publics, Christophe Sirugue confirme que 7 lobbyistes travaillant pour des grands groupes vont recevoir un courrier les informant de leur éviction.

 

Selon nos informations, les représentants de Monsanto, de Bayer Cropscience, de DuPont de Memours et de Syngenta devront rendre leur badge.

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Le lobby OGM mis à la porte de l’Assemblée nationale

Le lobby OGM mis à la porte de l’Assemblée nationale | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

UN PEU DE MENAGE!!!

 

 

Quatre industriels seraient en passe de se voir rayés de la liste des représentants d’intérêts de l’Assemblée nationale. Leur point commun : ils travaillent sur les OGM…

L’information n’a pas encore fait le tour du web, mais pourrait vite faire grand bruit dans le monde industriel. Seul le site acteurspublics.com en a fait état pour le moment. Quatre groupes agrochimiques pourraient bientôt ne plus avoir accès aux couloirs de l’Assemblée nationale. Il s’agirait de Monsanto, Bayer Cropscience, Dupont et Syngenta. Autrement dit, le lobby pro-OGM.

Comme de nombreux autres industriels, fédérations et cabinets de lobbying, ces entreprises ont un droit d’accès qui leur permet de faire valoir leurs intérêts directement auprès des députés. Le site internet de l’Assemblée nationale publie d’ailleurs cette liste en toute transparence.

"Si cette information est confirmée, je serai très choqué", déclare Jean-Charles Bocquet, directeur général de l’Union des industries de la protection des plantes (UIPP). Du côté de Bayer Cropscience, on confirme que François Thiboust, le directeur des affaires publiques du groupe en France, s’est vu retirer son badge d’accès. "Cette décision est très surprenante, reconnaît un porte-parole du groupe. On l’a appris par le bureau de l’Assemblée nationale."

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Les OGM sont des plantes pesticides : ils nous conduisent tout droit ... - Le Nouvel Observateur

Les OGM sont des plantes pesticides : ils nous conduisent tout droit ... - Le Nouvel Observateur | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

AVIS DE SCIENTIFIQUE

 

En tant que scientifique, la poursuite du "système pesticide" par de nouveaux moyens me semble une absurdité environnementale. Aux États-Unis, en une quarantaine d'années, le volume des pesticides a été multiplié 40 fois sans que les pertes de récolte soient modifiées. Quand un système ne marche pas, ce qui est le cas de toute évidence, il convient de réfléchir aux raisons de l'échec et de faire autre chose.

 

De plus, depuis le début, les OGM herbicides servent uniquement la stratégie de Monsanto, qui, devant le coût très élevés de la découverte et des tests de nouveaux herbicides spécifiques, a trouvé le moyen par "modification génétique" de transformer son herbicide total (très profitable), le glyphosate-Roundup, en herbicide spécifique, tout en prolongeant indéfiniment la durée de son brevet puisque l'agriculteur doit acheter les semences OGM et le Roundup.

 

 

more...
No comment yet.