Abeilles, intoxic...
Follow
Find tag "Info'gm"
73.0K views | +29 today
Abeilles, intoxications et informations
Articles pertinents sur les problématiques des mortalités et disparitions des abeilles
Curated by Bee Api?
Your new post is loading...
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Pas de consensus pour interdire un maïs OGM en Europe

Pas de consensus pour interdire un maïs OGM en Europe | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it
Le sort du maïs transgénique TC1507, du semencier américain Pioneer, est désormais entre les mains de la Commission européenne. Les Etats membres de l'Union européenne (UE), réunis mardi 11 février à Bruxelles à l'occasion du Conseil des ministres des affaires européennes, se sont prononcés majoritairement contre la demande d'autorisation de culture du maïs, mais la majorité qualifiée qui aurait permis de repousser celle-ci n'a pas été atteinte, à cinquante voix près.

Dix-neuf pays — dont la France — ont voté contre l'autorisation, quatre se sont abstenus et cinq seulement, dont le Royaume-Uni, se sont prononcés pour. Le ralliement de dernière minute de la Roumanie, des Pays-Bas ou de l'Irlande au camp du refus n'a pas suffi. L'issue du scrutin a été scellée par l'abstention de l'Allemagne et de la Belgique. Les divisions au sein du gouvernement allemand l'ont donc emporté sur le forcing effectué ces dernières semaines par la France pour convaincre son voisin de la rejoindre dans sa ferme opposition à l'autorisation d'un second maïs transgénique, après le MON810, de Monsanto.

 

Même si elle se retrouve maintenant en position de trancher seule, la Commission, qui avait demandé au Conseil des ministres d'autoriser la mise en culture du TC1507, devra y réfléchir à deux fois avant de prendre sa décision. « Il serait incompréhensible que l'opposition d'une majorité de pays puisse se traduire par une autorisation de planter ce maïs transgénique », avait averti le ministre des affaires européennes français, Thierry Repentin, à l'entrée du Conse

Bee Api?'s insight:

add your insight...

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

L'évaluation des risques sanitaires des OGM dirigée par un pro OGM !

L'évaluation des risques sanitaires des OGM dirigée par un pro OGM ! | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

GRACE : un programme d’évaluation sanitaire des OGM sous influence ?  par Eric MEUNIER,  de l’association inf’ogm.

Le 1er juin 2012 démarrait, dans le plus grand secret, le programme « d’évaluation des risques liés aux OGM et communication des preuves », GRACE (Gmo Risk Assessment and Communication of Evidence).

 

Ce programme est pourtant d’une importance notoire : il pourrait amener à définir l’évaluation sanitaire des OGM à conduire à partir de 2016. Le règlement consacré à cette évaluation, fraîchement adopté le 25 février 2013, fait d’ailleurs directement référence à ce programme et aux conclusions attendues fin 2015. Comprendre ses objectifs, son organisation et ses moyens de travail est donc fondamental pour comprendre ce que pourrait être l’évaluation des OGM dans les années à venir, une évaluation qui se passerait des analyses de toxicologie.

(....)

Un scientifique pro-OGM à la tête de GRACE

Parmi les membres identifiés, certains sont déjà bien connus, à l’instar du coordinateur général du projet GRACE lui-même, Joachim Schiemann.

 

Ce scientifique allemand, ancien membre du groupe OGM de l’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (AESA) entre 2003 et 2009, travaille pour l’institut Julius Kühn en Allemagne. L’Observatoire européen des entreprises (CEO) a, dans un rapport [7], rendu publiques les activités passées de ce scientifique et fait apparaître des liens étroits avec des industries de biotechnologie.

 

Ainsi, en 2007-2008, il a travaillé au sein d’un groupe de l’ILSI, une organisation regroupant la plupart des entreprises agro-industrielles actives sur le dossier OGM. 

 

Il a également été membre d’un groupe de travail monté entre autres par l’Association européenne des bioindustries (EuropaBio).

 

Enfin, il est membre de l’Initiative pour la Recherche Publique et sa Gestion (PRRI), une structure décrite par Corporate Europe Organisation (CEO) comme « un groupe de pression financé par l’industrie qui fait campagne pour affaiblir la législation sur la biosécurité ».

Bee Api?'s insight:

add your insight...

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Selon un rapport, le maïs OGM contiendrait des produits toxiques pour la santé

Selon un rapport, le maïs OGM contiendrait des produits toxiques pour la santé | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Selon les analyses menées sur différents plants naturels et OGM, la compagnie spécialisée dans l'amélioration de la production de maïs a ainsi découvert dans les plants modifiés un taux de 60 partie par million (ppm) de chlorure, 200 ppm de formaldéhyde et 13 ppm de glyphosate. Or, ce dernier représente aujourd'hui l'herbicide le plus utilisé au monde et est normalement soumis à des réglementations fixées par l'United States Environmental Protection Agency (FDA). Des substances toxiques et moins d'éléments essentiels Reprise par le site RT.com, Honeycutt explique que le taux de glyphosate présent dans l'eau ne doit actuellement pas dépasser 0,7 ppm. Néanmoins, selon elle, des études ont montré que certains animaux exposés à des taux supérieurs à 0,1 ppm présentaient des dommages au niveau organique. "Le glyphosate est un fort chélateur de phosphate organique qui immobilise les minéraux chargés positivement comme le manganèse, le cobalt, le fer, le zinc et le cuivre", a expliqué le Dr Don Huber dans une autre étude récemment dévoilée avant d'ajouter que ces éléments sont "essentiels aux fonctions physiologiques normales chez les plantes et les animaux". "Le glyphosate retire les nutriments vitaux des organismes vivants et le maïs OGM en est recouvert", souligne Honeycutt. Mais ceci ne serait pas la seule différence entre les plants modifiés et naturels, selon celle qui milite pour que la présence d'OGM soit mentionnée dans les produits. En effet, citant le rapport, elle note également que les bienfaits nutritionnels du maïs naturel seraient perdus après que le plant a été modifié. Ainsi, les plants naturels testés contenaient 437 fois plus de calcium, 56 fois plus de magnésium et 7 fois plus de manganèse que les plants OGM. "Ceci montre que l'affirmation qu'il n'y a aucune différence entre le maïs OGM et le maïs non-OGM est fausse", explique Zen Honeycutt, notant que les déficits en calcium, magnésium et manganèse peuvent conduire à des maladies comme l'ostéoporose.

En savoir plus: http://www.maxisciences.com/organisme-g%e9n%e9tiquement-modifi%e9/selon-un-rapport-le-mais-ogm-contiendrait-des-produits-toxiques-pour-la-sante_art29268.html

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Inf'OGM - OGM en 2012 : dernière année de résistance de l’Union européenne ?

Inf'OGM - OGM en 2012 : dernière année de résistance de l’Union européenne ? | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Durant plusieurs années, Inf’OGM a publié une rétrospective de l’année écoulée. Mais année après année, un sentiment de répétition, de statu quo, s’est insinué dans l’équipe de rédaction.


Car le débat sur les OGM stagne : d’un côté des pays, américains principalement, se sont engagés entièrement dans l’agriculture transgénique avec des taux d’adoption des variétés GM entre 80 et 100% ; de l’autre, des pays, européens principalement, restent réticents, les surfaces ne décollent pas, les moratoires sont renouvelés.


Autour de ces deux blocs, Afrique et Asie hésitent.... Cette synthèse 2012 nous révèle que l’état du monde des OGM n’a pas (encore ?) basculé...

 

 

Bee Api?'s insight:

Clic le logo pour tout l'article!

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

A qui profitent les OGM ? RFI reçoit Jacques TESTART - Mediapart

A qui profitent les OGM ? RFI reçoit Jacques TESTART - Mediapart | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Alors que 150 millions d'hectares sont concernés, l'avis de ce scientifique ne manque ni d'intelligence, ni de pertinence ...

 

A l'heure ou le libéralisme et la mondialisation ont envahi nos champs, ce biologiste de renom fait la différence entre des recherches confinées dans des labos, qui peuvent avoir de l'intérêt et l'utilisation massive de ces technologies réalisées en plein champ, au profit de quelques firmes internationales (et d'experts).

 

La nature est têtue et nos apprentis sorciers tentent de masquer que des insectes mutants s'attaquent à ces plantes qui ont subi des modifications génétiques.

 

De la même manière les herbicides ne sont pas la panacée, là aussi des plantes mutantes sont devenues résistantes à tous ces cocktails, près de 50% des terres ainsi traitées aux USA sont concernées.

 

La suite est tout aussi "corsée"et mérite donc une écoute attentive. Le lien vers la première partie de cette émission radio est le suivant : http://www.rfi.fr/emission/20130218-1-profitent-ogm  ;

 

A déguster sans modération ...

Patrick Thomas

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

ETATS-UNIS - Moins de 3% d'augmentation des surfaces OGM en 2012- Inf'OGM

ETATS-UNIS - Moins de 3% d'augmentation des surfaces OGM en 2012- Inf'OGM | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Pour trois grandes cultures, soja, maïs et coton, l’augmentation des surfaces cultivées avec des OGM entre 2011 et 2012 est de 2,5%, passant de 66,54 millions d’ha à 68,22 millions d’ha, selon les dernières données du département d’agriculture étasunien (USDA), publiées en janvier 2013 [1]. Ce chiffre masque des différences que nous allons préciser.

 

 

 

Tout d’abord, il est curieux de lire sur le site de l’USDA que « alors que de nombreuses personnes sont intéressés par les informations concernant les surfaces globales cultivées avec des OGM, l’USDA ne collecte pas ces données. Les estimations sont réalisées par l’lnternational Service for the Acquisition of Agri-biotech Applications (ISAAA) ». Confier la collecte de ces données à un groupe de lobby favorable à l’expansion des OGM dans le monde est pour le moins curieux : manque de moyens ou de volonté politique du ministère ? Un premier commentaire s’impose : si l’USDA ne s’intéresse pas à la différence entre cultures GM et non GM, c’est une des conséquences de leur volonté d’interdire tout étiquetage et donc toute traçabilité.
Mais si l’USDA dit ne pas faire ce type de recensement, on trouve cependant sur son site plusieurs documents qui, mis bout à bout, montrent une très faible augmentation de l’ensemble des surfaces cultivées des principales plantes génétiquement modifiées (PGM), à savoir le coton, le soja, et le maïs. L’USDA ne donne pas de chiffre pour le colza, ni pour la luzerne ou la betterave.

La suite soue le graphique, clic!!!

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Inf'OGM - Etude Séralini - L’onde de choc internationale

Inf'OGM - Etude Séralini - L’onde de choc internationale | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

L’étude de G.-E. Séralini a eu un retentissement international, dans la presse et au sein de certains gouvernements. Ainsi, le gouvernement marocain précise qu’« en application du principe de précaution, les aliments transgéniques sont interdits à la consommation humaine. Aucune présence d’OGM n’est admise dans les produits importés destinés à la consommation humaine, ils sont absents dans la production agricole nationale […] même pour des fins d’alimentation animale ». Mais il ne dit rien sur l’accord de libre échange qui le lie depuis 2004 avec les Etats-Unis...


Le gouvernement russe a également annoncé le 24 septembre qu’en attendant les résultats de l’expertise nationale sur l’étude « Séralini », les importations de maïs GM NK603 seraient « temporairement interdites sur le territoire de la fédération de Russie », ce qui ne devrait que peu affecter le commerce international car, comme le précise Sébastien Poncelet, expert chez Agritel, sur RFI : « Aujourd’hui, la Russie n’est quasiment pas importatrice de maïs ».


Idem pour le Kazakhstan, qui vient de décréter un moratoire sur les importations de maïs NK603. Quant à l’Ukraine, elle vient de décider de créer un centre scientifique pour tester les OGM.


Au cours de la Conférence internationale du Protocole de Cartagena, qui s’est déroulée en Inde en octobre, le Deccan Development Society a mis en avant à plusieurs reprises l’étude de G.-E. Séralini. A cette occasion, Frances Loore Lappe, une des personnes mobilisées par la campagne en Californie pour le « Oui à l’étiquetage », a souligné que cette étude avait consolider sérieusement l’argumentaire de leur campagne.


Pour ces associations, comme le résume René Segbenou, de la Coalition ouest-africaine contre les OGM (Copagen) : « c’est un tremplin énorme pour le débat sur les tests d’innocuité et le principe de précaution. Quelle que soit la suite, les choses ne peuvent plus se passer comme avant ».


Au Brésil, une coalition de plusieurs organisations a écrit au gouvernement pour qu’il réévalue le maïs NK603 autorisé en 2008.


En Chine, Chen Lichouan, de l’alliance internationale Terre citoyenne, nous précise que « quoi qu’il en soit, la publication de l’étude de Séralini et les vives réactions qu’elle a suscitées dans le monde a alerté l’opinion chinoise sur la question des OGM et provoqué dans la société chinoise un débat salutaire qui va bien au-delà de la valeur scientifique de cette étude ».

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

UE – L’évaluation sanitaire des OGM réglementée... après le 8 décembre 2013 - Inf'OGM

UE – L’évaluation sanitaire des OGM réglementée... après le 8 décembre 2013 - Inf'OGM | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Ce règlement, annoncé comme un renforcement de l’évaluation sanitaire des OGM, ne s’appliquera qu’aux demandes déposées après le 8 décembre 2013.


Toutes les demandes d’autorisation déjà déposées à cette date échapperont donc à ce règlement et aux quelques améliorations qu’il contient : obligation de fournir des analyses de toxicologie, d’alimentarité, de conduire des analyses disposant d’une puissance statistique suffisante...


Ces dossiers déjà en cours continueront donc d’être évalués, voire autorisés, selon des lignes directrices considérées aujourd’hui comme correspondant à une mauvaise évaluation. Enfin, ce règlement fraîchement adopté sera revu dès fin 2015, comme annoncé dans son considérant 12.


Autant dire que les nouvelles analyses exigées, comme celles de toxicologie par exemple, ne seront considérées obligatoires que pendant deux ans (entre le 8 décembre 2013 et 2016).


Ce règlement prévoit aussi que les plantes GM contenant plusieurs transgènes échapperont à une évaluation complète : l’Union européenne considère en effet que l’évaluation des évènements transgéniques seuls suffit à établir l’innocuité des plantes qui en contiennent plusieurs.


Une considération qu’il reste à étayer scientifiquement...

Bee Api?'s insight:

add your insight...

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

OGM : Monsanto signe des accords de licence à tour de bras - Inf'OGM

OGM : Monsanto signe des accords de licence à tour de bras - Inf'OGM | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Depuis 2009, Monsanto et Dupont croisaient le fer dans les tribunaux étatsuniens. En mars 2013, les deux entreprises ont mis fin à leurs désaccords hors de l’enceinte judiciaire, en signant un accord de licence  : Dupont payera à Monsanto la somme de 1,31 milliard d’euros pour avoir le droit d’utiliser ses soja transgéniques tolérants aux herbicides à base de glyphosate et / ou de dicamba (Genuity® Roundup Ready 2 Yield®, Genuity® Roundup Ready 2 Xtend™), et théoriquement ayant un meilleur rendement que les variétés non GM. 


L’accord met fin aux procédures en cours, et annule également l’amende de 800 millions d’euros à laquelle Dupont avait été condamnée en août 2012 pour violation de brevet.


Monsanto et Dupont se sont enfin mis d’accord pour que le second puisse maintenir ses demandes d’autorisations en cours pour des PGM modifiées pour résister au glyphosate, et que Monsanto puisse utiliser des technologies, développées par Dupont, de résistance à certaines maladies ainsi que des brevets de défoliation du maïs.

TOUT L'ARTICLE SOUS LA PHOTO, CLIC!

Bee Api?'s insight:

add your insight...

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Inf'OGM - Le Codex alimentarius et les OGM : une guerre réglementaire sans merci

Inf'OGM - Le Codex alimentarius et les OGM : une guerre réglementaire sans merci | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Le Codex alimentarius est une institution mal connue.


Fonctionnement complexe, discussions très techniques, statut des normes difficilement saisissable... autant de raisons qui permettent au Codex de rester à l’abri des regards.


Pourtant, cet organe occupe une place centrale dans le commerce international des aliments, y compris dans le domaine des OGM. En 2000, le sénateur Bizet décrivait l’institution comme « l’un des principaux carrefours où les États s’efforcent de concilier sécurité alimentaire et développement des échanges ».


Les discussions actuelles liées aux OGM (étiquetage et tolérance des contaminations) démontrent en effet que cet instrument mérite toute l’attention du citoyen, tant leurs enjeux sont déterminants dans les échanges commerciaux des OGM.



Créé en 1963, sous l’égide de la FAO et de l’OMS, le Codex alimentarius (en français code alimentaire) est une compilation de normes sur le commerce international des aliments. Ces dernières sont à la fois d’essence sanitaire (sécurité alimentaire) et d’essence commerciale. Financé par la FAO et l’OMS, il compte à ce jour 180 gouvernements membres, dont la Communauté européenne. Les Etats-Unis en font également partie.


Le Codex est une institution internationale plutôt unique dans son fonctionnement, notamment basé sur des groupes de travail décentralisés


Son organe exécutif est la commission du Codex alimentarius.


Elle est consultée sur les normes alimentaires « dont l’objet est de protéger la santé des consommateurs et assurer des pratiques loyales dans le commerce alimentaire ».


Les normes du Codex sont élaborées par la commission et par une vingtaine de comités techniques. Elles sont adoptées à la suite d’une procédure de huit étapes la plupart du temps par consensus. Ce processus de décision fait une large place aux gouvernements, aux organisations internationales, aux ONG, aux industries agro-alimentaires et aux instituts de recherche.


TOUT L'ARTICLE EN CLIQUANT L'IMAGE, SI-SI LISEZ C'EST ATTERRANT...

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Inf'OGM - UE – Une cinquantaine de nouveaux OGM autorisés à partir du 25 février ?

Inf'OGM - UE – Une cinquantaine de nouveaux OGM autorisés à partir du 25 février ? | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Depuis 2012, les États membres discutent avec la Commission européenne d’un règlement qui établira juridiquement la procédure d’évaluation des risques sanitaires des plantes génétiquement modifiées (PGM) avant autorisation. Le lundi 25 février, les États membres, dont la France, discuteront d’une nouvelle version de ce règlement, présentée par la Commission européenne [1]. L’ordre du jour annoncé prévoit la possibilité que ce règlement soit voté, ouvrant ainsi la porte aux autorisations de PGM en attente.

Les autorisations de PGM à la culture ont été de fait suspendues depuis décembre 2008 par la Commission européenne (à l’exception de l’autorisation donnée pour la pomme de terre Amflora de Bayer après pressions de l’entreprise [3]) jusqu’à l’adoption de nouvelles lignes directrices censées améliorer l’évaluation des risques sanitaires. A ce jour, une soixantaine de dossiers de demande d’autorisation sont en attente, dont 27 pour la culture. Les autres dossiers concernent l’importation.
Si, après plusieurs mois de discussions, la Commission européenne a finalement établi le caractère obligatoire pour les entreprises de conduire des analyses de toxicologie [4], cette obligation ne s’appliquera qu’aux PGM dont la demande d’autorisation aura été déposée six mois après l’adoption de ce règlement. Tous les dossiers aujourd’hui en attente ainsi que ceux qui auront été déposés d’ici l’adoption du règlement ne seront donc pas concernés. Un paradoxe important puisque, en proposant ce règlement qui contient certaines améliorations, tant la Commission européenne que l’Autorité européenne de sécurité des aliments (AESA) reconnaissent que l’évaluation des risques telle que conduite jusqu’à maintenant est insuffisante. Mais cette évaluation insuffisante continuerait donc de présider aux dossiers en cours.

Bee Api?'s insight:

ET ON CONTINUE A NOUS PRENDRE POUR DES BUSES, PARDON POUR LES BUSES....

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Inf'OGM - ETATS-UNIS : Les insectes vont-ils rendre le maïs OGM obsolète ?

Inf'OGM - ETATS-UNIS : Les insectes vont-ils rendre le maïs OGM obsolète ? | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Pendant qu’Inf’OGM analysait les données des rendements du maïs et du soja au cours des dix dernières années, et démontrait que globalement, la courbe de l’adoption des variétés transgéniques n’était pas corrélée avec une courbe d’augmentation continue des rendements [1], un article publié le 6 février 2013, dans Farmers Weekly [2], confirme en citant Dan Basse [3] : « Les agriculteurs paient un supplément pour la technologie [OGM, ndlr] mais leurs rendements ne sont pas meilleurs qu’il y a dix ans. Ils commencent à se demander pourquoi ils dépensent de l’argent supplémentaire sur cette technologie ». D’après cet article, le surcoût en semences serait de 100 dollars / acre, soit 183 euros / hectare.

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Liste des aliments contenant des OGM -- Sott.net

Liste des aliments contenant des OGM -- Sott.net | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it
© Greenpeace
Depuis 1998, Greenpeace édite et actualise ce guide pour pallier les insuffisances de l'étiquetage et donner aux consommateurs une information leur permettant de choisir une alimentation sans OGM. Pour le réaliser, Greenpeace envoie un questionnaire aux industriels de l'agroalimentaire afin de savoir s'ils utilisent des produits élaborés à partir d'animaux nourris aux OGM. Selon leurs déclarations, ces produits sont classés dans l'une de ces trois catégories :

Vert : le fabricant garantit ne pas utiliser de produits issus d'animaux nourris aux OGM.

Orange : le fabricant affirme avoir entamé une démarche pour exclure les OGM mais ne peut pas encore garantir qu'il n'en utilise plus
du tout.

Rouge : le fabricant ne garantit pas que la fabrication de ses produits se fait hors de la filière OGM ou bien n'a pas répondu au
questionnaire.

N'oubliez pas : le pouvoir est dans le caddie ! En privilégiant les produits "verts", vous protégez votre santé, bien sûr, mais surtout vous agissez concrètement pour barrer la route aux OGM et ainsi préserver l'environnement !

Bee Api?'s insight:

LISEZ TOUT : Y A LES NOMS DES PRODUITS A NE PAS METTRE DANS VOS CADDIES

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Inf'OGM - Expertise des OGM : l’évaluation tourne le dos à la science

Inf'OGM - Expertise des OGM : l’évaluation tourne le dos à la science | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

L’Agence européenne de sécurité des aliments (AESA), interrogée pendant plusieurs années sur l’innocuité du maïs MON810, a finalement répondu à côté de la question, admettant implicitement ses faiblesses.


Concrètement... : tri des données, en ne retenant que celles qui sont favorables à l’industriel, puissance des tests statistiques si faible qu’on ne peut pratiquement rien voir (ce qui est pratique lorsqu’on ne VEUT rien voir), affirmations dépourvues de bases scientifiques, réponse malhonnête de l’AESA aux élus et ministres qui s’inquiètent de ces anomalies, conclusion d’innocuité basée sur « le poids de l’évidence », qui signifie qu’aucune donnée ne vient réellement étayer la conclusion, test mis au point par Monsanto et imposé par l’ILSI qui montrerait, s’il était appliqué dans ce domaine et en suivant les raisonnements de l’AESA, qu’il serait très improbable que le choléra puisse être pathogène pour l’homme, bref, rien que de la « Science Saine », comme les experts européens aiment à qualifier leur activité.

 

« Vous mettez en avant la Science  », dit Inf’OGM, « eh bien faites-en vraiment, en en suivant les règles élémentaires ».

 

Pendant ce temps, les militants s’occuperont d’autre chose, quelque chose dont ils n’ont été que trop distraits par l’enfermement du débat, voulu par l’industrie et certains politiques, dans la seule question sanitaire.

more...
No comment yet.