Abeilles, intoxic...
Follow
Find tag "pyréthrinoïdes"
73.7K views | +42 today
Abeilles, intoxications et informations
Articles pertinents sur les problématiques des mortalités et disparitions des abeilles
Curated by Bee Api?
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Des écoliers brésiliens intoxiqués par la pulvérisation d'insteticides

Des écoliers brésiliens intoxiqués par la pulvérisation d'insteticides | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

RIO DE JANEIRO, 14 juin 2013 (AFP) - Une soixantaine d'écoliers brésiliens ont été intoxiqués en mai par une pulvérisation aérienne d'insecticide théoriquement interdite au-dessus de leur établissement, situé au milieu de champs de maïs, selon une association de lutte contre les pesticides.

"Le mono-moteur a survolé à cinq reprises, le 3 mai, l'école publique São José do Pontal dans la commune de Rio Verde (Etat de Goias). Il a arrosé au total 60 enfants avec le pesticide +Engeo Pleno+ de la société Syngenta", a indiqué jeudi la Campagne permanente contre les pesticides et pour la vie dans un communiqué.

 

"Parmi les symptômes les plus communs, les enfants ont éprouvé des nausées, des maux de tête et des difficultés respiratoires", a précisé à l'AFP la coordinatrice du centre d'information toxicologique de l'Etat de Goias, Dilza Diniz Dias, vers qui les écoliers ont été orientés.

D'après elle, l'insecticide incriminé contient un composant de la famille des pyréthrinoïde dont la fiche technique précise qu'il ne doit pas être pulvérisé par avion.

"C'est comme si l'avion avait fait pleuvoir ce produit sur eux. Aujourd'hui les enfants vont bien, mais nous allons les suivre pendant un an car le pyréthrinoïde peut causer des maladies chroniques des reins ou des poumons par exemple", a-t-elle ajouté.

L'association de lutte contre les pesticides affirme que 28 enfants ont été hospitalisés immédiatement après l'incident et que d'autres sont retournés aux urgences depuis, à cause de nouveaux troubles.

Elle affirme également que des plaintes ont été déposées et que le pilote, ainsi que l'entreprise à laquelle appartient l'avion, se sont vu infliger des amendes.

En 2011, le gouvernement brésilien a recensé 8.000 cas d'intoxication par des pesticides.

L'utilisation de pesticides au Brésil a plus que triplé depuis 2000, faisant de cette grande puissance agricole le premier consommateur au monde de ces produits, avec 19% du total.

Bee Api?'s insight:

add your insight...

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Une nouvelle étude confirme que les pesticides courants déciment les colonies d'abeilles

Une nouvelle étude confirme que les pesticides courants déciment les colonies d'abeilles | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Les preuves que les pesticides courants seraient en partie responsables du déclin des populations d'abeilles s'accumulent. Plusieurs études récentes ont démontré que les pesticides connus sous le nom de « néonicotinoïdes » peuvent avoir des impacts à long-terme sur les colonies d'abeilles, notamment une réduction du nombre de reines, une perte de l'orientation chez les butineuses, et dans certains cas, un effondrement total de la ruche. Ces études se sont révélées si convaincantes que la France a récemment banni l'utilisation de pesticides néonicotinoïdes. Une nouvelle étude apporte désormais des preuves supplémentaires de l'effet délétère des pesticides, en montrant notamment que les abeilles exposées à plus d'un produit chimique, par exemple à des nicotinoïdes et à des pyréthrinoïdes, sont les plus vulnérables.

Dans les zones agricoles, les pesticides ne sont pas pulvérisés dans un environnement contrôlé, et les insectes tels que les abeilles ne se retrouvent pas exposés qu'à un seul type de pesticides, mais à tout un cocktail. Compte tenu de cela, des chercheurs de l'Université de Londres ont voulu savoir comment les abeilles, dont le nombre a décliné dans de nombreuses parties du monde ces derniers temps, s'en sortaient face à un mélange de divers produits chimiques au lieu d'un seul.
Les scientifiques ont réparti 40 colonies de bourdons en quatre groupes. Un premier groupe a été exposé à l'imidaclopride, un pesticide de la famille des néonicotinoïdes ; un second groupe a été exposé à la gamma-cyhalothrine, un pyréthrinoïde ; un troisième groupe a été exposé aux deux substances ; et le dernier groupe n'a été exposé à aucun des deux. Les abeilles ont été soumises à des doses habituellement rencontrées dans les champs puis suivies à distance par radio-identification (technologie RFID).

Les chercheurs ont découvert que les abeilles exposées à l'imidaclopride perdent 41 % de leurs ouvrières en quatre semaines contre 30 % pour les colonies du groupe témoin. Globalement, la productivité des ouvrières est ralentie, ce qui signifie moins de nourriture pour la ruche et moins d'abeilles dépassant le stade larvaire, des résultats corroborés par les recherches précédentes. Les abeilles exposées à la gamma-cyhalothrine affichent un taux de mortalité supérieur chez les ouvrières, atteignant 51 %. Mais ce sont les abeilles exposées aux deux substances qui ont produit les pires résultats, avec des pertes s'élevant à 69 %. Deux des dix colonies exposées aux deux substances se sont effondrées en seulement quatre semaines.

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Les pesticides rendent les bourdons moins efficaces pour butiner le pollen des plantes - Actualités News Environnement

Les pesticides rendent les bourdons moins efficaces pour butiner le pollen des plantes - Actualités News Environnement | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

COUP D'BOURDON...

 

Deux types de pesticides utilisés dans les champs agricoles rendent les bourdons moins efficaces pour accomplir leur rôle de pollinisateurs et menacent les colonies d’effondrement, d’après une nouvelle étude.

 

Les pesticides utilisés par les agriculteurs tuent aussi les bourdons et affectent leur capacité à trouver de la nourriture, ce qui signifie que des colonies essentielles pour la pollinisation des plantes sont davantage susceptibles de s’effondrer, d’après ce qu’une étude a montré dimanche.

 

Des scientifiques britanniques ont déclaré qu’ils avaient exposé des colonies de 40 bourdons, plus gros que les abeilles à miel, aux pesticides néonicotinoïde et pyréthroïde pendant quatre semaines, à des taux similaires à ceux enregistrés dans les champs agricoles.

 

« L’exposition chronique affecte le comportement naturel de pollinisation et fait augmenter la mortalité des ouvrières, conduisant à une réduction significative du développement et du succès des colonies » ont écrit les scientifiques dans un rapport publié dans le journal Nature dimanche.

Par ailleurs, l’exposition à une combinaison de deux pesticides « fait augmenter la propension des colonies à s’effondrer » d’après les chercheurs du Royal Holloway, de l’Université de Londres.

 

Un rapport des Nations Unies publié en 2011 estime que les abeilles et d’autres pollinisateurs tels que les papillons, les coléoptères ou les oiseaux représentent une valeur de 153 milliards d’euros par an pour l’économie humaine, et sont en déclin dans de nombreuses nations.

 

Les découvertes soulignent l’importance de tester plus largement les pesticides pour garantir qu’ils ne ciblent pas aussi les abeilles et les bourdons, d’après le rapport.

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

La pression grandit sur les pesticides, impliqués dans des maladies ... - La Parisienne

La pression grandit sur les pesticides, impliqués dans des maladies ... - La Parisienne | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Vendredi, les trois ministres de la Santé, de l'Agriculture et de l'Ecologie ont réagi prudemment en indiquant avoir saisi l'Anses (agence de sécurité sanitaire) pour évaluer "l'impact de ces nouvelles données sur les autorisations nationales existantes".

 

Au niveau européen, ils transmettront "ces nouveaux éléments" en vue de la réévaluation des substances actives autorisées au niveau communautaire".

"Un règlement européen, qui se met actuellement en place, va nous obliger à revoir toutes les molécules, comme par le passé", fait remarquer Jean-Charles Bocquet, le directeur général de l'Union des industries de la protection des plantes (UIPP, fabricants).

 

"La science évolue" et "il est important de faire évoluer les autorisations lorsque cela est nécessaire", reconnaît le représentant des professionnels pour qui le rapport de l'Inserm ne contient pas "de révélations nouvelles de nature dramatique".

 

"Pas toujours utilisés comme il faut"


"Les molécules les plus souvent citées sont des molécules anciennes, qui ont déjà disparu du marché", avance-t-il, précisant que "sur les 1.000 molécules présentes au début des années 80, il en reste 250".

 

Tout en étant interdites, certaines substances très persistantes comme le DDT ou le chrlordécone, continuent d'être détectées dans la nature.

"Pour les molécules encore sur le marché, les conditions d'emploi ont été réduites, les formulations ont été changées, si bien que les risques annoncés existent mais sont gérés", assure-t-il.

 

L'UIPP reconnaît toutefois que des progrès doivent être faits sur les conditions d'utilisation. "Historiquement des produits apportaient des solutions un peu miraculeuses, on ne les a pas toujours recommandés comme il fallait et les agriculteurs ne les ont pas toujours utilisés comme il faut", selon M. Bocquet.

 

Un rapport parlementaire d'octobre 2012 ("Pesticides: vers le risque zéro") affirmait que les dangers et risques des pesticides pour la santé étaient "sous-évalués" et que les protections n'étaient "pas à la hauteur des dangers".

 

Mais selon Paul François, céréalier dans les Charentes et président de Phyto-victimes, "les recommandations d'utilisation sont inapplicables, sauf à travailler en tenue de cosmonaute, et les fabricants le savent".

Bee Api?'s insight:

add your insight...

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Actualité > Déclin des abeilles : les effets des pesticides peuvent s’additionner !

Actualité > Déclin des abeilles : les effets des pesticides peuvent s’additionner ! | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Les abeilles et les bourdons ne se limitent pas à la visite d’un seul champ lorsqu’ils butinent, au risque d’être exposés à plusieurs pesticides différents. Cet aspect du problème aurait été trop peu étudié.

 

Car les effets néfastes des néonicotinoïdes ou des pyréthrinoïdes peuvent s’additionner au point de mettre à mal la survie des colonies !

 

 

Les bourdons récoltent moins de pollen et se perdent

Les expositions ont également eu des effets sur les comportements d’exploration, confirmant ainsi les études précédentes. Les insectes contaminés par les deux agents ont en moyenne réalisé moins de sorties.

En revanche, ils ont été un plus grand nombre à s'aventurer hors du nid. Mais pourquoi ?

 

Peut-être car les bourdons ayant consommé de l’imidaclopride ont rapporté moins de pollen que les autres, même s’ils restaient à chaque fois plus longtemps à l’extérieur.

 

Dernier détail d’importance : le nombre de Bombus qui se sont perdus a augmenté de 50 à 55 % par rapport au groupe témoin.

 

Ainsi, une exposition aux néonicotinoïdes réduirait la collecte du pollen, forçant un plus grand nombre d’ouvrières à sortir et donc à délaisser les larves (qui sont par ailleurs contaminées par les aliments rapportés).

 

µAu final, les taux de mortalité cumulés observés pour chaque type d’exposition parlent d’eux-mêmes : ils sont de 41 %, 51 % et 69 % respectivement pour les lots mis en présence d’imidaclopride, d'λ-cyhalothrine ou des deux (contre 30 % dans le groupe témoin).

 

Les colonies concernées par la double contamination ont donc été touchées plus sévèrement.

 

more...
No comment yet.