Disparition des abeilles : la piste des néonicotinoïdes confirmée par ... - Taiwan Info | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Yang Eng-cheng [楊恩誠] fait partie d’une équipe multidisciplinaire de chercheurs de la NTU qui ont collaboré sur un projet utilisant une technologie de marquage au laser et un suivi de ces insectes hyménoptères à l’aide d’instruments infrarouges. Il a expliqué que l’étude avait montré que la capacité des abeilles à retrouver le chemin de la ruche et à se nourrir est lourdement affectée lorsqu’elles sont exposées à l’imidaclopride, même à faibles doses (10 parties par milliard), au stade larvaire.

 

L’imidaclopride contenu dans le nectar de fleurs ramené par les abeilles adultes à la ruche est aussi absorbé par les larves dont il n’empêche pas la croissance mais perturbe le système nerveux central. Une fois adultes, les abeilles affectées ne sont pas en mesure d’apprendre à collecter le nectar et à se repérer dans les alentours de la ruche.

 

A fortes doses (50 ppm), l’insecticide a également de graves conséquences sur l’abeille adulte qui, elle non plus, ne retrouve pas le chemin de la ruche.