Ariège : Enquête sur l'anormale mortalité des abeilles | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Une enquête scientifique démarre pour tenter d’expliquer la surmortalité des abeilles en Ariège. Le traitement anti-parasitaire des troupeaux peut-il être mis en cause ?

 

1 500 ruches mortes, 1 500 ruches effondrées... Le bilan est très lourd pour les apiculteurs de l’Ariège. Il est d’autant plus inquiétant qu’il reste pour le moment inexpliqué. «J’avais 35 ruches au col de Port. J’en ai placé 21 à Arignac et 14 au Mas d’Azil. Les ruches du Mas d’Azil sont bien. Sur les 21 ruches d’Arignac il n’en reste qu’une» explique Mathias Barbaud, apiculteur à Allières.

 

Le phénomène a pris une telle ampleur que les services de l’état et le ministère de l’agriculture ont décidé de se pencher sur ce cas. Les apiculteurs de l’ADAM et du collectif de l’Ariège ont pu rencontrer, hier matin, le sénateur de l’Aveyron Alain Fauconnier, président du comité stratégique de l’apiculture, François Gerster, inspecteur général de la santé publique vétérinaire et coordonnateur ministériel du plan de développement durable de l’apiculture ainsi que les représentants d’organismes sanitaires et scientifiques (ANSES, ITSAP), Augustin Bonrepaux, président du conseil général, Marc Carballido et François Calvet, conseillers régionaux.

 

«Le ministre de l’agriculture Stéphane Le Foll est très attentif à la filière apicole et au drame qu’elle vit en Ariège» a affirmé François Gerster aux côtés de Nathalie Marthien, préfet de l’Ariège.