L'étude sur les OGM publiée par l'équipe du Professeur Gilles-Eric ... | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

PRECISIONS

 

Ces résultats doivent cependant être confirmés...

Comme tout résultat scientifique, celui-ci doit être reproduit et vérifié par différentes approches et avec différents modèles. J’ai recherché si des études épidémiologiques avaient été faites sur des animaux élevés avec des plantes OGM, sur une période assez longue pour provoquer des tumeurs ou des cancers. Je n’en ai pas trouvé. Avec mes connaissances de la biologie, je peux comprendre qu’un gène étranger dans une cellule ait des conséquences sur le fonctionnement même de la cellule. Mais qu’il provoque une réaction comparable à celle du Roundup chez les animaux me surprend.

Un troisième élément m’interpelle dans cette étude : les propositions pour améliorer la réglementation actuelle. Je ne peux m’empêcher de penser au test que j’avais proposé il y a maintenant neuf ans. Il permet une analyse automatisée rapide, à haut débit et à faible coût, de produits ou combinaisons de produits, pour évaluer leur pouvoir cancérigène ou tératogène (possible altération du développement de l’embryon, ndlr). Le principe de ce test porte sur l’analyse de la première division de l’œuf d’un animal marin, comme l’oursin, ce qui permet de trier rapidement les produits à risque, avant d’affiner les recherches.