Abeilles, intoxic...
Follow
Find tag "Systémiques"
88.8K views | +47 today
Abeilles, intoxications et informations
Articles pertinents sur les problématiques des mortalités et disparitions des abeilles
Curated by Bee Api?
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Les néonicotinoïdes, fléau environnemental? - RTS.ch

Les néonicotinoïdes, fléau environnemental? - RTS.ch | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Depuis le milieu des années 1990, l’agriculture a connu une révolution discrète: les néonicotinoïdes. Une gamme d’insecticides dont le mode d’action est systémique. Cela signifie que la plante intègre la substance toxique et qu’elle devient elle-même toxique pour les insectes dès qu’elle sort de terre. Ces insecticides seraient responsables d’un effondrement global des populations d’insectes et, en conséquence, de celui des insectivores, comme de nombreuses espèces d’oiseaux.

Bee Api?'s insight:

à écouter...

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Des insecticides sont pointés du doigt

Des insecticides sont pointés du doigt | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

BELOEIL – Depuis quelques années, les apiculteurs de la région de Beloeil, en Montérégie, observent un fort taux de mortalité chez leurs abeilles. Des pesticides qui enrobent les semences de maïs pourraient être responsables de ce fléau.


«Ça fait cinq ans que j’élève des abeilles dans la région et depuis deux ou trois ans, le problème est devenu flagrant, a expliqué Steve Martineau, de la Miellerie du Château de Cyr, de Saint-Marc-sur-Richelieu.

 

Dans les semaines qui suivent l’ensemencement du maïs, il y a plein d’abeilles mortes à proximité des ruches alors qu’en temps normal, on n’en retrouve que quelques-unes.»

 

L’an dernier, 60 % de ses ruches ont été contaminées. Selon lui, les insecticides de type néonicotinoïdes (des dérivés du tabac), qui enrobent la quasi-totalité des semences de maïs, seraient responsables de la situation.

Depuis 2012, il participe à une recherche dans laquelle Olivier Samson-Robert, un chercheur de l’Université Laval, compare la mortalité dans six ruchers de la Montérégie exposés aux néonicotinoïdes et six qui ne le sont pas, en Estrie.

 

«En Montérégie, les taux de mortalité sont trois fois supérieurs, a dit M. Martineau.

 

De plus, dans les champs où s’abreuvent les abeilles, l’eau contenait de 30 à 180 fois la dose létale.»

Bee Api?'s insight:

add your insight...

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Insecticides/Abeilles : une phase d'expertise demandée par l'Assemblée nationale

Insecticides/Abeilles : une phase d'expertise demandée par l'Assemblée nationale | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Lors d'un débat à l'Assemblée nationale le 16 avril, la commission du développement durable a adopté à l'unanimité une proposition de résolution sur les pesticides et les abeilles. Deux amendements ont également été adoptés à l'unanimité demandant une phase d'expertise sur les causes de mortalités des colonies d'abeilles pendant le moratoire de deux ans.

 

Bruxelles propose en effet un moratoire concernant la suspension d'utilisation de trois néonicotinoïdes sur quatre cultures. Un deuxième vote européen est prévu le 29 avril (le premier n'ayant pas permis de dégager une majorité qualifiée). Cette résolution appuie donc la position du gouvernement français qui soutient la proposition de moratoire de Bruxelles.

 

Concernant la phase d'expertise, l'Assemblée nationale demande que le protocole de recherche des causes de la mortalité des abeilles soit validé par tous les Etats de l'Union européenne. Elle propose également que les recherches soient conduites par « des personnes physiques ou morales retenues par l'Union européenne sur la base de critères d'indépendance clairs et financées par des crédits publics européens ou nationaux ».

 

« L'objectif est de disposer d'ici à deux ans d'un socle de connaissances permettant aux Etats de prendre à bon escient toute décision sur les néonicotinoïdes », a précisé Sophie Errante, rapporteure. « De l'aveu même de l'Agence européenne de sécurité alimentaire (AESA) dans l'avis qu'elle a rendu le 16 janvier 2013, les études sur les causes de la surmortalité des abeilles souffrent de nombreuses lacunes. En outre, les protocoles de recherche sont disparates, ce qui fournit à certains Etats un argument pour ne pas voter le moratoire sur les 3 néonicotinoïdes incriminés. »

 

 

 

Bee Api?'s insight:

GENRE IL EST URGENT DE NE RIEN FAIRE, SURTOUT PAS, QUEL COURAGE!!!!

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Abeilles : la France va soutenir l'interdiction ciblée de pesticides

Abeilles : la France va soutenir l'interdiction ciblée de pesticides | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it
Paris va appuyer le plan proposé par Bruxelles pour protéger les abeilles. Le ministre français de l'agriculture, Stéphane Le Foll, a indiqué, vendredi 22 février, que la France allait soutenir le moratoire de deux ans sur certains pesticides affectant les butineuses, préconisé par la Commission européenne.

La Commission européenne a proposé, jeudi 31 janvier, d'interdire pendant deux ans l'utilisation de trois insecticides de la famille des néonicotinoïdes – chlothianidine, imidaclopride et thiamétoxam –, sur les cultures de maïs, colza, tournesol et coton."La Commission européenne vient de proposer, sur une partie de ces familles de molécules qui sont clairement identifiées comme perturbantes pour les abeilles, un moratoire de deux ans. Je vais soutenir la Commission européenne", a déclaré M. Le Foll, vendredi, sur la chaîne RMC/BFM TV.

 

Les abeilles "sont victimes de plusieurs facteurs, dont l'un est le recours à un certain nombre de pesticides qui sont perturbants" et qui ne sont "pas interdits aujourd'hui", a-t-il expliqué. Le moratoire a été proposé "pour voir si, quand on ne les utilise plus, les abeilles retrouvent de la vitalité", a relevé le ministre, rappelant que "la France a pris une initiative: 40 millions d'euros seront mis pour un plan abeilles"


UN RAPPORT ALARMANT DE L'EFSA


La proposition de moratoire devait initialement être validée lors de la réunion des experts prévue lundi 25 février. La réunion a finalement été repoussée au 14 mars. Si elle est adoptée, l'interdiction pourrait entrer en application le 1er juillet. La Commission européenne s'est fondée, pour avancer cette proposition, sur un rapport très alarmant rendu par l'Autorité pour la sécurité des aliments (EFSA) de l'Union européenne, le 16 janvier, qui concluait à la toxicité de ces produits.

 

Les trois néonicotinoïdes incriminés sont présents dans des pesticides produits par les groupes allemand Bayer et suisse Syngenta, sous le nom de Cruiser, Gaucho, Régent, Poncho, Nuprid ou Argento. Ils sont utilisés pour quatre types de cultures : le maïs, le colza, le tournesol et le coton.
La France a retiré, le 29 juillet 2012, l'autorisation de mise sur le marché (AMM) du Cruiser OSR utilisé en traitement de semence pour le colza, mais pas pour le maïs qui, bien que contesté, n'a pas été à ce stade définitivement banni.

 

L'Italie et l'Allemagne interdisent l'usage des pesticides incriminés seulement pour le maïs, les Pays-Bas pour traiter les plantes qui attirent les abeilles, et la Slovénie pour toutes les plantes.

 

La proposition de moratoire a été vivement dénoncée par les industriels dont les produits sont mis en cause. Elle est également critiquée par les milieux apicoles, qui la jugent insuffisante, les substances nocives persistant dans les sols au-delà de la durée de deux ans proposée par Bruxelles.

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Vers la fin de l'apiculture de plaine ?

Vers la fin de l'apiculture de plaine ? | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

DIVORCE ENTRE  L'ADA POITOU-CHARENTES ET L'INSTITUT DE L'ABEILLE

L'Association pour le développement apicole en Poitou-Charentes, l'Ada, était réunie en assemblée générale, samedi à Melle. Une vingtaine d'apiculteurs ont répondu à l'invitation de l'association, alors que l'on sait les difficultés de la profession.

 

« Nous sommes dans une période noire, mais il y a quelques avancées : le ministère et l'Europe viennent de demander aux organismes certificateurs de reconsidérer l'usage des néonicotinoïdes utilisés depuis quinze ans pour le traitement des semences. Ces insecticides agissent sur le système nerveux central des abeilles, mais ne sont pas nocifs que pour les abeilles. »


Le nombre d'apiculteurs dans la région ne cesse de diminuer. Devant la baisse de rendements d'une ruche et l'augmentation des pertes, les jeunes ne sont pas nombreux à vouloir se lancer dans la profession. Cela se traduit également par un exode vers d'autres régions. C'est l'apiculture de plaine qui est en train de disparaître. « L'intérêt économique de l'abeille dépasse la simple production de miel. Elle reste le vecteur essentiel de la pollinisation », rappelle Francis Chauvancy, secrétaire au sein de l'Ada. Une rencontre avec le ministre est possible. « Nous espérons lui faire comprendre que c'est à la France de prendre la décision, ça a déjà été fait pour le Cruiser. »


Enfin, au cours de l'assemblée, le divorce avec l'Institut technique et scientifique de l'apiculture et de la pollinisation, l'Itsap, a été une nouvelle fois entériné. « Je pense que cette structure a été mise en place pour " noyauter " la colère des apiculteurs, les problèmes d'intoxication sont trop conflictuels. Son comité technique ne comporte aucun apidologue. Nous avons été les premiers à nous retirer, d'autres ont suivi », souligne Francis Chauvancy.

 

L'Ada est un institut technique financé à 80 % par la Région qui mène des actions principalement pédagogiques, sur le terrain. L'Ada, propriétaire d'une soixantaine de ruches, participe également à des expérimentations.

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Bruxelles veut protéger les abeilles sans bannir les pesticides

Bruxelles veut protéger les abeilles sans bannir les pesticides | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

BRUXELLES - La Commission européenne a indiqué lundi qu'elle allait proposer des mesures contraignantes pour protéger les abeilles contre les dangers de certains pesticides au sein de l'UE, sans toutefois préconiser une interdiction totale de ces substances.

La Commission va proposer une série de mesures législatives ambitieuses mais proportionnées lors de la réunion du comité permanent de l'UE en charge de ces questions, prévue jeudi, a annoncé le commissaire à la Santé et à la Politique des consommateurs, Tonio Borg.

Notre proposition demandera des mesures harmonisées et contraignantes au sein de l'UE (...), a ajouté le commissaire maltais à l'occasion du conseil des ministres de l'Agriculture.

Une action rapide et décisive s'impose pour limiter l'impact de certains pesticides sur les abeilles, mais une interdiction totale ne serait pas justifiée, a-t-il assuré.

Le 16 janvier, l'autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) avait rendu des conclusions, qualifiées d'inquiétantes par Bruxelles, sur l'impact sur le nectar et le pollen de trois néonicotinoïdes présents dans des pesticides produits par les groupes allemand Bayer et suisse Syngenta, notamment le Cruiser OSR.

Selon M. Borg, l'EFSA a toutefois identifié un certain nombre d'usages sûrs pour les abeilles de ces pesticides.

L'avis de l'EFSA avait été demandé par la Commission européenne.

Des Etats membres ont déjà pris des mesures au plan national. La France a ainsi retiré le 29 juillet l'autorisation de mise sur le marché (AMM) du Cruiser OSR utilisé en traitement de semence pour le colza. Reste son usage pour le maïs qui, bien que contesté, n'a pas été à ce stade définitivement banni.

L'Italie et l'Allemagne interdisent l'usage des pesticides incriminés seulement pour le maïs, les Pays-Bas pour traiter les plantes qui attirent les abeilles, et la Slovénie pour toutes les plantes.

Au fil des ans, les études scientifiques ont permis d'établir que les pesticides dits systémiques ou néonicotinoïdes ont bien un impact létal sur les abeilles, qu'ils désorientent, au point que certaines ne savent plus revenir à leurs ruches. En une quinzaine d'années, leur mortalité est passée de 5 à 30%.

Les apiculteurs ont déjà obtenu le retrait du Régent et du Gaucho (Bayer). Les fabricants insistent de leur côté sur l'impact économique de la suppression de leurs pesticides.

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Actualité > C'est officiel, certains pesticides sont à risque pour les abeilles

Actualité > C'est officiel, certains pesticides sont à risque pour les abeilles | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

L’utilisation des pesticides de la famille des néonicotinoïdes n’est pas sans risque pour les abeilles : c'est ce que vient d'affirmer l'Autorité européenne de sécurité des aliments. Cet organisme a tout de même nuancé ses résultats en fonction des produits incriminés et des voies d’exposition.

L'Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) doit s’assurer de la qualité des denrées alimentaires vendues dans l’Union européenne. Elle remplit en plus une autre fonction tout aussi importante depuis quelques années : assurer la protection et la survie des abeilles. Le lien entre ces deux missions n’est pas évident de prime abord, mais il le devient lorsqu’on sait que 80 % des espèces de plantes exploitées commercialement dans le monde ont besoin de pollinisateurs pour se reproduire. Le problème intervient à ce niveau, puisque les populations d’abeilles s’effondrent.

Ce syndrome mondial pourrait avoir plusieurs origines, mais l’une d’entre elles revient souvent sur le devant de la scène depuis quelques mois : l’utilisation des pesticides de la famille des néonicotinoïdes. Ces substances affectent le système nerveux des insectes, au point de les paralyser puis de causer leur mort. Dernièrement, des études ont montré que des expositions à des doses non létales (ou sublétales) impactaient également la santé des abeilles et de leurs colonies, notamment car de nombreux insectes exposés partant en exploration sont incapables de revenir à leur point de départ.

Trois substances principales sont utilisées en agriculture sous forme de granules ou en enrobage des semences : la clothianidine, l’imidaclopride et le thiaméthoxame. Devant cette situation, la Commission européenne a demandé une évaluation des risques associés à l’exploitation de ces produits aux scientifiques de l’Efsa, notamment pour savoir s’ils impactent les colonies, les larves ou encore le comportement des adultes. Les effets des expositions sublétales ont également été étudiés. Selon les conclusions de ce travail, les néonicotinoïdes présenteraient officiellement des risques élevés pour les abeilles sous certaines conditions.

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

[Altermonde-sans-frontières] Fume, c’est du néonicotinoïde !

[Altermonde-sans-frontières] Fume, c’est du néonicotinoïde ! | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it
 

Les abeilles ont bien du souci avec les nouveaux insecticides prétendument écolos.
Le problème avec les néonicotinoïdes, censés débarrasser les cultures des insectes et parasites, ce n’est pas seulement qu’ils ont un nom à coucher dehors : c’est qu’ils s’incrustent dans le paysage.
Et qu’ils commencent à énerver sérieusement les apiculteurs, qui viennent de lancer une pétition réclamant leur interdiction.

EXTRAIT

S’appuyant sur une étude de l’Inra publiée par « Science Magazine », et montrant que même à très faible dose le thiaméthoxam, principe actif du Cruiser, fait perdre aux abeilles leur sens de l’orientation, le ministre Le Foll interdit le Cruiser le 28 juin dernier. Mais uniquement sur le colza, pas sur le maïs ! « Nous ne disposons pas d’études prouvant la toxicité pour les abeilles sur cette plante. Juridiquement, l’interdire sera compliqué », se justifie le cabinet de ministre. Peut-être que sur le maïs ce néonicotinoïde donne juste un petit coup de fouet aux abeilles, comme si elles fumaient leur petite clope tout en butinant… Maître Bernard Fau, avocat de l’Unaf, rappelle que, « selon le règlement européen sur la mise sur le marché des produits phytopharmaceutiques N° 1107/2009, l’État a l’obligation d’exiger des fabricants de pesticides des études de toxicité », même et y compris sur le maïs ! Or, dénonce-t-il, « il en manque toujours un bout, singulièrement concernant les abeilles », dans leurs études de toxicité. Du coup, à plusieurs reprises, l’Unaf a attaqué au Conseil d’État l’autorisation de mise sur le marché du Cruiser. Et gagné chaque fois. Mais l’État l’a réautorisé aussi sec…



 

Résultat des courses ? Aujourd’hui, les néonicotinoïdes continuent de s’épanouir sur le sol français.


Le Gaucho est toujours utilisé en enrobage de semences pour le blé ou la betterave.

Le Régent n’est plus autorisé pour l’agriculture (mais sert encore à tuer les puces de chiens et chats).

Le Cruiser est toujours utilisé sur le tournesol et le maïs.

Le Proteus de Bayer est autorisé depuis deux ans par pulvérisation.


Et, cette année, viennent de débarquer les néonicotinoïdes nouvelle génération, le Cheyenne et le Santana GR, de la firme française Philagro, à servir en granulés à côté de la semence.


Les abeilles n’ont pas fini de tomber comme des mouches !

 

 

Le Canard Enchaîné N° 4802 du 7 novembre 2012


more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

A quoi ressembleraient nos supermarchés sans les abeilles ?

A quoi ressembleraient nos supermarchés sans les abeilles ? | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Comme souvent, une seule photo peut être plus parlante que de longs rapports. Dans une communication efficace, la chaîne de supermarchés américaine Whole Foods, spécialisée dans le bio et l’équitable, a imaginé à quoi ressembleraient nos étals si les abeilles venaient à s’éteindre. L'un de ses magasins, situé à Providence (Rhode Island), a temporairement enlevé tous les produits venant de plantes pollinisées par des abeilles et autres insectes pollinisateurs. Résultat : 237 des 453 produits proposés à l'accoutumée, soit 52 % des récoltes, ont disparu. Parmi eux : les pommes, oignons, carottes, citrons, brocolis, avocats ou encore concombres.

 

En réalité, un tiers de notre nourriture dépend des abeilles, rappelle l'enseigne de distribution. "Les pollinisateurs naturels sont un maillon essentiel de notre chaîne alimentaire. Plus de 85 % des espèces végétales de la terre, dont beaucoup composent les aliments les plus nutritionnels de notre alimentation, exigent des pollinisateurs pour exister. Pourtant, nous continuons à assister à un déclin alarmant de ces populations, regrette Eric Mader, directeur adjoint de la Xerces Society, une ONG qui protège les abeilles. Notre organisation travaille avec des agriculteurs pour les aider à recréer un habitat sauvage et adopter des pratiques moins intensives en pesticides. Ces stratégies simples peuvent faire pencher la balance en faveur de retour des abeilles."

Bee Api?'s insight:

add your insight...

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Bannir des pesticides pour sauver les abeilles : pourquoi le Canada, lui, hésite

Bannir des pesticides pour sauver les abeilles : pourquoi le Canada, lui, hésite | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it
Bee Api?'s insight:

add your insight...

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Déclin des abeilles : les pesticides ne représentent pas la première cause, rappelle l'UIPP Campagnes et Environnement

Déclin des abeilles : les pesticides ne représentent pas la première cause, rappelle l'UIPP Campagnes et Environnement | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

BEN VOYONS!!!!!!!!!

Déclin des abeilles : les pesticides ne représentent pas la première cause, rappelle l'UIPP


« La suspension des insecticides à base des 3 néonicotinoïdes ne mettra pas fin aux mortalités d'abeilles », affirme Jean-Charles Bocquet, directeur général de l'UIPP. Alors que le second vote des Etats membres relatif à la proposition de la Commission européenne de suspendre l'utilisation de la clothianidine, de l'imidaclopride et du thiaméthoxam pour certains usages sur cultures attractives pour les abeilles se tiendra le 29 avril, l'Union des industries pour la protection des plantes tient à rappeler que dans le déclin des abeilles, « les facteurs sanitaires (maladies, parasites) et la disponibilité des ressources (nectar et pollen) sont des facteurs plus prépondérants que l'effet des pesticides ». Et de mentionner l'EURL (European union reference laboratory for bee health), qui rapporte que les pesticides arrivent au 10e rang des causes de mortalité.

L'UIPP signale par ailleurs que la production de miel en France n'a pas baissé depuis l'introduction des néonicotinoïdes sur le maïs et le colza, et qu'une expérimentation à grande échelle en région Centre, où cette famille d'insecticides a été largement utilisée sur colza et maïs, a permis de démontrer que des mesures de prévention d'apparition ou de propagation de maladies permettent de maîtriser les mortalités et de retrouver une production de miel de plus de 50 kg par ruche

 

 

Bee Api?'s insight:

L'IUPP, ASSOCIATION DE MALFAITEURS....

http://www.uipp.org/A-propos-de-l-UIPP/Nos-adherents

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Abeilles, pollinisation, biodiversité, pesticides

Abeilles, pollinisation, biodiversité, pesticides | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

 

Le déclin qui menace les populations d’abeilles est un enjeu énorme pour nos sociétés dont l'alimentation dépend pour une bonne part de la pollinisation des plantes à fleurs.

 

La mortalité élevée des abeilles domestiques et des pollinisateurs sauvages est observée depuis plus de 60 ans.

Le phénomène s’est intensifié et généralisé à l'ensemble de la planète.

 

Sa forte augmentation depuis une quinzaine d'années soulève autant d'inquiétudes qui font des abeilles les témoins emblématiques de la qualité des pratiques agricoles actuelles et de leurs conséquences sur le milieu naturel.

 

L’étude des abeilles, principalement de l’abeille domestique (Apis mellifera) et de leurs interactions avec leur environnement, fournit des clés pour enrayer ce déclin aux causes multiples.

 

Sommaire

 

Introduction

À quoi servent les abeilles

Mortalité des colonies d’abeilles : les causes possibles

Trop de pesticides, moins de miel

Maillage d'abeilles

L'appel du pollen

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

L’EFSA confirme que des pesticides tuent les abeilles

L’EFSA confirme que des pesticides tuent les abeilles | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Selon l'Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa), certains pesticides entraînent bel et bien la mort des abeilles.


Depuis plusieurs années, les études scientifiques ont montré que les pesticides "systémiques" ou "néonicotinoïdes" désorientent les abeilles. En affectant le système nerveux des butineuses, ces substances chimiques ont tué 30 % d’abeilles soit 25 % de plus qu’il y a 15 ans.

 

L’EFSA s’est penchée sur la question et a rendu mercredi ses conclusions. Selon elle, trois produits ont un impact sur le nectar et le pollen, a expliqué Frédéric Vincent, porte-parole de Tonio Borg, commissaire européen en charge de la Santé et des Consommateurs.

 

Produits par les groupes allemand Bayer et suisse Syngenta, les pesticides incriminés contiennent trois néonicotinoïdes : le clothianidinE, l’imidacloprid et le thiamethoxam.Les groupes auront jusqu'au 25 janvier pour répondre au rapport et à la lettre que l’EFSA va leur adresser cette semaine.

 

La Commission européenne prend le taureau par les cornes et a décidé d’inscrire le sujet à l'ordre du jour de la réunion du 31 janvier.

CA IRA MIEUX DEMAIN? A SUIVRE....

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Appel à interdire les pesticides épinglés par l'EFSA - Romandie.com

Appel à interdire les pesticides épinglés par l'EFSA - Romandie.com | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

L'association Générations futures a salué mercredi la publication par l'autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) d'un rapport dénonçant l'impact de certains pesticides sur les abeilles et demandé le retrait immédiat du marché des produits concernés.

L'association, tout en saluant un document qui reconnaît les risques importants que ces produits font courir aux abeilles, se dit scandalisée par ce que le rapport révèle au niveau des manques de données très importants des dossiers fournis à lorigine par les industriels au moment de lhomologation de ces produits.

Aujourdhui il ny a qu'une seule attitude possible : le retrait immédiat du marché des pesticides contenant les trois substances épinglées (des néonicotinoïdes : clothianidine, imidaclopride et thiamethoxam, ndlr) dans le rapport, ajoute-t-elle dans un communiqué.

Dans un communiqué distinct, le député PS de Haute-Garonne Gérard Bapt a demandé au ministre de l'Agriculture l'extension au maïs de linterdiction du Cruiser.

Le gouvernement français avait interdit définitivement en juillet le Cruiser OSR, un pesticide utilisé pour le colza, dont plusieurs études ont confirmé les effets néfastes sur les abeilles. L'interdiction, entrée immédiatement en vigueur, ne concerne toutefois pas le Cruiser 350 utilisé pour le maïs.

Cette interdiction pour le maïs existe déjà un Italie et en Allemagne, a dit le député socialiste.

La Commission européenne, au regard des conclusions qu'elle qualifie d'inquiétantes de l'EFSA, pourrait proposer d'interdire l'utilisation de certains pesticides.

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Les firmes défendent leurs insecticides tueurs d'abeilles - Europe - Basta !

Les firmes défendent leurs insecticides tueurs d'abeilles - Europe - Basta ! | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Contre-attaque des industriels de la chimie

Le groupe allemand Bayer, producteur de pesticides comportant les néonicotinoïdes incriminés, s’est immédiatement fendu d’un communiqué. Convaincu que ses produits ne présentent « aucun risque inacceptable », le groupe met en garde contre « une interprétation abusive du principe de précaution » et pointe d’autres facteurs responsables du déclin de la population des abeilles comme un acarien parasite de l’espèce Varroa.

Quelques jours plus tôt, Bayer avait rendu public un rapport avec la firme Syngenta, chiffrant les bénéfices des néonicotinoïdes à 4,5 milliards d’euros par an pour l’économie européenne et estimant que leur abandon coûterait 50 000 emplois agricoles. C’est oublier que l’abeille est à l’origine de la pollinisation d’un grand nombre des aliments que nous mangeons aujourd’hui. « Sans abeilles, nous n’aurions plus de kiwis, plus de melons, plus de salades, plus de courgettes… »confiait Olivier Belval de l’Union nationale de l’apiculture française (Unaf) en 2010 à Basta !.

Les dirigeants de l’Union européenne doivent se réunir le 31 janvier pour arrêter une position commune à chaque État membre sur ces insecticides systémiques. Pour le moment, chaque pays applique sa propre règlementation. La France, par exemple, a retiré l’autorisation de mise sur le marché du Cruiser OSR (un des pesticides incriminés) pour le colza le 29 juillet dernier, mais pas pour le maïs [2]. De leur côté, l’Italie et l’Allemagne l’interdisent seulement pour le maïs, tandis que les Pays-Bas l’autorisent, sauf pour les plantes qui attirent les abeilles. On peut s’attendre à une âpre bataille des lobbies chimiques dans les couloirs de Bruxelles.

more...
No comment yet.