Abeilles, intoxic...
Follow
Find tag "Syngenta"
82.5K views | +7 today
Abeilles, intoxications et informations
Articles pertinents sur les problématiques des mortalités et disparitions des abeilles
Curated by Bee Api?
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by Bee Api? from Mes passions natures
Scoop.it!

Des pesticides dans nos assiettes

Des pesticides dans nos assiettes | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it
Et si la mort mystérieuse des abeilles était un signal d’alarme? Les études se multiplient qui mettent en cause un type d’insecticide, les néonicotinoïdes, fabriqués notamment par la firme suisse Syngenta.Ce sont de puissants neurotoxiques, 5000 à 10000 fois plus nocifs pour les insectes que le DDT. Ils se transmettent dans la chaîne alimentaire, donc dans notre nourriture, sans que l’on connaisse leurs effets à long terme sur la santé humaine. Une chose est sûre: ils n’affectent pas que les abeilles, mais toute la biodiversité. 

Depuis une vingtaine d’années, les d’abeilles meurent à un rythme annuel de 20% à 30%, en Suisse comme ailleurs. Une surmortalité inquiétante, ces insectes jouant un rôle essentiel dans la pollinisation des plantes. Et si cette mort mystérieuse était un signal d’alarme ? Les études se multiplient qui désignent un type d’insecticide, les néonicotinoïdes, comme une cause importante de ce phénomène.

 

5000 à 10000 fois plus nocifs pour les abeilles que le DDT, les néonicotinoïdes sont de puissants neurotoxiques. Ils se transmettent dans la chaîne alimentaire et ils n’affectent pas que les abeilles, mais toute la biodiversité. Ces produits sont fabriqués par les géants de l’agrochimie, comme la firme suisse Syngenta, Bayer ou BASF. Ils représentent le tiers du marché mondial des insecticides, soit des ventes annuelles de l’ordre de cinq milliards de dollars. De gros intérêts sont en jeu.


Via Bourdoncle
more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Les néonicotinoïdes, fléau environnemental? - RTS.ch

Les néonicotinoïdes, fléau environnemental? - RTS.ch | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Depuis le milieu des années 1990, l’agriculture a connu une révolution discrète: les néonicotinoïdes. Une gamme d’insecticides dont le mode d’action est systémique. Cela signifie que la plante intègre la substance toxique et qu’elle devient elle-même toxique pour les insectes dès qu’elle sort de terre. Ces insecticides seraient responsables d’un effondrement global des populations d’insectes et, en conséquence, de celui des insectivores, comme de nombreuses espèces d’oiseaux.

Bee Api?'s insight:

à écouter...

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Justice : les pesticides de Syngenta tenus responsables du déclin des abeilles

Justice : les pesticides de Syngenta tenus responsables du déclin des abeilles | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

En Ontario, Canada, un groupement d'apiculteurs intente une action en justice contre Syngenta et Bayer. Les pesticides commercialisés par le géants de l'agrochimie sont tenus pour responsables de l'effondrement des colonies d'abeilles.


Bayer CropScience Inc. et Syngenta, mastodontes de la biochimie sont poursuivis par des apiculteurs canadiens pour négligence liée à l’usage d’insecticides néonicotinoïdes. Ceux-ci leur réclament 450 millions de dollars canadiens (316 millions d’euros) de dommages et intérêts.

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Les compagnies d'assurance refusent d'assurer les cultures d'OGM ...

Les compagnies d'assurance refusent d'assurer les cultures d'OGM ... | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Dans les contrats d'assurances, les cultures transgéniques sont classées dans la même catégorie que le nucléaire, l'amiante ou les nanotechnologies. (...)

 

C’est ce qu’a rappelé la compagnie en avril dernier à Jean Sabench, apiculteur à la retraite dans l’Hérault. Selon lui, "c’est avant tout le risque de contamination que les assurances ne veulent pas couvrir." Le risque reste certes théorique, puisque la culture transgénique reste interdite en France, comme vient de le confirmer le Conseil constitutionnel. Mais imaginons que ses abeilles aillent polliniser du colza génétiquement modifié, il ne pourra plus vendre son miel sous label bio, qui garantit un produit contenant moins de 0,9 % d’OGM.

 

Daniel Evain est agriculteur bio dans l’Essone : "Je cultive du tournesol, une variété très pollinisatrice. S’il y a du tournesol OGM à proximité, il sera inévitablement contaminé. Cela fait partie du processus de sélection, je ne peux pas empêcher le pollen du voisin de venir."

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Comment le lobby des pesticides se bat pour les néonicotinoïdes - Journal de l'environnement

Comment le lobby des pesticides se bat pour les néonicotinoïdes - Journal de l'environnement | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Les pressions sur l’Efsa ayant eu peu d’effets, des courriers démontrent que Bayer et Syngenta vont opter pour une opération de dénigrement. «L’Efsa a des connaissances limitées en agriculture», écrivent-ils, comme le rapporte CEO. Et de s’alarmer: si ce type d’évaluation des risques était généralisé, «il deviendrait impossible de maintenir l’enregistrement du moindre pesticide ou d’obtenir l’enregistrement de nouveaux produits». Enfin, les semenciers s’offrent une opération de communication à peu de frais, en proposant de planter des prairies fleuries [JDLE] –accréditant l’idée que c’est le manque de nourriture qui serait à l’origine de l’effondrement des colonies- et en plaidant pour la poursuite des recherches sur les causes de ce déclin massif.

 

Le 26 avril ou le 2 mai prochains, les Etats devraient voter à nouveau sur l’interdiction des trois néonicotinoïdes analysés par l’Efsa. CEO affirme que les Etats sont désormais l'objet de toutes les attentions de la part des marchands de pesticides. «Si les Etats membres ne parviennent pas à atteindre une majorité qualifiée sur la proposition [de limiter pendant 2 ans l’usage du chlothianidine, de l’imidaclopride et du thiamétoxam et des semences enrobées pour les seules cultures non attirantes pour les abeilles], la Commission pourrait l’imposer. Pendant ce temps-là, l’industrie des pesticide fait durement pression sur les Etats membres pour atteindre une majorité qualifiée qui rejetterait la proposition et bloquerait l’interdiction. Les semaines de bataille à venir seront cruciales: les intérêts de l’industrie prévaudront-ils sur la survie des abeilles?», s'interroge CEO.

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Pourquoi Monsanto a décroché un « Nobel de l'alimentation » - Terra eco

Pourquoi Monsanto a décroché un « Nobel de l'alimentation » - Terra eco | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Consécration pour les partisans des OGM : l’une des têtes pensantes de Monsanto, Robert T. Fraley, a reçu le 17 juin dernier, le World Food Prize (Prix mondial de l’alimentation) 2013.

 

Ce prix, décerné par la fondation éponyme, récompense « les individus qui contribuent à améliorer la qualité, la quantité et la disponibilité de nourriture présente dans le monde ».

 

Le vice-président du semencier américain partagera donc la coquette somme de 250 000 dollars (191 000 euros) avec deux autres figures historiques de la recherche sur les semences transgéniques : le spécialiste belge des biotechnologies Marc Van Montagu, et la chercheuse et membre fondatrice de Syngenta, Mary-Dell Chilton, également lauréats.

 

Pour l’image plus que pour l’enveloppe, les trois chercheurs ont de quoi se réjouir. Bien qu’il soit délivré par une simple fondation, le World Food Prize, auto-surnommé « prix Nobel de l’alimentation et de l’agriculture » a fini par s’imposer comme tel.

 

Si bien qu’aujourd’hui, le New York Times parle d’ « Oscar de l’agriculture » et le trophée est remis en grande pompe dans l’enceinte du Département d’Etat américain, l’équivalent de notre ministère des Affaires étrangères, par le secrétaire d’Etat lui-même.

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

OGM : le règlement sur l'évaluation sanitaire et environnementale enfin publié- Actu-environnement.

OGM : le règlement sur l'évaluation sanitaire et environnementale enfin publié- Actu-environnement. | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Le règlement d'exécution visant à renforcer l'évaluation des risques avant autorisation de mise sur le marché des OGM destinés à l'alimentation humaine et animale a été publié le 8 juin au Journal officiel de l'Union européenne.

 

Ce texte prévoit "la réalisation d'une évaluation scientifique des risques que la denrée alimentaire ou l'aliment pour animaux génétiquement modifiés peuvent faire peser sur la santé humaine et la santé animale et, le cas échéant, sur l'environnement". Il fixe notamment l'obligation de réaliser des études de toxicité à court terme (90 jours), par administration orale de l'aliment à des rongeurs.

 

Ce texte répond ainsi à la demande, faite par les Etats membres à l'unanimité en 2008, de renforcer l'évaluation sanitaire et environnementale des OGM. Jusque-là, seules des lignes directrices de l'agence européenne de sécurité des aliments (Efsa) encadraient les évaluations des OGM.

 

Ce nouveau règlement entrera en vigueur le 28 juin. Cependant, le texte prévoit des dispositions transitoires: "Jusqu'au 8 décembre 2013, les demandes relevant du champ d'application du présent règlement peuvent être introduites en application du règlement n°641/2004 dans sa version en vigueur le 8 juin 2013".

 

Il ne s'appliquera donc pas aux demandes d'autorisation déjà déposées, ni à celles déposées avant décembre 2013. De nombreux OGM pourraient donc être autorisés d'ici là sans passer au crible de cette nouvelle évaluation sanitaire et environnementale…

Bee Api?'s insight:

add your insight...

more...
Rosy Dubourdieu's comment, June 27, 2013 3:02 PM
non seulement on attend 5 ans pour que ce réglement rentre en vigueur mais en plus il ne concerne pas les demandes faites avant décembre 2013 on se fout de tout ,what else?
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

A quoi ressembleraient nos supermarchés sans les abeilles ?

A quoi ressembleraient nos supermarchés sans les abeilles ? | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Comme souvent, une seule photo peut être plus parlante que de longs rapports. Dans une communication efficace, la chaîne de supermarchés américaine Whole Foods, spécialisée dans le bio et l’équitable, a imaginé à quoi ressembleraient nos étals si les abeilles venaient à s’éteindre. L'un de ses magasins, situé à Providence (Rhode Island), a temporairement enlevé tous les produits venant de plantes pollinisées par des abeilles et autres insectes pollinisateurs. Résultat : 237 des 453 produits proposés à l'accoutumée, soit 52 % des récoltes, ont disparu. Parmi eux : les pommes, oignons, carottes, citrons, brocolis, avocats ou encore concombres.

 

En réalité, un tiers de notre nourriture dépend des abeilles, rappelle l'enseigne de distribution. "Les pollinisateurs naturels sont un maillon essentiel de notre chaîne alimentaire. Plus de 85 % des espèces végétales de la terre, dont beaucoup composent les aliments les plus nutritionnels de notre alimentation, exigent des pollinisateurs pour exister. Pourtant, nous continuons à assister à un déclin alarmant de ces populations, regrette Eric Mader, directeur adjoint de la Xerces Society, une ONG qui protège les abeilles. Notre organisation travaille avec des agriculteurs pour les aider à recréer un habitat sauvage et adopter des pratiques moins intensives en pesticides. Ces stratégies simples peuvent faire pencher la balance en faveur de retour des abeilles."

Bee Api?'s insight:

add your insight...

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Retrait des pesticides néonicotinoïdes : une mesure urgente ! - Basta !

Retrait des pesticides néonicotinoïdes : une mesure urgente ! - Basta ! | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Le retrait du marché des insecticides « néonicotinoïdes », qui contribuent à la surmortalité des abeilles, risquent de prendre du temps. En attendant, les plantes mutées, contenant un pesticide, gagnent du terrain, et les mesures mises en place par le ministère de l’Agriculture pour soutenir la filière apicole semblent bien maigres.

 

Des membres de la Confédération paysanne critiquent « des pouvoirs plus soucieux des intérêts privés des multinationales de l’agrochimie et des semences que de l’intérêt général ».

 

La proposition de suspension de 3 insecticides néonicotinoïdes présentée par la Commission Européenne arrive dans un contexte de crise importante pour la profession apicole et pour les consommateurs.

 

Elle concerne une interdiction temporaire (sauf céréales d’hiver et betteraves) jusqu’en septembre 2015.

 

Leur retrait du marché apparaît très tardif.

 

(...)

L’expérimentation grandeur nature en Italie de la suppression des traitements de semences avec des insecticides systémiques (néonicotinoïdes et fipronil) et les résultats obtenus (baisse de la mortalité des ruches de 37,5% à 15%, maintien des rendements de production de maïs, diminution importante des chrysomèles) nous rappelle que des alternatives existent.

 

L’intérêt des industriels de la chimie et des tenants de l’agriculture toxique prime sur la santé des personnes exposées. Le développement technologique dont l’enrobage des semences (traitement permanent) correspond à la période de déclin des abeilles au milieu des années 1990.

LISEZ L'ENSEMBLE DE L'ARTICLE EN CLIQUANT L'IMAGE!

 

- La France, championne d’Europe des pesticides

 

- Des alternatives existent

- Le plan de défense de l’apiculture : une illusion ?

- Les plantes-pesticides gagnent du terrain

« Paysans, apiculteurs, consommateurs, nous sommes tous pris en étau par des pouvoirs plus soucieux des intérêts privés des multinationales de l’agrochimie et des semences que de l’intérêt général. » C’est le message issu de l’Appel de Poitiers pour sauver la biodiversité (juin 2012) des États généraux « Abeilles, semences et biodiversité ». Poursuivre notre engagement en demandant l’interdiction de tous les insecticides néonicotinoïdes, c’est vital !

Bee Api?'s insight:

add your insight...

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

UE – L’évaluation sanitaire des OGM réglementée... après le 8 décembre 2013 - Inf'OGM

UE – L’évaluation sanitaire des OGM réglementée... après le 8 décembre 2013 - Inf'OGM | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Ce règlement, annoncé comme un renforcement de l’évaluation sanitaire des OGM, ne s’appliquera qu’aux demandes déposées après le 8 décembre 2013.


Toutes les demandes d’autorisation déjà déposées à cette date échapperont donc à ce règlement et aux quelques améliorations qu’il contient : obligation de fournir des analyses de toxicologie, d’alimentarité, de conduire des analyses disposant d’une puissance statistique suffisante...


Ces dossiers déjà en cours continueront donc d’être évalués, voire autorisés, selon des lignes directrices considérées aujourd’hui comme correspondant à une mauvaise évaluation. Enfin, ce règlement fraîchement adopté sera revu dès fin 2015, comme annoncé dans son considérant 12.


Autant dire que les nouvelles analyses exigées, comme celles de toxicologie par exemple, ne seront considérées obligatoires que pendant deux ans (entre le 8 décembre 2013 et 2016).


Ce règlement prévoit aussi que les plantes GM contenant plusieurs transgènes échapperont à une évaluation complète : l’Union européenne considère en effet que l’évaluation des évènements transgéniques seuls suffit à établir l’innocuité des plantes qui en contiennent plusieurs.


Une considération qu’il reste à étayer scientifiquement...

Bee Api?'s insight:

add your insight...

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Quand Londres défend à tort des produits tueurs d'abeilles

Quand Londres défend à tort des produits tueurs d'abeilles | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Tenter de démontrer que les insecticides n'ont pas d'effets sur les insectes peut conduire à d'inattendus tête-à-queue. L'agence de sécurité sanitaire et environnementale britannique, la Food and Environment Research Agency (FERA), vient de l'apprendre à ses dépens : elle a reçu un cuisant camouflet de la part de l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), qui a publié, le 5 juin, une sévère critique de l'une de ses études.

A l'été 2012, la FERA avait mené une expérience en plein champ sur plusieurs colonies de bourdons, certaines placées à proximité d'un champ de colza non traité, d'autres mises devant un champ traité au clothianidine (Poncho), d'autres encore devant un champ traité à l'imidaclopride (Gaucho). Elle avait conclu qu'il n'existait aucune différence significative entre les trois groupes de bourdons. Des résultats rendus publics en mars, mais jamais publiés dans une revue scientifique.

 

Le gouvernement britannique les a pourtant mis en avant avec force, pour contester la récente proposition de la Commission européenne d'interdire, pour deux ans et pour certains usages, ces insecticides, dits "néonicotinoïdes", mis en cause dans le déclin des abeilles. Bruxelles a donc saisi l'EFSA pour avis.

 

Celui-ci est tombé comme un couperet. L'agence européenne liste vingt pages de griefs : manque de détails sur les niveaux d'exposition, lacunes méthodologiques graves, "incohérences" et "affirmations contradictoires sur les objectifs de l'étude", etc.

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Des insecticides sont pointés du doigt

Des insecticides sont pointés du doigt | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

BELOEIL – Depuis quelques années, les apiculteurs de la région de Beloeil, en Montérégie, observent un fort taux de mortalité chez leurs abeilles. Des pesticides qui enrobent les semences de maïs pourraient être responsables de ce fléau.


«Ça fait cinq ans que j’élève des abeilles dans la région et depuis deux ou trois ans, le problème est devenu flagrant, a expliqué Steve Martineau, de la Miellerie du Château de Cyr, de Saint-Marc-sur-Richelieu.

 

Dans les semaines qui suivent l’ensemencement du maïs, il y a plein d’abeilles mortes à proximité des ruches alors qu’en temps normal, on n’en retrouve que quelques-unes.»

 

L’an dernier, 60 % de ses ruches ont été contaminées. Selon lui, les insecticides de type néonicotinoïdes (des dérivés du tabac), qui enrobent la quasi-totalité des semences de maïs, seraient responsables de la situation.

Depuis 2012, il participe à une recherche dans laquelle Olivier Samson-Robert, un chercheur de l’Université Laval, compare la mortalité dans six ruchers de la Montérégie exposés aux néonicotinoïdes et six qui ne le sont pas, en Estrie.

 

«En Montérégie, les taux de mortalité sont trois fois supérieurs, a dit M. Martineau.

 

De plus, dans les champs où s’abreuvent les abeilles, l’eau contenait de 30 à 180 fois la dose létale.»

Bee Api?'s insight:

add your insight...

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Pesticides et abeilles : Encore une conclusion hâtive sur les semences- EurActiv France

Pesticides et abeilles : Encore une conclusion hâtive sur les  semences- EurActiv France | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

BEN VOYONS!!!!

Suite au rapport de l’EFSA (Autorité européenne de sécurité des aliments) publié le 27 mai sur l’impact potentiel du Fipronil sur les abeilles, l’UIPP alerte contre toute conclusion hâtive sur le lien entre pesticides et mortalité des abeilles. Jean-Charles Bocquet, Directeur général de l’UIPP : « ce rapport est le 4 ème de l’EFSA dont l’évaluation des risques liés à la technique de protection de semences est basée sur des critères non publiés et donc non validés, conduisant de fait à des différences de données avec les études réglementaires menées par les industriels.

 

Cette différence crée une confusion scientifique inappropriée sur un sujet aussi crucial ». Dès lors, l’UIPP en appelle à une approche proportionnée concernant les traitements de semences.

 

Elle propose d’une part que la Commission oriente les États membres vers des suivis au champ, organisés à grande échelle, afin de confirmer les résultats déjà obtenus et d’autre part que soient généralisées les mesures de gestion de risques spécifiques à chaque culture.

Bee Api?'s insight:

add your insight...

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

SISKINDS DESMEULES DÉPOSE UN RECOURS COLLECTIF VISANT LES NÉONICOTINOÏDES | Business Wire

SISKINDS DESMEULES DÉPOSE UN RECOURS COLLECTIF VISANT LES NÉONICOTINOÏDES | Business Wire | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

La firme d’avocats Siskinds Desmeules a déposé un recours collectif visant les pesticides néonicotinoïdes, notamment ceux contenant de l’imidaclopride, la clothianidine et du thiaméthoxame conçus, développés, commercialisés et fabriqués par Bayer et Syngenta

 

Ce recours collectif porte sur l’impact des pesticides sur la population d’abeilles et conséquemment sur les apiculteurs qui produisent du miel, fournissent des services de pollinisation et procèdent à l’élevage de reines abeilles qui sont essentielles à la production continue des fruits et légumes au Canada.

Les allégations du recours collectif sont notamment à l’effet que les intimées ont été négligentes dans la conception, la fabrication, la vente et la distribution des néonicotinoïdes. De plus, il est allégué que suite à l’utilisation des néonicotinoïdes les conséquences suivantes ont eu lieu :

les reines abeilles, les réserves d’élevage et les colonies ont été endommagées ou sont décédées;la cire des abeilles, les rayons de miel et les ruches ont été contaminés;la production de miel a diminué; etles apiculteurs ont perdus des profits et encourus des pertes non recouvrables

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Comment le lobby des pesticides se bat pour les néonicotinoïdes - Journal de l'environnement

Comment le lobby des pesticides se bat pour les néonicotinoïdes - Journal de l'environnement | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Les producteurs de pesticides –Syngenta et Bayer en tête- joueraient leur va-tout auprès de la Commission européenne, des Etats et de l’agence européenne de sécurité alimentaire (Efsa) afin de contrer les risques d’interdiction qui pèsent sur les néonicotinoïdes [JDLE], fortement suspectés dans l’effondrement des colonies d’abeilles.

 

Lettres à l’appui, c’est ce que dénonce Corporate Europe Observatory (CEO), qui traque les lobbies dans les instances européennes.

 

L’association a pu consulter des documents envoyés à différents commissaires européens et à l’Efsa par Syngenta, Bayer et l’ECPA[1], afin d’infléchir le processus de régulation comme le cours de l’expertise scientifique. Les courriers sont consultables sur le site de CEO (en anglais) et permettent de mieux saisir comment avancent dans la coulisse les dossiers dans lesquels se mêlent intérêts économiques, scientifiques et sanitaires.

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

OGM et Europe : Monsanto & Co ont réussi leur coup !

OGM et Europe : Monsanto & Co ont réussi leur coup ! | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Grâce à la loi sur la liberté de l’information du Royaume-Uni, le groupe GeneWatch s’est procuré des documents qui dévoilent combien EuropaBio, le groupe de pression de l’industrie des biotechnologies à Bruxelles, a plaidé pendant deux ans en faveur précisément de cette approche. Un document de trois pages, intitulé « Une nouvelle stratégie pour le dossier des OGM » date de 2012. Ce document conclut qu’une nouvelle approche est nécessaire pour rompre avec l’immobilisme européen concernant les plantes GM. Il inclut une « proposition amendée de nationalisation », posant comme condition que les Etats-membres ne puissent mettre en place une interdiction nationale que s’ils ont préalablement demandé à la compagnie de s’abstenir de commercialiser l’OGM dans leur pays et que si la compagnie a refusé.

 

Une autre condition posée par EuropaBio est qu’un seuil de contamination soit convenu par les états membres, afin d’autoriser des OGM non autorisés dans les semences (c’est déjà le cas pour la nourriture animale, mais pas encore pour l’alimentation humaine ni les semences). Dernier point mais non des moindres, EuropaBio demande que les Etats-membres ne votent plus au niveau européen contre une demande d’autorisation d’OGM, s’ils peuvent utiliser pour l’interdiction nationale une de ces deux options. Suit une liste détaillée des éléments nécessaires pour obtenir le soutien des gouvernements allemand, français et du Royaume-Uni ainsi que de la Commission européenne. Il est noté dans ce document que « Ces changements paraissent acceptables pour de nombreux pays européens. Même si certains pays s’y opposent, en gagnant les votes du Royaume-Uni et de l’Allemagne, on compense toute perte de votes »

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Une nouvelle étude confirme le rôle des pesticides dans la mortalité des abeilles | Slate

Une nouvelle étude confirme le rôle des pesticides dans la mortalité des abeilles | Slate | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Si certains en doutaient encore, cette nouvelle étude viendra peut-être les convaincre: la mortalité accrue des abeilles serait bel et bien liée à l’utilisation de pesticides, et plus particulièrement de néonicotinoïdes. Le site Io9 rapporte les résultats d’une expérience menée par le biologiste Chensheng Lu, de l’université d’Harvard, publiés dans le Bulletin of insectology.

 

Depuis plusieurs années, les abeilles, principales pollinisatrices des végétaux dans le monde, souffrent de ce que les scientifiques appellent le CCD (Colony Collapse Disorder), ou en français, syndrome d’effondrement des colonies d’abeilles. Pour résumer, de plus en plus de ruches se vident d’années en années: soit les abeilles y meurent, soit elles n’y retournent pas après l’hiver.

 

Les pesticides sont mis en cause par certaines études scientifiques. Chensheng Lu vient donc renforcer une fois de plus cette thèse. Le biologiste a suivi 18 colonies d’abeilles entre octobre 2012 et avril 2013. Douze d’entre elles ont été traitées avec des néonicotinoïdes, les six autres ont servi d’échantillon de contrôle.

 

A l’arrivée de l’hiver, toutes les ruches ont eu tendance à se vider, en raison du froid. Mais en janvier, l’échantillon test a vu son nombre d'abeilles augmenter, tandis que les deux autres groupes ont continué de perdre en population.

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Lagrave. Un nouvel insecticide inquiète les apiculteurs - LaDépêche.fr

Lagrave. Un nouvel insecticide inquiète les apiculteurs - LaDépêche.fr | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Les apiculteurs de Lagrave ne cachent pas leur inquiétude. À compter de cette année, les viticulteurs ont l'obligation de traiter les vignes avec le Luzindo, un nouvel insecticide pour lutter contre les maladies et les vers de grappe. Commercialisé depuis novembre 2012 par la société Syngenta, le produit est fortement décrié. Selon l'Agence européenne de sécurité des aliments, une de ses composantes, le thiamétoxam comporte «un risque élevé pour les abeilles».

 

La Commission européenne a même décidé en mai dernier de suspendre pour trois ans le thiamétoxam. Mais le Luzindo a bénéficié d'une dérogation à condition de l'utiliser de manière stricte et uniquement pendant les périodes de floraison.

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Alpes : le danger qui menace la santé des abeilles et celle des hommes ... - La Provence

Alpes : le danger qui menace la santé des abeilles et celle des hommes ... - La Provence | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Moratoire de Bruxelles


Le 29 avril, la commission européenne annonçait un moratoire de 2 ans pour 3 pesticides qui seraient à l'origine de la mortalité des abeilles domestiques : l'imidaclopride, la clothianidine et le thiaméthoxame et ce, sur 4 cultures : le maïs, le colza, le tournesol et le coton. Une décision qui prendra effet le 1er décembre prochain. Là où le bât blesse, c'est que cette décision est pernicieuse.

 

En effet, les semis de colza par exemple, se font toujours en automne, ils ne seront donc pas concernés par ce moratoire qui prend effet au 1er décembre et les agriculteurs pourront donc récolter en 2014 du colza élevé aux néonicotinoïdes après que les abeilles auront copieusement butiné leurs fleurs.

 

Autre déviance : les céréales d'hiver ne sont pas concernées par ce moratoire. On pourra donc utiliser ces produits, comme avant, sur toutes les variétés de blés et ses dérivés, sur l'orge et l'avoine notamment...

Le gros problème, dénoncé par les apiculteurs, c'est la rémanence du produit dans le sol.

 

En effet, lorsque l'on cultive du blé sur une parcelle, l'année suivante, compte tenu de la rotation des cultures, on fera pousser du colza sur la même terre.

 

Le moratoire de ces produits sur le colza deviendra donc inopérant puisque la rémanence dans le sol du produit atteindra aussi les cultures qui devraient en être protégées...

Bee Api?'s insight:

add your insight...

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Maïs OGM : l'Efsa refuse un dossier de Syngenta jugé incomplet - Actu-environnement.com

Maïs OGM : l'Efsa refuse un dossier de Syngenta jugé incomplet - Actu-environnement.com | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Ce jeudi 20 juin 2013, l'Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) a refusé de se prononcer sur la sécurité pour la santé humaine et animale du maïs génétiquement modifié (GM) 3272 développé par le groupe Syngenta.

 

Le motif du refus est la fourniture d'un dossier jugé incomplet à l'Efsa, notamment concernant les données indispensables à la réalisation d'une évaluation comparative.

 

C'est la deuxième fois que l'Efsa avance ce motif pour justifier son refus de se prononcer sur un maïs GM.

 

Dans le cadre de l'évaluation des risques, la procédure prévoit de comparer la plante GM avec une plante équivalente non GM. En l'occurrence, l'Efsa juge que le choix de Syngenta ne permet pas d'établir l'absence d'effet allergène associée à la protéine AMY797E, l'une des deux nouvelles associées au maïs 3272.

Bee Api?'s insight:

add your insight...

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Interdire les pesticides pour sauver les abeilles - Radio-Canada

Interdire les pesticides pour sauver les abeilles - Radio-Canada | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Un regroupement d'organismes presse le gouvernement d'agir pour préserver les colonies d'abeilles au Québec. La Coalition réclame l'interdiction de pesticides de type néonicotinoïdes dans les grandes cultures.

 

La Fédération des apiculteurs du Québec, Nature Québec et les Amis de la Terre de Québec soutiennent que l'utilisation très répandue des néonicotinoïdes dans les champs contribue au déclin des abeilles. Mis au point dans les années 1980, ces pesticides sont utilisés comme enrobage des semences de maïs et de soya.

 

Les néonicotinoïdes sont parmi les insecticides les plus utilisés à travers le monde. Ils agissent sur le système nerveux central des insectes, allant jusqu'à provoquer la paralysie et leur mort. Les pesticides affaiblissent aussi le système immunitaire des abeilles et réduisent leur capacité à retrouver leur ruche.

 

Selon la coalition, qui demande leur interdiction, la quasi-totalité des semences de maïs vendues au Québec et plus de la moitié des semences de soya seraient enrobées avec ces produits. Or, leur utilisation menace la survie des abeilles à court terme.

 

« Environ 40 % des aliments à haute valeur nutritive contenus dans notre assiette au Québec proviennent du travail des abeilles par la pollinisation des fruits, légumes et autres plantes », rappelle Valérie Fournier, entomologiste à l'Université Laval.

 

Certaines cultures, comme le bleuet et la canneberge, sont particulièrement dépendantes de la pollinisation des abeilles dont les colonies sont en constante diminution ces dernières années.

 

Le regroupement réclame une politique gouvernementale et des mesures concrètes pour s'attaquer au problème.

 

Au Canada, un tiers de la production de nourriture dépend de la pollinisation par les insectes.

Bee Api?'s insight:

add your insight...

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Des écoliers brésiliens intoxiqués par la pulvérisation d'insteticides

Des écoliers brésiliens intoxiqués par la pulvérisation d'insteticides | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

RIO DE JANEIRO, 14 juin 2013 (AFP) - Une soixantaine d'écoliers brésiliens ont été intoxiqués en mai par une pulvérisation aérienne d'insecticide théoriquement interdite au-dessus de leur établissement, situé au milieu de champs de maïs, selon une association de lutte contre les pesticides.

"Le mono-moteur a survolé à cinq reprises, le 3 mai, l'école publique São José do Pontal dans la commune de Rio Verde (Etat de Goias). Il a arrosé au total 60 enfants avec le pesticide +Engeo Pleno+ de la société Syngenta", a indiqué jeudi la Campagne permanente contre les pesticides et pour la vie dans un communiqué.

 

"Parmi les symptômes les plus communs, les enfants ont éprouvé des nausées, des maux de tête et des difficultés respiratoires", a précisé à l'AFP la coordinatrice du centre d'information toxicologique de l'Etat de Goias, Dilza Diniz Dias, vers qui les écoliers ont été orientés.

D'après elle, l'insecticide incriminé contient un composant de la famille des pyréthrinoïde dont la fiche technique précise qu'il ne doit pas être pulvérisé par avion.

"C'est comme si l'avion avait fait pleuvoir ce produit sur eux. Aujourd'hui les enfants vont bien, mais nous allons les suivre pendant un an car le pyréthrinoïde peut causer des maladies chroniques des reins ou des poumons par exemple", a-t-elle ajouté.

L'association de lutte contre les pesticides affirme que 28 enfants ont été hospitalisés immédiatement après l'incident et que d'autres sont retournés aux urgences depuis, à cause de nouveaux troubles.

Elle affirme également que des plaintes ont été déposées et que le pilote, ainsi que l'entreprise à laquelle appartient l'avion, se sont vu infliger des amendes.

En 2011, le gouvernement brésilien a recensé 8.000 cas d'intoxication par des pesticides.

L'utilisation de pesticides au Brésil a plus que triplé depuis 2000, faisant de cette grande puissance agricole le premier consommateur au monde de ces produits, avec 19% du total.

Bee Api?'s insight:

add your insight...

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

La pression grandit sur les pesticides, impliqués dans des maladies ... - La Parisienne

La pression grandit sur les pesticides, impliqués dans des maladies ... - La Parisienne | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Vendredi, les trois ministres de la Santé, de l'Agriculture et de l'Ecologie ont réagi prudemment en indiquant avoir saisi l'Anses (agence de sécurité sanitaire) pour évaluer "l'impact de ces nouvelles données sur les autorisations nationales existantes".

 

Au niveau européen, ils transmettront "ces nouveaux éléments" en vue de la réévaluation des substances actives autorisées au niveau communautaire".

"Un règlement européen, qui se met actuellement en place, va nous obliger à revoir toutes les molécules, comme par le passé", fait remarquer Jean-Charles Bocquet, le directeur général de l'Union des industries de la protection des plantes (UIPP, fabricants).

 

"La science évolue" et "il est important de faire évoluer les autorisations lorsque cela est nécessaire", reconnaît le représentant des professionnels pour qui le rapport de l'Inserm ne contient pas "de révélations nouvelles de nature dramatique".

 

"Pas toujours utilisés comme il faut"


"Les molécules les plus souvent citées sont des molécules anciennes, qui ont déjà disparu du marché", avance-t-il, précisant que "sur les 1.000 molécules présentes au début des années 80, il en reste 250".

 

Tout en étant interdites, certaines substances très persistantes comme le DDT ou le chrlordécone, continuent d'être détectées dans la nature.

"Pour les molécules encore sur le marché, les conditions d'emploi ont été réduites, les formulations ont été changées, si bien que les risques annoncés existent mais sont gérés", assure-t-il.

 

L'UIPP reconnaît toutefois que des progrès doivent être faits sur les conditions d'utilisation. "Historiquement des produits apportaient des solutions un peu miraculeuses, on ne les a pas toujours recommandés comme il fallait et les agriculteurs ne les ont pas toujours utilisés comme il faut", selon M. Bocquet.

 

Un rapport parlementaire d'octobre 2012 ("Pesticides: vers le risque zéro") affirmait que les dangers et risques des pesticides pour la santé étaient "sous-évalués" et que les protections n'étaient "pas à la hauteur des dangers".

 

Mais selon Paul François, céréalier dans les Charentes et président de Phyto-victimes, "les recommandations d'utilisation sont inapplicables, sauf à travailler en tenue de cosmonaute, et les fabricants le savent".

Bee Api?'s insight:

add your insight...

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

ROYAUME-UNI • Londres veut faciliter les cultures OGM dans l'UE - Courrier International

ROYAUME-UNI • Londres veut faciliter les cultures OGM dans l'UE - Courrier International | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

"La révolution agricole : le Royaume-Uni prêt à adopter les OGM", titre le quotidien de gauche. Il précise que le ministre de l'Environnement, Owen Patterson, "s'apprête à demander à l'UE d'assouplir les restrictions sur les licences de culture".

 

Londres craint d'être à la traîne par rapport à une technologie agricole importante ; un douzième des terres arables de la planète sont cultivées avec des OGM. D'après une récente étude, 61 % des agriculteurs britanniques y seraient désormais favorables, alors que les mauvaises conditions climatiques ont provoqué des baisses de rendement depuis un an.

Bee Api?'s insight:

add your insight...

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Pourquoi je ne signerai pas la pétition Pollinis | LES RUCHERS DE L'AN 01

Pourquoi je ne signerai pas la pétition Pollinis | LES RUCHERS DE L'AN 01 | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Pollinis : bon sens ou arnaque? Quelques éléments de réponses

Depuis quelques temps, je reçois environ une fois par semaine via des amis plus ou moins proches, une invitation à signer une gentille pétition qui va, c’est certain, sauver les abeilles et du même coup rétablir la biodiversité, et s’il y a vraiment beaucoup de signatures, ressusciter votre petit chat écrasé par la voiture du voisin, ce con qui se balade en 4×4.

 

Mais malgré toutes ces bonnes intentions de Pollinis, je ne signerais pas leur paperasse.

Une ruche neuve : 225€. Vous en trouverez pour une centaine d’euros TTC chez Route d’Or, en bois français et non traité.

 

Un essaim d’abeille noire : 155€. Vous verrez plus bas qu’en fait il s’agit d’un paquet d’abeille et non d’un essaim, puisque la reine est payante en plus. Si vous voulez un paquet d’abeilles noires, je vous en trouve de la locale à moins de 75€.

 

Une reine noire en ponte sélectionnée marquée : 30€.

Les meilleurs éleveurs de France sont tous en dessous de ce prix, 23€ généralement, pouvant passer sous les 17€ en commandant un certain nombre de reines fécondées.

 

Un nourrissement de démarrage : 55€. Pour le coup cela fait du 11€ le kilo de miel, ce sont les prix du commerce, mais on imagine que le miel ne leur coûte pas ce prix, puisque les colonies en activité produisent du miel… Un prix de gros autour des 5 à 6€ le kilo paraîtrait plus honnête.

 

Trois analyses par an : 75€. Trois analyses par an? Pour quoi faire? Faire marcher le commerce d’un copain qui a un laboratoire?

 

Cela nous met la ruche parrainée à 540€. Comme ça commence à faire très cher, vous pouvez parrainer des demi ruches, des quarts de ruches…etc…



Bee Api?'s insight:

add your insight...

more...
No comment yet.