Abeilles, intoxic...
Follow
Find tag "PGM"
80.8K views | +46 today
Abeilles, intoxications et informations
Articles pertinents sur les problématiques des mortalités et disparitions des abeilles
Curated by Bee Api?
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

La Clau - Le tournesol modifié inquiète en Roussillon - Société

La Clau - Le tournesol modifié inquiète en Roussillon - Société | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Dans les Pyrénées-Orientales, les militants opposés aux organismes génétiquement modifié (OGM) observent avec inquiétude, en plaine du Roussillon, le développement de champs de tournesol mutés, aptes à résister aux herbicides.


Si, dans d'autres régions, des fauchages sauvages sont parfois organisés par les opposants, la méthode douce est déployée en Pays Catalan, au travers d'une conférence scientifique.

 

 

Bee Api?'s insight:

L’annexe 1 B est formelle : La mutagénèse est bien une technique de modification génétique qui donne des OGM. Mais, elle est exclue du champ d’application de la loi européenne. Les obligations d’évaluation, traçabilité, étiquetage, surveillance des OGM ne s’appliquent donc pas aux plantes mutées. Celles-ci suivent donc le circuit classique de réglementation (inscription au catalogue officiel).
Cependant la définition d’un OGM n’est pas uniquement réglementaire, elle est aussi technique, et là, la mutagénèse est bien un OGM sans aucun doute.

http://www.resogm.org/spip.php?article166

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Etats Unis-L’Aphis veut une évaluation environnementale approfondie de cinq OGM avant commercialisation

Etats Unis-L’Aphis veut une évaluation environnementale approfondie de cinq OGM avant commercialisation | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Dow AgroScience avait déposé trois dossiers : celui du maïs DAS-40278-9, tolérant les herbicides à base de 2,4-D et les inhibiteurs d’ACCase ; celui du soja DAS-44406-6 tolérant les herbicides à base de 2,4-D, de glyphosate et de glufosinate ; et celui du soja DAS-68416-4 tolérant les herbicides à base de 2,4-D et de glufosinate. Monsanto en avait déposé deux : celui du coton MON88701-3 tolérant les herbicides à base de dicamba et de glufosinate ; et celui du soja MON 87708 tolérant les herbicides à base de dicamba.


Aucun de ces cinq dossiers n’a convaincu le service de régulation des biotechnologies (Aphis), du ministère de l’Agriculture. Ce dernier a considéré qu’une décision d’autorisation pour la culture et l’alimentation pourrait « affecter de manière significative l’environnement des humains », et a donc ordonné la conduite d’une évaluation approfondie de ces impacts.

Les réactions à cette annonce ont été nombreuses

Pour Monsanto, cette décision est « inattendue », mais l’entreprise explique qu’elle coopérera avec l’Aphis pour conduire cette évaluation, notant néanmoins que cette coopération se fera afin « de finaliser cette procédure aussi vite que possible ». De son côté, Dow Agroscience a également annoncé un travail conjoint avec le ministère afin d’aboutir à une « autorisation commerciale le plus tôt possible ».

 

La réaction la plus franche a manifestement été laissée à la charge de l’organisation des industries de biotechnologie. Sa vice-présidente, Cathleen Enright, s’est déclarée « déçue de cette décision » qui « établit un mauvais précédent pour les futures évaluations » de PGM. Et de se plaindre des délais de traitement des dossiers, de la lourdeur du système d’autorisations étasunien et de son caractère imprévisible.

 

Des critiques finalement équivalentes à celles formulées à l’encontre de l’Union européenne, qui pourtant cite souvent les États-Unis en exemple.


A l’inverse, le Center for Food Safety (CFS, le Centre pour la sécurité alimentaire), une ONG opposée aux OGM, s’est réjoui de cette décision qui, selon lui, correspond à une évaluation adaptée aux « risques sanitaires et environnementaux que posent les cultures GM résistantes aux herbicides à base de 2,4-D et Dicamba »


Bee Api?'s insight:

add your insight...

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Suicide en Alsace d'un faucheur volontaire d'OGM - Reporterre

Suicide en Alsace d'un faucheur volontaire d'OGM - Reporterre | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

La Confédération paysanne d’Alsace et les Amis de la Confédération paysanne tiennent à honorer la mémoire de Pierre Azelvandre.

Pierre a été un des pionniers en Alsace à défendre la vie sous toutes ses formes contre la volonté humaine d’intervenir dans ses différents processus sans en mesurer la complexité, la globalité et la dangerosité.

 

Dans les années quatre-vingt, il fut un ardent formateur d’éducation populaire sur la réalité des organismes génétiquement modifiés.

Puis, dans les années quatre-vingt-dix, il contribua à ce que les mairies puissent informer les citoyens des parcelles où sont cultivés les organismes génétiquement modifiés.

 

Il introduisit, seul, un recours devant la cour de justice européenne, qui lui donna raison en 2007 en rendant obligatoire la publication de la situation des parcelles OGM. Mais cette décision ne changea rien. Il décida alors, en 2009, de détruire les plants de vigne de l’INRA de Colmar, s’inscrivant dans un large courant citoyen pour un débat sur les OG.M. Son geste fut repris l’année suivante par 60 Faucheurs venant des quatre coins de France.

Les pressions sur les éveilleurs de conscience qui posent des actes de désobéissance civile sont très fortes.

 

Pierre s’inscrivait dans un mouvement de refus des OGM de plus en plus large.Il n’a plus supporté ces pressions, ce qui l’a conduit à mettre fin à ses jours.

 

Il rejoint ceux qui ont mis toute leur énergie dans la défense de la vie, aux dépens de leur propre vie, parmi lesquels Vital Michalon contre l’énergie nucléaire à Malville, ou Jean-Luc Tournaire contre la vaccination obligatoire contre la fièvre catarrhale ovine.

 

Que les cultures d’OGM soient abandonnées serait le plus bel hommage qui pourrait lui être rendu.

La Confédération paysanne d’’Alsace
Les Amis de la Confédération paysanne
Les Faucheurs Volontaires
L’association Kerna ùn Sohma
Le comité de soutien des Faucheurs de Colmar

Bee Api?'s insight:

add your insight...

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Jacques Testart : « A qui profitent les OGM ? »

Jacques Testart : « A qui profitent les OGM ? » | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

« Si, plutôt que s’épuiser à chercher la malignité des plantes transgéniques, on exigeait de ceux qui veulent nous les imposer de démontrer leurs avantages ? Messieurs les bienfaiteurs de l’humanité, s’il vous plaît, dites-nous ce que vous savez faire aujourd’hui ! Ne vous contentez pas de prédire des lendemains qui chantent grâce au gène miraculeux qui ferait pousser des plantes sur les sables du désert. Les PGM (plantes génétiquement modifiées) permettent-elles de disposer de produits moins coûteux ? de meilleure qualité ? de meilleur goût ? se conservant mieux ? bénéfiques pour la santé ou pour l’environnement ?

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

OGM: un Belge lauréat du Prix Mondial de l'Alimentation - lalibre.be

OGM: un Belge lauréat du Prix Mondial de l'Alimentation - lalibre.be | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Ce prix constitue un premier pas vers "l'acceptation de la technologie OGM". 

 

Le scientifique Marc Van Montagu est le premier Belge à recevoir le Prix Mondial de l'Alimentation. C'est le secrétaire d'État américain John Kerry qui l'a annoncé mercredi à Washington D.C., indiquent dans un communiqué l'Université de Gand et le VIB, institut de recherche en sciences biologiques. Les recherches du professeur portent sur des technologies OGM permettant la création de plantes génétiquement modifiées aux propriétés favorables. 

 

Marc Van Montagu et les Américains Mary-Dell Chilton et Robert T. Fraley reçoivent le prix 2013 "pour leurs contributions au développement" de la technologie verte moderne. Leurs travaux ont notamment permis aux agriculteurs de cultiver des plantes qui résistent aux insectes ainsi que le développement à court terme de plantes adaptées aux environnements défavorables.

 

Marc Van Montagu est l'ancien directeur du VIB Department of Plant Systems Biology de l'Université de Gand et actuellement conseiller scientifique du VIB. Il a découvert à la fin des années 70 avec le professeur Jeff Schell un "vecteur permettant de modifier génétiquement les plantes".  

 

Pour le lauréat belge, ce prix constitue un premier pas vers "l'acceptation de la technologie OGM" comme "partie intégrante d'une production durable" d'aliments. En 2012, la superficie OGM totale dans les pays en développement était pour la première fois supérieure à celle des pays industrialisés, ce qui renforce "la sécurité alimentaire", précise le communiqué.

 

Aujourd'hui, "1 personne sur 8 dans le monde souffre de la faim", ajoute Kenneth M.Quinn, président de la Fondation World Food Prize, soulignant la contribution des lauréats à l'augmentation de la quantité de nourriture disponible.

 

Le prix ainsi qu'un montant de 250.000 dollars à partager entre les trois lauréats seront remis en octobre prochain.

Bee Api?'s insight:

LOBBYING  A PEINE CACHE...

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

UE - L'AESA et l'industrie : des relations incestueuses renouvelées - Inf'OGM

UE - L'AESA et l'industrie : des relations incestueuses renouvelées - Inf'OGM | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Suite à la démission de Hubert Deluyker de son poste de Directeur de la Stratégie scientifique, l’Agence européenne de sécurité des aliments (AESA) a nommé à Juliane Kleiner pour le remplacer. Cette dernière travaille à l’AESA depuis mars 2004.


Mais surtout, elle est connue pour avoir travaillé pendant sept ans à l’International Life Sciences Institute (ILSI), une organisation du lobby de l’agro-industrie. Elle y était responsable de la gestion scientifique et en charge du programme sur la sécurité alimentaire. Quant à M. Deluyker, il devenu le conseiller scientifique du Directeur exécutif.


José Bové, euro-député, avait déjà dénoncé une collusion entre l’AESA et l’ILSI. Inf’OGM écrivait alors : « L’influence de l’ILSI est réelle dans le dossier OGM au sein de l’AESA.


En effet, dans l’avis rendu par ce comité à propos du maïs MON 89034 x 1507 x NK603 (mis au point par Monsanto et DOW Agrosciences), on peut lire que ’’la composition du maïs MON 89034 correspond à la variation naturelle telle que reportée dans la littérature et dans la base de données ILSI CropComposition’’ ». Un autre conflit d’intérêt entre l’AESA et l’ILSI avait été dénoncé par le Corporate Europe Observatory (CEO).

Bee Api?'s insight:

add your insight...

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Biotechnologie végétale, OGM rendements inférieurs de 6,5%

Biotechnologie végétale, OGM rendements inférieurs de 6,5% | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Pfouarf!!!!! 
les variétés résistantes au diabrotica le rendement était en moyenne inférieur de 6,5% à celui des variétés conventionnelles.

Jospeh Lauer et ses collaborateurs de l’Université de Madison dans le Wisconsin ont analysé les résultats de 30 000 essais en plein champ menés pendant les 20 dernières années et pour lesquels 2 000 variétés de maïs conventionnel et génétiquement modifié ont été comparées. Les chercheurs ont constaté que le rendement des variétés de maïs Bt résistantes à la pyrale du maïs était en moyenne supérieur de 3,5%, pour les variétés tolérantes aux herbicides le rendement a atteint des valeurs de +3% à -3%, et pour les variétés résistantes au diabrotica le rendement était en moyenne inférieur de 6,5% à celui des variétés conventionnelles.
Cependant, même si le rendement est légèrement inférieur, la culture de plantes biotechnologiques peut quand même être rentable pour les agriculteurs si ces plantes leur permettent d’économiser des coûts de travail et de matériel, un facteur que l’étude n’a pas pris en compte.

 

Toutefois, une conclusion importante de ce travail était le fait que les fluctuations du rendement entre les années et les différents champs de maïs OGM étaient nettement plus faibles pour les variétés transgéniques. La certitude de ne pas devoir subir des pertes de récoltes représente un soulagement pour les agriculteurs, car celles-ci peuvent causer des dommages économiques considérables.

Les variétés transgéniques sont en quelque sorte une assurance dont la valeur correspond à un surplus de 2,2%. D’après Joseph Lauer, le directeur de l’étude, les caractères introduits n’augmenteraient pas le rendeme

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

L'Europe vient-elle d'ouvrir la porte à des dizaines d'OGM ? - Santé publique - Basta !

L'Europe vient-elle d'ouvrir la porte à des dizaines d'OGM ? - Santé publique - Basta ! | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Un nouveau règlement européen censé renforcer les évaluations sanitaires des plantes génétiquement modifiées (PGM) vient d’être voté, le 25 février. Il a été adopté à la majorité qualifiée par les représentants des 27 gouvernements de l’Union européenne, réunis au sein du Comité permanent de la chaîne alimentaire.

 

Ce règlement « comporte une part d’amélioration », reconnait l’association Inf’Ogm. Les demandeurs d’autorisations commerciales devront désormais fournir des analyses de toxicologie (jusque-là non obligatoires), et conduire des analyses basées sur des statistiques suffisantes. Les études de toxicité devront également être menées sur 90 jours, contre 17 auparavant.

Ce nouveau règlement devrait rassurer le consommateur.

 

Mais dans un communiqué commun, plusieurs organisations syndicales et écologistes s’insurgent contre ce qu’elles nomment une « supercherie » : ces « améliorations » s’appliqueront seulement aux demandes d’autorisations déposées six mois après l’adoption de ce règlement. Quid des 93 dossiers en attente, dont 27 demandes d’autorisation de culture de PGM sur le sol européen  ? « Ces OGM seront "évalués" suivant les protocoles les plus laxistes qui ont permis l’autorisation systématique de l’écrasante majorité des OGM examinés jusqu’à ce jour par les comités d’experts européens », écrivent les organisations.

 

La Commission européenne et l’Autorité européenne de sécurité des aliments avaient reconnu que « l’évaluation des risques telle que conduite jusqu’à maintenant [était] insuffisante », souligne Inf’Ogm. C’est pourtant sur la base de ces anciens critères d’évaluation que pourraient être autorisées plusieurs plantes génétiquement modifiées en Europe.

 

Les organisations signataires du communiqué dénoncent un « recul scandaleux qui va contre l’intérêt général ». Elles attendent du gouvernement français qu’il indique comment il compte s’opposer à cette dérive. Et insistent sur le fait que 27 nouveaux OGM pourraient bientôt envahir les champs.

 

 

more...
No comment yet.