Abeilles, intoxic...
Follow
Find tag "Débat OGM"
67.0K views | +36 today
Abeilles, intoxications et informations
Articles pertinents sur les problématiques des mortalités et disparitions des abeilles
Curated by Bee Api?
Your new post is loading...
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

GRAIN — Les transgéniques : 20 ans à alimenter ou à leurrer la planète?

GRAIN — Les transgéniques : 20 ans à alimenter ou à leurrer la planète? | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Généreusement entretenus par l’industrie des OGM, les mythes sur les soi-disant bénéfices des cultures transgéniques persistent. On peut résumer à cinq les mensonges que cette industrie répand : que les transgéniques alimentent la planète, qu’ils sont plus productifs, qu’ils permettront d’éliminer l’utilisation des produits agrochimiques, qu’ils coexistent harmonieusement avec les autres cultures et qu’ils sont parfaitement inoffensifs pour l’environnement et la santé.


C’est facile de dévoiler ces mensonges; il suffit de porter un regard calme et objectif sur ce qui se passe vraiment sur le terrain, en se basant sur les données de l’industrie elle-même. La conclusion, après vingt ans de plantations transgéniques commerciales, est claire : aucune des promesses ne s’est réalisée, bien au contraire.


Examinons les cinq points un par un.


- PREMIER MYTHE. Les cultures transgéniques élimineront la faim dans le monde.


- SECOND MYTHE. Les cultures transgéniques produisent plus


- TROISIÈME MYTHE. Les cultures transgéniques élimineront les produits agrochimiques


- QUATRIÈME MYTHE. Le droit de choisir est respecté, car les cultures transgéniques coexistent pacifiquement avec les autres types de cultures.


ET LE CINQUIÈME MYTHE. Les transgéniques sont sans danger pour la santé et l’environnement.

CLIC L'IMAGE POUR TOUT SAVOIR POIN PAR POINT!

Bee Api?'s insight:

add your insight...

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

OGM : la menace des « super mauvaises herbes » s’amplifie

OGM : la menace des « super mauvaises herbes » s’amplifie | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Cinq mille hectares de culture de soja transgénique ont été abandonnés par les agriculteurs en Géorgie, et 50.000 autres sont gravement menacés par une mauvaise herbe impossible à éliminer, tandis que le phénomène s'étend à d'autres états. La cause : un gène de résistance aux herbicides ayant apparemment fait le grand bond entre la graine qu’il est censé protéger et l’amarante, une plante à la fois indésirable et envahissante…


En 2004, un agriculteur de Macon, au centre de la Géorgie (à l'est des Etats-Unis), applique à ses cultures de soja un traitement herbicide au Roundup, comme il en a l’habitude. Curieusement, il remarque que certaines pousses d’amarantes (amarante réfléchie, ou Amarantus retroflexus L.), une plante parasite, n’en semblent pas incommodées… Pourtant, ce produit est élaboré à partir de glyphosphate, qui est à la fois l’herbicide le plus puissant et le plus utilisé aux Etats-Unis.

Depuis, la situation a empiré. Actuellement, et rien qu’en Géorgie, 50.000 hectares sont atteints et nombre d’agriculteurs ont été contraints d’arracher leurs mauvaises herbes à la main… quand c’est possible, considérant l’étendue des cultures. A l’épicentre du phénomène, 5.000 hectares ont été tout simplement abandonnés.

Comment en est-on arrivé là ?


Tous les champs victimes de cette envahissante mauvaise herbe avaient été ensemencés avec des graines Roundup Ready, produites par la société Monsanto. Celles-ci comportent une semence ayant reçu un gène de résistance au Roundup, un herbicide également produit par Monsanto. L’argument publicitaire de la firme repose sur le moindre coût représenté par le traitement d’une culture ainsi protégée contre un herbicide total auquel elle est devenue insensible, plutôt que de l’application d’un herbicide sélectif, plus cher à l’achat.

Selon un groupe de scientifiques du Centre for Ecology and Hydrology, organisation britannique à Winfrith (Dorset), il y aurait eu transfert de gènes entre la plante OGM et certaines herbes indésirables, comme l’amarante. Bien que considéré comme très faible car n’ayant jamais été détecté lors d’essais, le risque ne serait cependant pas nul.

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Communiqué de presse : OGM cachés tolérant aux herbicides : L’environnement et la souveraineté alimentaire sacrifiés | Confédération Paysanne

Communiqué de presse : OGM cachés tolérant aux herbicides : L’environnement et la souveraineté alimentaire sacrifiés | Confédération Paysanne | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Le premier procès des plantes génétiquement manipulées par mutagénèse dirigée s'ouvrira à Tours ce 26 Novembre 2012. Il fait suite à une action de neutralisation de deux parcelles de tournesol muté tolérant aux herbicides. La Confédération paysanne soutient les 119 faucheurs, et les deux qui comparaîtront. Elle dénonce avec eux l'omerta sur ces nouveaux OGM cachés.

 

La Confédération paysanne rappelle que les deux variétés concernées (l'Express Sun de Pioneer et le Clearfield de BASF) sont issues de la mutagénèse dirigée. Cette technique produit bien des OGM selon la réglementation européenne, mais est curieusement exclue de son champ d'application. Elle engendre pourtant les mêmes risques d'effets non intentionnels sur la santé et l'environnement et produit des plantes brevetées tout comme la transgénèse. C'est pourquoi la Confédération paysanne exige que la loi s'applique à ces OGM cachés comme pour les OGM issus de la transgénèse.

 

La Confédération paysanne met aussi en garde contre la catastrophe environnementale que l'usage de ces OGM cachés engendrera : toutes ces nouvelles plantes mutées, quelle que soit l'espèce, sont tolérantes à la même famille d'herbicide classée cancérigène élevé, qui de plus est déjà utilisée sur le blé.

 

Cela aboutira inévitablement à une augmentation de son utilisation chaque année sur les mêmes hectares, quelles que soient les rotations.

 

L'apparition de plantes tolérantes à cet herbicide rendant toute culture impossible n'est pas un risque, mais une certitude, comme cela s'est produit avec les OGM tolérants aux Round Up aux États-Unis. L'ambroisie, que ces nouvelles variétés prétendent combattre, proliférera ainsi encore plus au détriment des personnes allergiques.

 

Pour la Confédération paysanne il est urgent de suspendre ces cultures d'OGM cachés, afin de protéger la santé des paysans et des citoyens, ainsi que l'environnement.

La Confédération paysanne s'oppose à la culture en plein champ de ces semences brevetées qui contaminent les champs et rendent les paysans totalement dépendants des firmes multinationales.

 

Le droit à la souveraineté alimentaire exige la suppression des brevets sur les plantes !

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

OGM : Le caractère obligatoire des analyses de toxicologie n'est pas juridiquement établi

OGM : Le caractère obligatoire des analyses de toxicologie n'est pas juridiquement établi | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Alors que l'AESA doit rendre son avis définitif sur l'étude du Pr. Séralini, un projet de règlement visant à renforcer l'évaluation des OGM est discuté à Bruxelles, rappelle Christophe Noisette d'Inf'OGM.

 

Enjeu du texte : l'obligation ou non de réaliser des analyses toxicologiques.

 

 

 

La procédure actuelle permet aux entreprises de ne pas conduire d'analyses de toxicité. On observe qu'un nombre de dossiers d'autorisation - qui ne constitue toutefois pas la majorité des dossiers déposés - ont été proposés par les entreprises pétitionnaires, que ce soient Monsanto, Syngenta ou Bayer, en s'abstenant déjà de présenter de telles études sous ce prétexte d'équivalence en substances entre le maïs, le soja ou le coton transgéniques et leurs homologues non GM. Des dossiers qui ont été acceptés par l'Agence européenne de sécurité des aliments (AESA/EFSA) ou sont en cours de traitement ! L'inclusion du caractère obligatoire des analyses de toxicité, dans le règlement, constituerait effectivement un renforcement, en complément d'une réelle mise en œuvre de tests d'équivalence.

 

AE : Quels PGM ne présentant pas d'analyse toxicologique sont en cours d'autorisation dans l'UE

 

C.N. : L'Agence française de sécurité sanitaire (Anses) a mis en exergue ce manque d'analyse de toxicité dans le dossier du coton transgénique GHB 614 de Bayer, un dossier validé par l'AESA en 2009 et autorisé par la Commission européenne en juin 2011 pour l'importation et la transformation.

 

Idem pour le dossier d'autorisation en cours de traitement du colza MON 88302 alors que l'Anses notait en juin 2012 qu'aucune étude de toxicologie n'était présentée par Monsanto. D'autres dossiers présentent la même lacune comme celui du maïs 5307 de Syngenta ou du maïs DAS40278-9 de Dow AgroSciences sont dans les tuyaux de la Commission.

 

Il faut rappeler que trois PGM sont déjà autorisées à la culture dans l'UE - le maïs Mon810 de Monsanto, le maïs T25 de Bayer tolérant au glufosinate d'ammonium et la pomme de terre Amflora de BASF.

 

Le maïs Mon 810 est principalement cultivé en Espagne avec 97.326 hectares, ensuite vient le Portugal avec 7.724 ha, les autres pays (Pologne, Roumanie, République Tchèque, Slovaquie) ne cultivant que très peu de PGM.

La pomme de terre Amflora représente moins de 100 hectares en Europe (en Suède et en Allemagne).

 

Le Mon810 a été autorisé en février 1998, trois années après que son dossier est été déposé. En revanche, le dossier de la pomme de terre GM Amflora a été déposé en 1996 en Suède et Amflora n'a été autorisé à la culture qu'en 2010, soit 14 ans après le dépôt du dossier.

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

« Les OGM autorisés en Europe ne présentent pas de risques » | Enviro2B

« Les OGM autorisés en Europe ne présentent pas de risques » | Enviro2B | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

SUR LA BASE DES DONNEES DISPONIBLES QU'ELLE DIT LA DAME, TROP FORT!!!

Enfin, s'agissant de la dangerosité des OGM autorisés en Europe, la directrice de l'Efsa se veut rassurante. "Il est aussi faux de dire que tous les OGM sont sans danger que d'affirmer qu'ils sont des poisons comme l'a titré récemment un magazine français. Je peux simplement certifier que les OGM autorisés à la commercialisation en Europe ne présentent pas de risques tant pour les hommes que pour les animaux ou l'environnement sur la base des données scientifiques disponibles".

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Inf'OGM - L’AESA a dix ans... et l’évaluation des OGM est toujours aussi scandaleuse (vidéo)

Inf'OGM - L’AESA a dix ans... et l’évaluation des OGM est toujours aussi scandaleuse (vidéo) | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Lors d’une conférence de presse à l’Assemblée Nationale, sous la houlette du député écologiste Noël Mamère, sept associations et syndicats français [1], se sont réunis le 12 novembre 2012, pour tirer un bilan du 10° anniversaire de l’Autorité européenne de Sécurité des Aliments (AESA).

 

Un bien triste anniversaire selon ces structures, qui mettent en avant tous les défauts de l’évaluation à la fois des OGM et des pesticides : manque de transparence, conflit d’intérêt, étude toxicologique selon le bon vouloir des pétitionnaires, ou encore difficulté pour mettre en place une contre expertise indépendante...

 

Voici, avec ces deux premières vidéos, les réactions de Frédéric Jacquemart de FNE (et président d’Inf’OGM) et de Patrick de Kochko, du réseau semences paysannes (RSP)...

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Déclaration de Berne - Des insectes OGM de Syngenta bientôt dans la nature?

Déclaration de Berne - Des insectes OGM de Syngenta bientôt dans la nature? | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

OGM TOUJOURS PLUS....

La société britannique Oxitec, qui est en train de développer des insectes génétiquement modifiés destinés à rendre les insectes nuisibles inoffensifs pour l’agriculture, est étroitement liée au géant agrochimique suisse Syngenta. Afin d’accélérer la commercialisation de ce matériel OGM et d’engranger des profits, les entreprises n’hésitent pas à influencer en leur faveur les réglementations internationales.

C’est ce que révèle un rapport publié par les organisations GeneWatch UK, Testbiotech, Corporate Europe Observatory, la Déclaration de Berne et SWISSAID.

 

Ce rapport de plusieurs ONG met également en lumière le lobbying agressif exercé par des (ex-)employés de Syngenta.

On peut citer par exemple les graves conflits d’intérêts apparus au sein du groupe de travail de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), chargée d’édicter les directives sur l’évaluation des risques que présentent les insectes génétiquement modifiés.

C’est donc sans surprise que le projet relatif à ces directives comporte d’évidentes lacunes. Les conséquences sur la production alimentaire des insectes transgéniques sont ainsi à peine prises en considération.

 

Or les «produits» d’Oxitec sont développés de façon à ce qu’ils meurent déjà au stade larvaire, leurs résidus pouvant parfaitement se retrouver dans les tomates, les olives ou les choux. De plus, les insectes OGM vivants tout comme les plantes auxquelles ils se rattachent pourraient également se répandre de manière incontrôlée dans d’autres domaines agricoles et dans d’autres pays.

Le rapport soulève par ailleurs des questions dérangeantes concernant un projet, financé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), visant à l’élaboration de règles internationales sur l’utilisation de moustiques génétiquement modifiés.

 

Ce projet a en effet permis à la société Oxitec de contourner les procédures d’autorisation habituelles, notamment au Brésil où les autorités concernées ont approuvé la dissémination de 16 millions d’insectes sans que des critères d’évaluation des risques soient encore en place.

 

C’est pourquoi Helen Wallace, directrice de GeneWatch, met en garde: «L’opinion publique va être choquée lorsqu’elle découvrira que des insectes transgéniques ont pu être lâchés dans la nature sans aucun contrôle. Afin de garantir des directives qui tiennent véritablement compte des risques encourus, il s’agit d’exclure tout conflit d’intérêt lors des processus d’autorisation.»

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

OGM au Burkina Faso : presque moitié moins de Coton Bt cultivé ... - Inf'OGM

OGM au Burkina Faso : presque moitié moins de Coton Bt cultivé ... - Inf'OGM | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

LES OGM EN RECUL

A l’occasion d’une conférence organisée par l’Association française des biotechnologies végétales, association qui promeut l’usage des plantes génétiquement modifiées (PGM), le Directeur du développement de la production cotonnière à la Sofitex, Déhou Dakuo, a présenté un état des lieux de la culture du coton Bt au Burkina Faso.

 

La Sofitex est partie prenante dans la mise en place du coton Bt GM au Burkina Faso. Elle a encouragé les agriculteurs à se tourner vers les variétés transgéniques, en leur promettant une réduction importante des pulvérisations d’insecticides et des meilleurs rendements.

 

Lors de cette intervention, M. Dakuo a annoncé qu’ « en raison de problèmes à régler (vérification de la pureté des graines), Sofitex ne devrait emblaver qu’entre 200 000 à 300 000 hectares de coton Bt lors de la campagne 2012-2013, au lieu de 400 000 ha en 2010 »

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

OGM : comment une étude bidonnée par Monsanto a été validée par les autorités sanitaires - notre-planete.info

OGM : comment une étude bidonnée par Monsanto a été validée par les autorités sanitaires - notre-planete.info | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

 

La recherche scientifique menée par Gilles-Eric Séralini sur un OGM de Monsanto a été violemment critiquée dans sa méthodologie. Mais qu'en est-il des tests menés par les firmes elles-mêmes ? Un rapport montre les dissimulations et extrapolations bien peu scientifiques qui accompagnent l'évaluation du seul OGM autorisé à la culture en Europe, le Mon810. Des extrapolations reprises à leur compte sans vérification par les autorités sanitaires européennes.

Avant d'être commercialisés, les OGM sont-ils vraiment évalués avec la plus grande rigueur scientifique, comme leurs promoteurs le prétendent ? Toute entreprise sollicitant une autorisation de mise sur le marché de son OGM doit produire une évaluation censée démontrée que sa semence transgénique est inoffensive. Ces analyses sont réalisées par des laboratoires que les entreprises de biotechnologie rémunèrent directement.

Les autorités sanitaires qui étudient ensuite le dossier, comme l'Agence européenne de sécurité des aliments (EFSA), ne disposent ni de temps ni de crédits pour pratiquer leurs propres analyses. Elles se contentent donc de lire le dossier de l'entreprise et la littérature scientifique sur le sujet. D'un côté, la firme est juge et partie. De l'autre, des instances d'évaluation placent dans cette firme une confiance quasi absolue.

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Deux agriculteurs américains témoignent des méfaits des OGM - Rue89

Deux agriculteurs américains témoignent des méfaits des OGM - Rue89 | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

TEMOIGNAGE

« Les OGM détruiront votre modèle d’agriculture familiale s’ils sont adoptés ! »

 

C’est en substance le message que sont venus porter en France deux agriculteurs américains « repentis » des OGM. L’un, Wes Shoemyer, petite barbichette, grand sourire et chevalière frappée d’un symbole franc-maçon, dirige une exploitation de 1 200 hectares dans le Missouri, l’Etat abritant le siège de Monsanto.

 

Elu démocrate au sénat du Missouri, il est en lutte contre « l’accaparement monopolistique de l’agriculture par une poignée de firmes ».

 

A ses cotés, Wendel Lutz, la cinquantaine débonnaire du typique « mid-west farmer », l’air tragique en plus de l’homme en résistance.

 

Ils ont été invités à témoigner par Greenpeace afin de raconter « leur réalité ».

 

Solidement installé au fond de sa chaise, Wes Shoemyer raconte :

« Avant l’introduction des OGM, nous utilisions déjà l’herbicide Roundup pour brûler les mauvaises herbes, c’était miraculeux ! Entre 1996 et 2001, au moins 80% des agriculteurs ont adopté ce système des OGM. »

 

L’élu reproche aujourd’hui à Monsanto d’avoir mis en place une stratégie de capture du marché avec des prix attrayants, en particulier sur le Roundup, pour ensuite organiser l’envolée des prix.

Il est inquiet de voir « les agriculteurs payer de plus en plus cher, non plus pour financer la recherche ou améliorer leur production, mais pour s’acquitter d’un brevet contrôlé par une seule compagnie ».

 

(...)

En guise d’avertissement final, Wes Shoemyer lance :

 

« Si la France ou l’Union européenne adoptaient les OGM, cela aurait un impact majeur sur les campagnes. Si vous voulez de grandes fermes en monoculture, si vous souhaitez vider les zones rurales de leurs habitants, alors vous adoptez le modèle OGM. C’est cela l’expérience américaine : une agriculture sans agriculteur contrôlée par des entreprises multinationales ! »

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

OGM : les apiculteurs s’inquiètent de la position de l’UE

OGM : les apiculteurs s’inquiètent de la position de l’UE | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Au cours du congrès qui se tient à Agen, les apiculteurs européens ont fait part de leurs inquiétudes concernant la position de l’Union Européenne (UE) concernant les OGM. En effet, ils accusent ces plantes d’entraîner la mort de nombreuses abeilles.

 

Les apiculteurs venus d'Allemagne, de Pologne ou encore d'Espagne ont évoqué les risques d'une modification, dans le cadre de la Politique agricole commune (PAC) de l'UE, de la directive Miel. Celle-ci viserait à concilier les intérêts des apiculteurs et ceux des producteurs de plantes génétiquement modifiées. Selon les apiculteurs, la Commission européenne envisagerait notamment de lever l'obligation d'information du consommateur sur la présence d'OGM dans du miel contaminé. Cette autorisation serait accordée aux producteurs dont les ruchers seraient trop proches de champs de maïs génétiquement modifié.

Les abeilles font plusieurs kilomètres pour butiner

 

Ce projet, estime l'Unaf dans un communiqué, serait "une exception incompréhensible au droit à l'information de chaque consommateur". Il permettrait surtout "d'éviter de se poser l'épineuse question de la protection des apiculteurs contre les OGM".

"Parfois, on espace les cultures traditionnelles ou bio de celles de plantes OGM de quelques centaines de mètres. Mais les abeilles n'en ont rien à faire. Elles peuvent faire plusieurs kilomètres pour butiner", a aussi expliqué Manuel Izquierdo, un apiculteur venu d'Andalousie. "C’est pour cela qu’il faut interdire les cultures OGM.

L’abeille est faite pour transporter du pollen d’une plante à l’autre", conclut-il.

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

OGM : "juge et parti"

OGM : "juge et parti" | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it



"Ces agences reprochent à notre étude une faiblesse statistique, elles qui n'ont jamais exigé des industriels le dixième de ce qu'elles nous intiment de fournir aujourd'hui, elles qui ont même accepté, sans sourciller, des tests sanitaires de quatre-vingt-dix jours ou moins, menés sur des groupes de quatre ou cinq rats. Elles ont même parfois donné leur accord sans qu'il y ait eu tests sur des animaux. Elles nous réclament des détails encyclopédiques sans lesquels il leur "serait impossible de conclure à la validité de nos résultats", mais n'ont jamais exigé des industriels la simple transmission publique des analyses de sang dont elles ont pourtant confirmé qu'elles ne révélaient rien.


Le professeur Gilles-Éric Séralini doit faire face aux pressions du lobby OGM qui conteste la qualité scientifique de son étude sur la toxicité des organismes génétiquement modifiés. En attendant, quatre groupes agrochimiques pourraient bientôt ne plus avoir accès aux couloirs de l’Assemblée nationale. Il s’agirait de Monsanto, Bayer Cropscience, Dupont et Syngenta. Autrement dit, le lobby pro-OGM. Comme de nombreux autres industriels, fédérations et cabinets de lobbying, ces entreprises ont un droit d’accès qui leur permet de faire valoir leurs intérêts directement auprès des députés.

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Sojas OGM, élevage intensif, etc...

Sojas OGM, élevage intensif, etc... | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Les sojas OGM s'invitent dans nos assiettes à notre insu...

L’agriculture française dépendante des sojas OGM américains (Vidéo)
more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Des Etats-Unis à l'Europe, à qui appartiennent les plantes cultivées ?

Des Etats-Unis à l'Europe, à qui appartiennent les plantes cultivées ? | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

En Europe, les variétés végétales ne sont pas brevetables. C'est le Certificat d'obtention végétale (COV) qui, depuis 1961, tient lieu de droit de propriété intellectuelle en agriculture. A l'inverse du brevet, ce dernier permet d'utiliser la variété à des fins de recherche et d'expérimentation, mais aussi en semences de ferme, à condition que l'agriculteur paie une redevance au propriétaire du COV. Cette dernière règle a été introduite en France par la loi de novembre 2011, qui a mis fin à un flou juridique en autorisant les semences de ferme – taxées –, pour 21 variétés de céréales uniquement.

Pour obtenir un COV, la variété doit être homologuée selon certains critères : la distinction, à savoir son originalité par rapport aux variétés existantes, l'homogénéité entre ses différents individus, et la stabilité de ses caractéristiques après reproduction. En dehors de ces critères standardisés, point d'inscription au catalogue officiel ni, jusqu'à présent, d'autorisation de commercialisation. Au final, ces variétés protégées par COV correspondent à 99 % des plantes cultivées en France, selon Delphine Guey, du GNIS.

... MAIS DE PLUS EN PLUS DE BREVETS SUR LES GÈNES

Aux côtés du COV existe aussi, en Europe, le brevet sur les végétaux. Non pas pour la variété entière, mais uniquement pour un de ses gènes – qu'il soit obtenu par sélection et croisement classiques, ou par introduction, par transgenèse, dans les cellules de la plante. Du coup, c'est ce caractère génétique que le propriétaire du brevet détient exclusivement – même s'il se retrouve, par propagation, dans les plantes du champ voisin.

En France, on ne trouve pas encore de végétaux brevetés dans le commerce. Mais les brevets accordés sur les fruits et légumes se multiplient en Europe. Récemment, le groupe d'agrochimie Syngenta a par exemple reçu un brevet sur son melon baptisé EP1587933, issu d'un croisement avec un melon indien, pour le caractère doux et amer de son goût. Du coup, la firme revendique la propriété sur tous les melons qui détiennent cette teneur, précisément mesurée, en acidité et en sucre, explique l'ONG "No patent on seeds". Grâce à ces brevets, "Monsanto et Syngenta détiennent ensemble déjà plus de 50 % des semences de variétés de tomates, poivrons et choux-fleurs enregistrées dans l'UE", alarme ainsi l'ONG Swissaid (PDF), qui s'inquiète de la concentration accrue de ce marché agroalimentaire.

Bee Api?'s insight:

add your insight...

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

OGM, les acteurs d?une violente controverse: les alliés des "pros" OGM

OGM, les acteurs d?une violente controverse: les alliés des "pros" OGM | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

L’AFIS, Association française pour l’information scientifique -- qui publie la rigoureuse revue Sciences et Pseudo sciences très engagée contre tout charlatanisme -- est présidée par Louis-Marie Houdebine, chercheur honoraire à l’Inra, détenteur de brevets dans les biotechnologies animales. L’un de ses membres, Marcel Francis Kahn, professeur émérite de médecine à Paris 7, a démissionné arguant que « l'AFIS s'est transformé en un véritable lobby pro OGM » et a réclamé la publication des liens de certains membres avec Monsanto (Sic).

 

Des membres des six Académies, dont l’Académie des sciences, très liée à l’AFBV, ont critiqué l’étude Séralini en un temps record et sans avoir consulté tous leurs membres, et notamment le statisticien Paul Deheuvels, qui s’en est publiquement indigné.


Le site Agriculture et environnement pourfend l’agriculture biologique, défend les OGM et les pesticides.

L’EFSA, Autorité européenne de sécurité des aliments, est responsable de l’évaluation sanitaire des OGM. Après plusieurs scandales et un rapport cinglant de la cour des comptes européenne, elle a été contrainte d’obliger ses experts à publier leurs déclarations publiques d’intérêt. L’ancienne présidente a dû démissionner. Mais cinq membres du panel OGM ont toujours des liens étroits avec l'industrie, dont son directeur Harry Kuiper --dans la mire du médiateur européen depuis 2012, car il est membre de l’ILSI et auteur de recommandations sur l’évaluation des risques, pour « faciliter l’introduction des OGM en Europe » (projet Entransfood).

Autres experts visés: Gijs Kleter, membre de l’International Food Biotechnology Committee de l'ILSI entre 2002 et 2007, ou Patrick du Jardin, spécialiste des pommes de terre OGM, et ancien consultant chez Monsanto.

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Agriculture : Stéphane le Foll veut ouvrir le débat au-delà des OGM

Agriculture : Stéphane le Foll veut ouvrir le débat au-delà des OGM | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

 

A l'occasion d'une audition publique sur le maïs génétiquement modifié NK 603, organisée par l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et techniques (Opecst), ce lundi 19 novembre, le ministre de l'Agriculture a estimé qu'il fallait ouvrir le débat au-delà de l'étude du professeur Séralini et de la question des OGM.

 

"La question est de savoir quels modèles de développement, quels modèles agronomiques nous voulons", a-t-il déclaré, précisant que pour lui, les OGM mis à disposition des agriculteurs (résistants à certains herbicides ou à certaines maladies) ne constituaient pas la bonne voie. "Je veux que la France soit le leader de l'agroécologie", a-t-il lancé.

 

Revenant sur les OGM, le ministre de l'Agriculture a estimé qu' "au-delà des choix scientifiques eux-mêmes, il y a nécessité d'avoir un débat démocratique. (…)

 

Or, il y a trop de doutes aujourd'hui pour permettre un débat démocratique mûr". Il a rappelé la position de la France sur cette question : sur la possibilité ouverte à chaque Etat d'autoriser ou non les OGM, "nous travaillons à des règles de droits plus positives.

 

Il faut également travailler à l'échelle européenne et revoir les règles d'autorisation". Il a indiqué qu'il allait se rendre, dans les prochains jours, en Allemagne afin "d'essayer d'obtenir une position franco-allemande sur ces deux questions".

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Maïs OGM NK603: la controverse qui n'en finit pas

Maïs OGM NK603: la controverse qui n'en finit pas | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

La toxicologie en danger

 

"Je pense que les OGM mis à la disposition des agriculteurs aujourd'hui ne sont pas la bonne solution", a déclaré le ministre, faisant référence aux OGM tolérant aux herbicides, comme le NK603, ou produisant des pesticides. "On sélectionne jusqu'au bout quelques variétés pour les rendre les plus résistantes possibles: ce n'est pas ça le sujet. Il faut ouvrir d'autres perspectives", a-t-il expliqué.

 

Les arguments scientifiques des uns et des autres ont été de nouveau exposés. Seul le statisticien Paul Deheuvels, de l'Université Pierre et Marie Curie (Paris), a défendu la méthode de Gilles-Eric Séralini. "Pour moi, une étude de ce type est une étape, on a tort de vouloir l'enterrer", a-t-il précisé.

 

"Des centaines d'animaux ont souffert pour rien, des millions d'euros ont été dépensés pour rien", a déclaré de son côté Dominique Parent-Massin, présidente de la Société française de toxicologie et experte auprès de l'Agence sanitaire européenne de l'alimentation (EFSA). Demandant des excuses pour le grand public et les toxicologues dont l'image a été selon elle dégradée dans cette affaire, elle s'est interrogé sur la nécessité et la pertinence de mener une étude de long terme aux frais de l'Etat. Elle a par ailleurs attiré l'attention des sénateurs et des députés sur le fait que la toxicologie est "le parent pauvre de la recherche". "Si on n'aide pas la toxicologie alimentaire, il n'y aura plus d'experts d'ici 20 ans", a-t-elle mise en garde.

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Vitré communauté : neuf communes engagées contre les OGM - Ouest-France

Vitré communauté : neuf communes engagées contre les OGM - Ouest-France | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Chaque année, le collectif anti-OGM d’Ille-et-Vilaine interpelle les 353 mairies du département pour les inviter à délibérer sur l’interdiction des OGM dans les cantines ou pour interdire la culture d’OGM en plein champ.

 

Le collectif a recensé les avis des 36 communes de Vitré communauté. « Les communes d’Étrelles, Torcé, Taillis, Saint-M’Hervé, Saint-Christophe-des-Bois, Landavran et Châteaubourg sont à la pointe du combat anti-OGM puisqu’elles se sont engagées sur cette problématique bien avant 2012, cite le collectif. Mecé et Montautour ont fait de même en 2012. »

 

De son côté, la commune de Domalain a abordé le sujet en conseil municipal, sans pouvoir trancher. Les 26 autres communes de la communauté d’agglomération, dont Vitré, n’ont pas répondu.

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Le courage de cinq femmes - 20minutes.fr

Le courage de cinq femmes - 20minutes.fr | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Cinq anciennes ministres de l'Environnement font ce que les hommes osent si peu : elles s'unissent pour une cause commune, malgré leurs différences politiques notoires.

 

Corinne Lepage, Ségolène Royal et Dominique Voynet, rejointes par Nathalie Kosciusko-Morizet et Chantal Jouanno demandent dans leur appel que soient rendues publiques toutes les études existantes sur l'impact des organismes génétiquement modifiés sur notre santé.

 

Elles militent pour qu'ait lieu en France un véritable débat scientifique sur les OGM. Elles exigent, avec raison, de nouvelles recherches sur le maïs NK603 et sur le Round Up et souhaitent les mêmes lectures critiques que celles qui ont accompagné l'étude du professeur Gilles-Eric Séralini qui dérange les fabricants d'OGM. Chapeau bas !

 

Serge Orru,
créateur du Festival du vent

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Ces OGM que l'Europe et les Etats vous laissent consommer sans même que vous le sachiez

Ces OGM que l'Europe et les Etats vous laissent consommer sans même que vous le sachiez | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

PAR CORINNE LEPAGE

 

Les OGM ne sont pas cultivés en France mais importées d'Amérique latine ou des Etats-Unis, les importations de protéines représentent 40% des besoins français et 80% des élevages utiliseraient des OGM dans l'alimentation animale.

 

(...)

 

46 OGM sont autorisés à la mise sur le marché dans l’Union européenne, dont 44 uniquement pour l’importation et l’utilisation dans l’alimentation animale et humaine. On trouve 26 variétés de maïs, 8 de coton, 7 de soja, 3 de colza, 1 pomme de terre, une betterave et parmi eux 8 OGM produisant des toxines insecticides , 15 tolérants à un herbicide et 22 OGM sont une combinaison de deux ou plus des deux traits précédents. Deux autres, une pomme de terre produisant de l’amidon à usage industriel, un colza produisant un pollen infertile.

 

Deux OGM sont actuellement autorisés à la culture au sein de l’Union européenne: le maïs MON810 de Monsanto et la pomme de terre Amflora de Bayer; la firme Bayer a annoncé en 2011 qu’elle retirait cette pomme de terre du marché.

 

17 OGM sont en attente d’autorisation à la culture dans l’Union, et peuvent techniquement être autorisés d’un jour à l’autre par la Commission européenne.

 

En France, le débat sur les OGM a tourné autour de la culture sans pour autant s’attaquer à la consommation. Il est vrai que médiatiquement les actions contre les cultures ont été retentissantes.

Pour une fois avec cette étude, c’est le thème de la santé qui prend le dessus et la recherche est du côté des scientifiques et citoyens qui s’interrogent sur la toxicité des OGM. Et il y a urgence.

 

En novembre 2011, le Conseil d’Etat, suivant les recommandations de la CJUE (Cour de justice de l’Union européenne), a ainsi invalidé la décision du gouvernement français d’utiliser une clause de sauvegarde sur le MON 810.

 

Les juges ont estimé que le ministère de l’Agriculture n’avait pas pu “apporter la preuve de l’existence d’un niveau de risque particulièrement élevé pour la santé ou l’environnement”. Il est vrai qu’il est rare de trouver lorsque l’on ne cherche pas ou que l’on met en place des protocoles qui ne peuvent produire aucun résultat.

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

OGM : la guerre secrète pour décrédibiliser l’étude Séralini - Rue89

OGM : la guerre secrète pour décrédibiliser l’étude Séralini - Rue89 | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

EXTRAIT

 

 

Pour enterrer définitivement l’étude controversée du professeur Gilles-Eric Séralini tendant à démontrer la nocivité potentielle d’un maïs OGM et de l’herbicide Roundup,ses détracteurs ont trouvé un moyen simple : obtenir de la très sérieuse revue Food and Chemical Toxicology (FCT) qui l’a publiée, qu’elle se rétracte et « retire » l’étude de la liste de ses publications.

C’est à quoi s’emploient de nombreux experts, dans une bataille qui ressemble à une opération savemment orchestrée. Une véritable guerre de relations publiques où tous les coups sont permis.

 

La revue scientifique a publié en ligne une vingtaine de lettres de détracteurs ainsi qu’une « réponse aux critiques » rédigée par l’équipe Séralini. Débat scientifique légitime, me diriez-vous ? Pourtant, derrière la cohorte des titres universitaires affichés, se dessine une « biotech-sphère » où s’entremêlent chercheurs en biotechnologie, spécialistes en politique de régulation et représentants de l’industrie.

 



Un réseau international

 

L’une des premières lettres publiées est collective. Elle est signée par 26 personnes, pour la plupart des scientifiques, dont le détracteur national de Séralini : Marc Fellous de l’Association française pour les biotechnologie végétale (AFBV).

 

OGM : deux articles pour poursuivre le débat

 

Nous publions ce lundi deux articles extrêmement contradictoires mais qui nous semblent intéressants l’un et l’autre, deux pièces à apporter au dossier OGM

Notre blogueur Benjamin Sourice, journaliste mais aussi militant anti-OGM (il a fondé le collectif « Combat Monsanto ») a enquêté sur les liens entre les détracteurs de l’étude de Gilles-Eric Séralini sur la supposée nocivité des OGM. Il en ressort que nombre d’entre eux sont liés à l’industrie agroalimentaire, voire à Monsanto.

 

Jérôme Quirant, pour sa part, membre du comité éditorial de « Science et pseudo-science », récapitule avec une grande clarté toutes les critiques – qu’il partage – contre l’étude de Séralini.

P. Riché

L’AFBV est également derrière le communiqué vengeur des Académies [PDF] dénonçant l’« orchestration de la réputation d’un scientifique […] pour répandre des peurs » ou insistant sur le profil « militant » de Gilles-Eric Séralini.

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Inf'OGM - Expertise des OGM : l’évaluation tourne le dos à la science

Inf'OGM - Expertise des OGM : l’évaluation tourne le dos à la science | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

L’Agence européenne de sécurité des aliments (AESA), interrogée pendant plusieurs années sur l’innocuité du maïs MON810, a finalement répondu à côté de la question, admettant implicitement ses faiblesses.


Concrètement... : tri des données, en ne retenant que celles qui sont favorables à l’industriel, puissance des tests statistiques si faible qu’on ne peut pratiquement rien voir (ce qui est pratique lorsqu’on ne VEUT rien voir), affirmations dépourvues de bases scientifiques, réponse malhonnête de l’AESA aux élus et ministres qui s’inquiètent de ces anomalies, conclusion d’innocuité basée sur « le poids de l’évidence », qui signifie qu’aucune donnée ne vient réellement étayer la conclusion, test mis au point par Monsanto et imposé par l’ILSI qui montrerait, s’il était appliqué dans ce domaine et en suivant les raisonnements de l’AESA, qu’il serait très improbable que le choléra puisse être pathogène pour l’homme, bref, rien que de la « Science Saine », comme les experts européens aiment à qualifier leur activité.

 

« Vous mettez en avant la Science  », dit Inf’OGM, « eh bien faites-en vraiment, en en suivant les règles élémentaires ».

 

Pendant ce temps, les militants s’occuperont d’autre chose, quelque chose dont ils n’ont été que trop distraits par l’enfermement du débat, voulu par l’industrie et certains politiques, dans la seule question sanitaire.

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

OGM : des études indépendantes ? Le directeur de l’ANSES n’a « pas les moyens » | Le Quotidien du Medecin

OGM : des études indépendantes ? Le directeur de l’ANSES n’a « pas les moyens » | Le Quotidien du Medecin | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

 

 

Un peu plus d’une semaine après la publication de l’avis de l’ANSES réfutant l’étude du Pr Gilles-Eric Séralini sur le maïs transgénique NK603, le directeur général de l’agence Marc Mortureux était entendu mercredi dernier par les commissions des affaires économiques et du développement durable du Sénat. L’ANSES a notamment appelé à engager des études d’envergure sur les effets à long terme de la consommation d’OGM. Son directeur général affirme pourtant : « Aujourd’hui, on n’a pas les moyens par rapport à ça. »

ET

 

Nouveaux soutiens à Séralini

 

Mardi, 40 structures associatives réunies au sein du Pôle MOST (médecine à orientations spécifiques thérapeutiques) ont apporté officiellement leur soutien à la « démarche » du Pr Séralini. « Les objectifs recherchés de ces travaux, tendant à défendre notre sécurité alimentaire, font partie intégrante de la veille environnementale et sanitaire que Pôle MOST ne peut qu’encourager », indique la fédération dans un communiqué. Pour aller plus loin, « des fonds indépendants devront être débloqués afin de permettre la réalisation d’études objectives excluant tout conflit d’intérêt sur des sujets de santé publique aussi sensibles », ajoutent les associations.

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Pollen OGM dans le miel: un constituant, pas un ingrédient - Journal de l'environnement

Pollen OGM dans le miel: un constituant, pas un ingrédient - Journal de l'environnement | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

 

Selon la Commission européenne, le pollen présent dans le miel en est bien un constituant, et non un ingrédient, décision qui a des conséquences en matière d’étiquetage OGM.

 

Cette question s’est posée en 2005, lorsqu’un apiculteur bavarois a découvert dans son miel du pollen issu du maïs OGM MON810, planté dans des champs à proximité de ses ruches. La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) a tranché en septembre 2011: primo, un tel miel doit faire l’objet d’une autorisation de commercialisation; deuxio, le pollen constitue un «ingrédient» du miel –tout miel dont au moins 0,9% du pollen est d’origine OGM doit donc être étiqueté comme tel.

 

Si elle approuve ce premier point, c’est le second qui pose problème à la Commission européenne. Dans une proposition visant à modifier la directive n°2001/110/CE sur le miel, elle préfère qualifier le pollen de «constituant naturel», «car il entre dans la ruche par l’effet de l'activité des abeilles et se trouve dans le miel indépendamment d’une éventuelle intervention de l’apiculteur».

A la différence d’un «ingrédient», terme qui suppose une intervention de l’apiculteur, indique la Commission, s’appuyant sur les normes de l’Organisation mondiale du commerce (OMC)

.

Or cette nuance change beaucoup de choses en matière d’étiquetage. Si l’on opte pour l’«ingrédient», il suffirait qu’au moins 0,9% du pollen total soit d’origine OGM pour que le miel soit étiqueté «contient des OGM».

S’il s’agit d’un «constituant naturel», il faudrait pour cela que le miel contienne au moins 0,9% de son poids en pollen OGM. Une hypothèse assez peu probable, le miel ne contenant qu’environ 0,5% de pollen.

 

L’association Inf’OGM se montre sceptique quant à cette décision de Bruxelles. Plutôt que de clarifier «la véritable nature du pollen», «ne s’agit-il pas surtout d’éviter l’étiquetage dû à la présence de pollen transgénique, car le consommateur alors ne l’achèterait plus?

 

Et aussi de faciliter les échanges internationaux, car la décision de la CJUE a eu des répercussions importantes sur le marché international du miel?», s’interroge-t-elle dans un communiqué.

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

OGM : les sénateurs auditionnent Marc Mortureux, le directeur général de l'Anses suite à l'avis sur l'étude du Pr Séralini - Comptes-publics.fr

OGM : les sénateurs auditionnent Marc Mortureux, le directeur général de l'Anses suite à l'avis sur l'étude du Pr Séralini - Comptes-publics.fr | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

 

Mercredi 31 octobre 2012, la commission des affaires économiques et la commission du développement durable du Sénat auditionnent Marc Mortureux, directeur général de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), sur l’avis de l’agence du 19 octobre 2012 relatif à l’étude du Pr Séralini sur les effets à long terme des OGM associés à des pesticides (9h30, ouvert à la presse).

 

Saisie par le gouvernement afin d’examiner la publication du Pr Séralini, l’Anses a conclu que les résultats de ce travail de recherche « ne permettent pas de remettre en cause les évaluations réglementaires précédentes sur le maïs NK603 et le Roundup ».

 

L’Anses soulignait en revanche le nombre limité de publications traitant des effets potentiels à long terme d’une consommation d’OGM associés à des pesticides.

 

L’agence recommande donc, dans ce cadre, d’engager des travaux sur ces questions. Au-delà, l’Agence appelle « à la mobilisation de financements publics nationaux ou européens dédiés à la réalisation d’études et de recherches d’envergure visant à consolider les connaissances sur les risques sanitaires insuffisamment documentés ».

more...
No comment yet.