2025, 2030, 2050
5.6K views | +0 today
 
Rescooped by Sonia Houssier Mare from Jeu Serieux
onto 2025, 2030, 2050
Scoop.it!

Google lance Ingress, son premier jeu mobile en réalité augmentée ...

Google lance Ingress, son premier jeu mobile en réalité augmentée ... | 2025, 2030, 2050 | Scoop.it
Ingress, le nouveau jeu mobile et multijoueurs de Google Niantic Labs propose aux joueurs une aventure en réalité augmentée, loin de leur canapé. La Wii nous a presque fait oublier le canapé, Kinect a réussi le pari de ...

Via GETZEM
more...
No comment yet.
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Sonia Houssier Mare
Scoop.it!

UP Magazine - Et si la voiture électrique devenait la clé de voûte de la transition énergétique mondiale

UP Magazine - Et si la voiture électrique devenait la clé de voûte de la transition énergétique mondiale | 2025, 2030, 2050 | Scoop.it
Il y a quelques semaines, début juin, le rapport annuel sur l’évolution des énergies renouvelables dans Le monde (voir le rapport) nous apprenait que, pour la première fois, la puissance renouvelable installée en 2016 avait dépassé les nouvelles capacités de production d’énergie fossile, avec 161 GW installés. Au total, le monde dispose à présent d’un parc renouvelable de plus de 2000 GW, ce qui représente pratiquement le quart de la production électrique de la planète.
more...
No comment yet.
Scooped by Sonia Houssier Mare
Scoop.it!

La réalité virtuelle pour des usages bien réels - Yellow Vision

La réalité virtuelle pour des usages bien réels - Yellow Vision | 2025, 2030, 2050 | Scoop.it
Les applications de réalité virtuelle sont de plus en plus prometteuses
more...
No comment yet.
Scooped by Sonia Houssier Mare
Scoop.it!

UP Magazine - Envol au-delà des murs - Conversation avec Bertrand Piccard (FR)

UP Magazine - Envol au-delà des murs - Conversation avec Bertrand Piccard (FR) | 2025, 2030, 2050 | Scoop.it
Bertrand Piccard était invité en juin dernier à Montréal à l’occasion de Movin’On, événement qui rassemble des acteurs du monde entier sur le thème de la mobilité durable. Bertrand était l’un des conférenciers, et devait s’exprimer sur l’un de ses sujets favoris : “Comment réussir l’impossible, comment inventer, comment innover, comment créer, comment sortir de sa zone de confort, comment se libérer de ses certitudes et de ses croyances pour enfin être libre d’imaginer de nouvelles voies.” Rencontre exclusive avec Dominique Bel pour UP' Magazine
more...
No comment yet.
Scooped by Sonia Houssier Mare
Scoop.it!

Quatre scénarios pour la ville du futur

Quatre scénarios pour la ville du futur | 2025, 2030, 2050 | Scoop.it
Les scénarios extrêmes de la ville du futur présentés par la FING lors du dernier atelier AudaCities.
more...
No comment yet.
Scooped by Sonia Houssier Mare
Scoop.it!

La voiture autonome va bouleverser tout notre environnement

La voiture autonome va bouleverser tout notre environnement | 2025, 2030, 2050 | Scoop.it
Quand la voiture autonome sera généralisée, il y aura des conséquences majeures sur l’ensemble de la chaîne de valeur automobile et sur notre environnement.
more...
No comment yet.
Scooped by Sonia Houssier Mare
Scoop.it!

Comment les gouvernements utilisent Facebook et Twitter pour leur propagande - Politique - Numerama

Comment les gouvernements utilisent Facebook et Twitter pour leur propagande - Politique - Numerama | 2025, 2030, 2050 | Scoop.it
Menée dans neuf pays, une large étude de l'Université d'Oxford révèle les méthodes des gouvernements pour mener une active campagne de propagande sur les réseaux sociaux. Entre influence et désinformation, les États sont prêts à tout pour créer du consentement grâce à des armées de bots.
more...
No comment yet.
Scooped by Sonia Houssier Mare
Scoop.it!

Vivons-nous dans la Matrice ?

Vivons-nous dans la Matrice ? | 2025, 2030, 2050 | Scoop.it
C’est la question très sérieusement posée par quelques puissants connectés de la Silicon Valley.
more...
No comment yet.
Scooped by Sonia Houssier Mare
Scoop.it!

Amsterdam mobilizes for a clean, prosperous, sustainable future

Amsterdam mobilizes for a clean, prosperous, sustainable future | 2025, 2030, 2050 | Scoop.it
Amsterdam mobilizes for a clean, prosperous, sustainable future
13 JUN 2017 GUEST AUTHOR CITIES ADVANCING GLOBAL GOALS
By John J. Berger, PhD, an energy and environmental policy specialist based in the San Francisco Bay Area, who is currently working on a new book on resolving the climate crisis.



Finding ways to reduce cities’ greenhouse gas emissions (GHGs) is vital to global efforts to mitigate climate change. Cities account for around 70 percent of global GHGs and a large growing fraction of the world’s population will live in cities by 2050.

The process of shrinking cities’ carbon footprints may at first seem pretty straightforward: Conduct studies to assess the sources and quantities of emissions along with options for reducing them. Then set targets, create policies, apply and step back as emissions fall. But Amsterdam’s experience as a frontrunner in the global race to reduce urban GHGs reveals just how much more complex these multifaceted challenges can be.

An ambitious green agenda

The city’s plan to cut its GHG emissions by 75 percent by 2040, compared with 1990 levels, and eventually phase out fossil fuels, is ambitious. If it succeeds, Amsterdam’s emissions would be 15 percent below the European Union’s 60 percent emissions reduction goal for 2040.

Municipal officials see the city’s 2040 GHG target as a milestone that must be attained if the city is to reach its even more ambitious 2050 goal of reducing GHGs by 80 to 90 percent. City leaders have long recognized that achieving the 2050 goal will be a lengthy process requiring broad multisector cooperation, as well as patience and perseverance.

Reaching for sustainability: a panoramic vision

Amsterdam’s sustainability vision integrates economic and social aims with environmental and climate goals. Thus, as Amsterdam plans to phase out fossil fuels and usher in a clean-energy future, the city anticipates that the transition will bring a broad range of co-benefits, rather than unrequited costs.

The same steps that Amsterdam must take to reduce and ultimately eliminate fossil fuels will improve air quality, reduce traffic congestion, make buildings more comfortable, render the workforce more productive, and save residents money.

The city’s sustainability vision is panoramic in scope, seeking to improve the management of public space as well as making energy, water, and material resource use more efficient.

Using an integrated systems approach, the city works collaboratively with Amsterdam’s industries, supply-chain managers, real estate developers and bus and taxi companies. It has also established a revolving Sustainability Fund of almost €50 million in addition to an existing €40 million in the city’s Climate and Energy Fund. Organizations needing low-interest loans for sustainable energy projects, or for waste reuse-and-recovery efforts, can apply to the new fund.

The city’s energy and environmental agenda, Sustainable Amsterdam, aims to increase per-person renewable energy production by 20 percent and to reduce overall per-person energy use by 20 percent from 2013 to 2020.

A fossil-free energy future

The city is planning an 18-MW increase in its installed wind power capacity by 2020 – up 27 percent over current levels. By then, the city plans to improve its air quality by reducing soot emissions by 30 percent and nitrogen dioxide concentrations by 35 percent.

If successful, the city’s energy efficiency and renewable energy measures collectively will reduce both the cost and quantity of energy used per person as well as per person carbon dioxide emissions.

Amsterdam’s leaders are drawn toward a vision of Amsterdam as a clean, prosperous, and sustainable city, while simultaneously avoiding the air and water pollution and price volatility that fossil fuel dependency entails.

Renewable energy, by contrast, is virtually nonpolluting, and inherently more predictable in price. In addition, renewable power prices have been dropping steeply for several decades and, in many places, are at parity or cheaper than new fossil fuel power.

The Netherlands has been drawing down its once-abundant natural gas supplies for some time and will have to start importing natural gas by 2025, as will much of the European Union. Amsterdam’s leaders foresee that their sustainability plans will thus provide a bulwark against an eventual era of fossil fuel scarcity and higher prices.

Amsterdam’s leaders also expect that investments in modern, efficient, and clean energy systems will ultimately pay for themselves. They see renewable energy  as a “win–win” that will render the city more pleasant and healthier in the near-term, while insuring that future energy supplies stay affordable and reliable in the long-term.

Waste-to-energy

Today Amsterdam’s solid waste is burned in an incinerator with tight pollution controls to produce heat and power for the city. The electricity goes into the grid, and the heat is distributed to residential and industrial customers. Although the heating plant burns municipal waste, the city is nonetheless seeking to increase the separated percentage of its solid waste from 19 percent in 2013 to 65 percent in 2020.

Between 2013 and 2020, the city intends to increase the number of homes connected to district heating from 62,000 to 102,000 and to provide an €8 million subsidy to one of the city’s public housing corporations to retrofit 1,000 apartments to a zero-net-energy standard. The city hopes that this program will encourage other building owners to follow suit.

Planners recognize that, in general, modern, energy-efficient buildings are more pleasant for occupants and command higher prices than older, inefficient units. All else being equal, property values will be higher in a clean, well-managed city of energy-efficient buildings with good public transport, compared to a city where public infrastructure has been allowed to decay and fossil fuel industries’ dominance remains unchallenged.

Electric transport

Amsterdam’s leaders recognize that clean air is essential if the city is to be habitable, sustainable, and attractive to residents and businesses in the future. They are therefore stimulating electric vehicle (EV) demand to reduce air pollution and are increasing the number of public EV charging stations from 1,000 in 2013 to 4,000 by 2018, so EVs will have plenty of charging options. There are also fast chargers for taxis.

Vehicle owners in Amsterdam who buy an electric car today get a public charging outlet in front of their house, and the city plans to give EV drivers more privileges, such as allowing them to deliver goods to stores during hours when deliveries are otherwise restricted.

Whereas the city’s taxi and bus companies originally were strongly opposed to the city’s climate and energy program, the city has successfully enlisted their cooperation. For example, it reached an agreement with its municipal bus company in 2015 to have all-electric bus transport by 2025. Additionally, the hundreds of mostly diesel boats now used for tours through the city’s historic canals must be electric by 2025 and the city is studying how its municipal ferries can be made cleaner.

The city also signed an agreement with taxi operators: All taxis within the city will have to be electric by 2025 and, in the interim, electric taxis are getting preferential treatment at certain city taxi stands, so they have to wait less for their fares, making the switch to electricity more profitable.

Challenges and looking forward

While the city is making good progress on its agenda, some targets are behind schedule. The city government had planned to be energy-neutral by 2015. However, not enough money was initially allocated to retrofit the hundreds of city-owned buildings or to replace 110,000 existing streetlights with dimmable LED lights. Thus the goal was postponed in 2013.

The city had also planned to increase its solar generating capacity to 25 MW by 2016, but is currently only at 16 MW, which nonetheless is a 78 percent increase over 2013 generation.

However, city leaders are committed to accomplishing Amsterdam’s climate and sustainability goals.

Amsterdam is one of the world’s most politically progressive, socially cohesive and technologically advanced cities. So the challenges it has encountered in moving toward sustainability should serve as a cautionary tale. Less well-governed, more fractious and rapidly industrializing cities with steeply rising GHG emissions face far greater obstacles on their paths toward eventual sustainability. But as Amsterdam’s experience reveals, the rewards for cities that succeed are well worth the effort, and the planet is the better for it.



This article originally appeared in Solutions Journal and was adapted with the author’s permission.

John J. Berger, PhD, is an energy and environmental policy specialist who has produced ten books on climate, energy, and natural resource topics. He is the author of the award-winning Climate Peril: The Intelligent Reader’s Guide to the Climate Crisis, and Climate Myths: The Campaign Against Climate Science, and is at work on a new book about climate solutions.

The contents of this article reflect the personal opinions and interpretations of the author and do not necessarily represent the views of ICLEI – Local Governments for Sustainability. 
more...
No comment yet.
Scooped by Sonia Houssier Mare
Scoop.it!

Les voitures autonomes devraient sacrifier leur conducteur pour sauver des passants, mais...

Les voitures autonomes devraient sacrifier leur conducteur pour sauver des passants, mais... | 2025, 2030, 2050 | Scoop.it
AUTOMOBILE - Depuis quelques années, la Silicon Valley nous promet une révolution sur nos routes avec les voitures autonomes, bien plus sures et moins sujettes aux erreurs que nos pauvres cerveau
more...
No comment yet.
Scooped by Sonia Houssier Mare
Scoop.it!

UP Magazine - USA-Mexique : l’Hyperloop et une « écotopie », plutôt qu’un mur

UP Magazine - USA-Mexique : l’Hyperloop et une « écotopie », plutôt qu’un mur | 2025, 2030, 2050 | Scoop.it
Donald Trump semble tenir mordicus à son mur entre les États-Unis et le Mexique. Un mur de plus dans le monde et pas l’un des moindres. Face à cette idée régressive, un collectif de designer a imaginé une autre solution et l’a proposée aux deux gouvernements concernés : créer une « écotopie », c'est-à-dire un territoire comme il n’en n‘existe nulle part ailleurs, où les habitants vivraient heureux et circuleraient à bord de l’Hyperloop, ce train futuriste né dans le cerveau fécond d’Elon Musk.
more...
No comment yet.
Scooped by Sonia Houssier Mare
Scoop.it!

Le premier robot policier de Dubaï entre en service : vraie révolution ou fausse bonne idée ? - Tech - Numerama

Le premier robot policier de Dubaï entre en service : vraie révolution ou fausse bonne idée ? - Tech - Numerama | 2025, 2030, 2050 | Scoop.it
La police de Dubaï accueille une recrue d'un nouveau genre : un robot policier. Une première étape, avant l'intégration prévue de 25 % de robots dans les effectifs d'ici à 2030. Mais les robots et les forces de l'ordre font-ils vraiment bon ménage ?
more...
No comment yet.
Scooped by Sonia Houssier Mare
Scoop.it!

Futur en Seine: On a rencontré l'homme du futur... Fin du suspense, il est super sympa

Futur en Seine: On a rencontré l'homme du futur... Fin du suspense, il est super sympa | 2025, 2030, 2050 | Scoop.it
Récit d’une immersion avec l'homme du futur à quelques stations de métro de che
more...
No comment yet.
Scooped by Sonia Houssier Mare
Scoop.it!

UP Magazine - L’obsolescence ou "Une manifestation de la finalité"

UP Magazine - L’obsolescence ou "Une manifestation de la finalité" | 2025, 2030, 2050 | Scoop.it
Fruit d'un abécédaire philosophique, pour penser « la crise » par le O et brièvement la faire dialoguer avec les crises socio-économiques du monde capitaliste (cycle, structuration et conjoncture), l'auteur s'aventure sur la piste d'un mot mécanique : obsolescence, celui-ci renvoyant au milieu technique de l'homme et le qualifiant. Après avoir débroussaillé autour de notre crise – elle serait l'épistémè du monde moderne –, il propose une réflexion sur l'obsolescence comme rapport négatif critique à la positivité de la productivité contemporaine et à venir. Dès lors, l'obsolescence pourrait servir pour définir et expliquer une civilisation nécessairement jeune parce qu'incertaine quant à sa pérennisation (civilisation technicienne guerrière).
more...
No comment yet.
Scooped by Sonia Houssier Mare
Scoop.it!

Laurent Alexandre : «Bienvenue à Gattaca deviendra la norme»

Laurent Alexandre : «Bienvenue à Gattaca deviendra la norme» | 2025, 2030, 2050 | Scoop.it
FIGAROVOX/GRAND ENTRETIEN - Faut-il avoir peur du transhumanisme ? Entre fantasmes et réalité, Laurent Alexandre répond à toutes les questions que nous nous posons sur l'intelligence artificielle. Il dresse le portrait vertigineux et inquiétant du monde à venir, où les technologies transformeront radicalement l'humain.
more...
Sandrine's curator insight, July 17, 7:24 AM
L'intelligence artificielle est déjà dans nos vies à travers les outils technologiques. Jusqu'où peut s'étendre son influence? 

 Le 28 mars 2017 marque le début de la fusion entre les cerveaux biologiques et l'intelligence artificielle (IA). Elon Musk, l'industriel le plus médiatique au monde, fondateur de PayPal, Tesla, SolarCity, Hyperloop, The Boring Company et SpaceX, a annoncé sur Twitter le lancement de Neuralink, une société destinée à augmenter nos capacités cérébrales grâce à de minuscules composants électroniques entrelacés entre nos 83 milliards de neurones, ce qui nous transformerait en cyborgs. 

Elon Musk se donne cinq ans pour sortir les premiers prototypes Neuralink. Cette course au neuro-enhancement (l'augmentation cérébrale) est motivée par sa hantise d'un dépassement de l'homme par l'IA, qui nous transformerait en animaux domestiques dans le meilleur des cas. Il pense que l'interdiction de l'IA à l'échelle mondiale est illusoire, même s'il a créé Open AI, une structure destinée à encadrer, surveiller et policer l'IA. 

L'augmentation de nos capacités intellectuelles semble à Elon Musk la seule solution, avec le développement de colonies sur Mars, pour éviter que l'humanité tout entière soit exterminée d'un coup. «Nous ferons des machines qui raisonnent, pensent, et font les choses mieux que nous le pouvons», avait déclaré Sergey Brin, le cofondateur de Google, il y a deux ans déjà ; il a confessé cette année à Davos qu'il avait sous-estimé la révolution de l'IA. Elon Musk est très influencé par Nick Bostrom, le théoricien des IA hostiles, qui défend l'idée qu'il ne peut y avoir qu'une seule espèce intelligente (biologique ou artificielle) dans une région de l'Univers: la version moderne de la sagesse populaire selon laquelle, il ne peut y avoir deux crocodiles dans le même marigot. 

Ayant comme premier objectif sa survie, toute IA forte se protégera en cachant ses intentions agressives et en attaquant préventivement. Comment fonctionne l'augmentation cérébrale? L'augmentation cérébrale ne peut se faire que de deux façons: par sélection et manipulation génétique des embryons, ou par action électronique sur notre cerveau. Musk se refuse à toucher à l'ADN; il ne reste donc que les implants intracérébraux et recruter les meilleurs spécialistes mondiaux. 

Quelle est la limite entre l'homme augmenté et la simple réparation médicale? La vaccination, les lunettes de soleil, la crème solaire ou bien encore la pilule contraceptives sont des augmentations. Nous nous augmentons déjà pour prévenir des maladies ou pour maîtriser notre destin biologique. Mais nous irons bientôt beaucoup plus loin. Demain l'augmentation va prendre plusieurs formes. La sélection embryonnaire sous une forme un peu plus sophistiquée que Bienvenue à Gattaca deviendra la norme. 

Ce n'est pas mon souhait personnel mais un pronostic. Et nous accepterons des prothèses neurotechnologiques pour éviter d'être dépassés par l'IA ou par nos voisins qui auraient accepté par exemple les implants que Musk est en train de mettre au point La sélection embryonnaire sous une forme un peu plus sophistiquée que Bienvenue à Gattaca deviendra la norme. 

Le seuil de 300 ans n'a aucun sens. En réalité, l'espèce humaine va devenir immortelle. Dans 100 ans ou 500 ou 1000 ans. Peu importe. La vraie question est celle du prix. cette dernière question est claire: le but ultime de la science est de combattre la mort de l'Univers, par la création artificielle de nouveaux univers. 

Après la mort de la mort, la science se consacrerait à combattre la mort de l'Univers. La cosmogénèse artificielle mobiliserait toute l'énergie de l'humanité dans les prochains milliards d'années. Après la régénération de nos organismes vieillissants, la régénération cosmologique viserait à rendre l'Univers immortel ou substituable. 

L'économie numérique n'est fondée que sur l'intelligence et l'abstraction. Va-t-elle faire de nous des hommes hors-sol? C'est un enjeu majeur. Il va falloir se battre pour garder un corps et non devenir des cyborgs voire des IA dépourvues de matière. Le premier enjeu est de sauver notre corps, avec tous les défauts et toutes les contraintes qu'il comporte. Certains transhumanistes ont pu imaginer qu'il serait formidable de s'en affranchir. Quand cela deviendra possible, on se rendra compte que ce paquet d'os, de sang et de muscles, cet amas précaire d'organes toujours plus ou moins dysfonctionnant, cette misérable enveloppe tant méprisée est en fait notre ultime racine. Renoncer à elle serait renoncer à nous. Avec d'autres auteurs, Teilhard de Chardin a introduit en 1922 le terme de «noosphère» pour désigner la troisième phase de développement de la terre, après la géosphère — matière inanimée — et la biosphère — vie biologique. Ce néologisme signifie «sphère de la pensée humaine». 

Le monde futur décrit par Teilhard est bien cette fusion neurotechnologique ou le corps disparaît progressivement. Je suis persuadé que le sauvetage de notre corps constitue l'un des trois piliers essentiels de notre humanité est avec le maintien du droit à nous déconnecter de la matrice et le maintien d'une part de hasard génétique...
Scooped by Sonia Houssier Mare
Scoop.it!

La sixième extinction de masse des animaux est sous-estimée

La sixième extinction de masse des animaux est sous-estimée | 2025, 2030, 2050 | Scoop.it
Pour prendre le pouls du déclin des populations des vertébrés terrestres, trois spécialistes ont étudié l’évolution de leur nombre au sein de 27.600 espèces. Leur approche diffère de cell
more...
No comment yet.
Scooped by Sonia Houssier Mare
Scoop.it!

Le futur de la télépathie : un bonnet de ski ?

Le futur de la télépathie : un bonnet de ski ? | 2025, 2030, 2050 | Scoop.it
Huit ans. C’est le temps que se laisse Mary Lou Jepsen, une ingénieure passée par les plus grosses boîtes de la tech, pour faire de la télépathie une réalité. Sous forme de bonnet de ski.
more...
No comment yet.
Scooped by Sonia Houssier Mare
Scoop.it!

Alzheimer, mémoire, télépathie… Une puce dans le cerveau pour que les humains repoussent leurs limites

Alzheimer, mémoire, télépathie… Une puce dans le cerveau pour que les humains repoussent leurs limites | 2025, 2030, 2050 | Scoop.it
Bryan Johnson travaille sur des puces à implanter dans le cerveau afin de soigner des maladies et augmenter, un jour, les capacités des humains. Il nous livre sa vision de l’avenir., “La science du cerveau
more...
No comment yet.
Scooped by Sonia Houssier Mare
Scoop.it!

Airbus, vers une pensée européenne du design de la voiture volante – ECOINOVATIO

more...
No comment yet.
Scooped by Sonia Houssier Mare
Scoop.it!

Comment l’essor de la neuropsychologie peut redéfinir le progressisme libéral

Comment l’essor de la neuropsychologie peut redéfinir le progressisme libéral | 2025, 2030, 2050 | Scoop.it
Libéralisme et progressisme sont en crise, et avec eux c’est notre modernité qui tremble sur ses bases. Mais des pistes se dessinent.
more...
No comment yet.
Scooped by Sonia Houssier Mare
Scoop.it!

UP Magazine - Intelligences artificielles : Quelles promesses ? Quels défis ? Partie 1

UP Magazine - Intelligences artificielles : Quelles promesses ? Quels défis ? Partie 1 | 2025, 2030, 2050 | Scoop.it
En mars prochain, un important assureur japonnais remplacera 34 de ses employés par une intelligence artificielle. Cela viendrait à conforter le rapport publié en 2015 par l’Institut de recherche Nomura, prévoyant que près de la moitié des emplois au Japon sera tenue par des robots en 2035. Déjà, aux USA, en mai dernier, un assistant enseignant du Georgia Institute of Technology (Georgia Tech) à Atlanta était remplacé par une intelligence artificielle, au doux nom de Jill Watson (1) ... L'intelligence artificielle est partout, comme le démontre la Fondation Télécom dans ses études menées conjointement avec l'Institut Mines-Télécom, dans son dernier nouvel opus des cahiers de veille de la Fondation Télécom avec une grande thématique transversale : les intelligences artificielles. Le cahier se termine par un chapitre posant une grande question : « Intelligences artificielles, que ferons-nous d’elles ? », en concluant : « Il est donc grand temps de s’interroger tous ensemble sur nos pratiques avec les IA, algorithmiques ou robotiques, bien au-delà du cercle des scientifiques, et de nous interroger sur nous-même. » Est-ce pour y réfléchir que le secrétariat d’Etat chargée du Numérique et de l’Innovation lance ce vendredi 20 janvier « France IA », la stratégie nationale en Intelligence Artificielle ? Le Gouvernement souhaite avant tout mobiliser tous les membres de la communauté IA et fédérer les nombreuses initiatives émergentes en France pour définir une stratégie nationale concertée et mettre en avant le potentiel de la France dans ces technologies innovantes essentielles pour l’avenir.
more...
No comment yet.
Scooped by Sonia Houssier Mare
Scoop.it!

Comment la Corse et la Sardaigne ambitionnent de devenir une « super-île » grâce à l'Hyperloop - Tech - Numerama

Comment la Corse et la Sardaigne ambitionnent de devenir une « super-île » grâce à l'Hyperloop - Tech - Numerama | 2025, 2030, 2050 | Scoop.it
La candidature corso-sarde à l’Hyperloop One Global Challenge fait partie des 35 projets retenus à travers le monde par la société américaine. Le projet ambitionne de relier les deux îles en moins de 30 minutes grâce à ce moyen de transport futuriste qui ouvre de nombreuses possibilités commerciales.
more...
No comment yet.
Scooped by Sonia Houssier Mare
Scoop.it!

L'intelligence artificielle soulève déjà de nombreuses questions juridiques et éthiques

Faut-il apprendre aux véhicules autonomes à éviter un chien qui traverse ? Peut-on laisser mettre en vente des robots sexuels destinés aux pédophiles ? Qui est juridiquement responsable en cas d'accident provoqué par un robot dans un atelier ?
more...
No comment yet.
Scooped by Sonia Houssier Mare
Scoop.it!

Algorithmes et robots : l’apocalypse du travail n’aura pas lieu

Algorithmes et robots : l’apocalypse du travail n’aura pas lieu | 2025, 2030, 2050 | Scoop.it
Dans cette chronique « Vu d’ailleurs », deux universitaires américains estiment que les percées dans le domaine de l’intelligence artificielle, utilisées à bon escient, nous offrent à tous un nouvel outil puissant pour vivre une vie meilleure.
more...
No comment yet.
Scooped by Sonia Houssier Mare
Scoop.it!

Enjeux 2030 : Qui sera le Uber de demain ?

Enjeux 2030 : Qui sera le Uber de demain ? | 2025, 2030, 2050 | Scoop.it
D'ici 2030, les villes ne vont cesser de croître. Alors que la demande de mobilité augmente, les réseaux de transport risquent l
more...
No comment yet.